Loading...

10 livres pour l’été

 

Vous êtes plutôt polar, essai, roman ou porté sur l’humour ? Vous trouverez forcément votre bonheur dans ce choix de livres à emporter en vacances.

 

 

Dominique-Bourel-Martin-Buber-Sentinelle-de-l-humanite

 

Débutons en beauté avec la biographie de Martin Buber qui fera date, l’époustouflant ouvrage de Dominique Bourel « Martin Buber, sentinelle de l’humanité » (Albin Michel). L’historien, directeur du Centre de recherche français de Jérusalem de 1996 à 2004, retrace avec maestria le parcours de cet immense humaniste juif allemand, auteur de Je et Tu, sioniste qui voulait que la Palestine des Juifs soit aussi celle des Arabes.

 

Cathie-Fidler-Terres-Melees

 

Avec « Eugène Fidler, Terres mêlées » (Les Éditions Ovadia), Cathie Fidler retrace avec émotion et humour le parcours étonnant de son père Eugène Fidler, peintre et céramiste installé à Vallauris, dont le travail remarquable n’est pas sans rappeler l’œuvre de Paul Klee. Une quête qui passionnera à la fois les amateurs d’art et d’histoires, l’artiste ayant côtoyé Romain Gary, Beckett, Picasso, Cocteau…

 

chojnow_sambrown_couv_petit-88030

 

Le « polar juif existentiel » francophone a désormais son nouveau maître, en la personne d’Alain Ilan-Chojnow. Avec  « Casher Connection » (Lemieux Éditeur), l’auteur nous emporte dans le Paris de la fin des années 90, où son héros Sam Brown se retrouve en pleine crise de la vache folle, aux prises avec des rabbins ripoux du Consistoire et la bande à Zahoui. À dévorer, saignant ou à point !

 

Smirou-Capa

 

« Fiction psychanalytique » de Sébastien Smirou « Un temps pour se séparer – Notes sur Robert Capa » (Helium), passionnera autant les fans du photographe que les amateurs d’essais originaux. L’auteur, psychanalyste, poète et traducteur, aborde dans ce singulier ouvrage la volonté de photographier « la mort au travail » qui anima Capa. Un livre tout simplement brillant.

 

Agnes-Abecassis-tyrannosaure

 

La reine de la comédie romantique à la française, Agnès Abécassis, fait un retour en force avec « Le tendre baiser du tyrannosaure » (Le livre de poche), un roman choral qui séduira tous les (nombreux) fans de l’auteur et illustratrice. Réjouissant et savoureux, le livre idéal pour se détendre à la plage ou dans son hamac !

 

Un-Juste-Guillon-Cenou

 

Avec « Un juste », superbe roman graphique édité par La Boîtes à Bulles, le dessinateur David Cénou, avec son scénariste Patrice Guillon, revient sur l’histoire de ses grands-parents Fernand et Aurélie, qui cachèrent une famille juive dans le Lot-et-Garonne durant l’Occupation et furent distingués « Justes parmi les Nations ». Un témoignage fort et émouvant, renforcé par un graphisme puissant.

 

LAZAR-couv-visuel+-+copie

L’auteur du détonant « Zimmer », Olivier Benyahya, est sans aucun doute un ovni dans le monde littéraire français. Avec « Lazar » (L’éditeur singulier), il livre un roman politique déroutant, dont le point de départ est le rapport Goldstone qui fut livré après l’opération israélienne Plomb durci contre la bande de Gaza. Objet arty autant que littéraire, ce premier volet d’une future série intrigue par sa violence et son mystère. À suivre, indéniablement.

 

Memoires-Bon-A-Rien

 

Enfin, 2 livres vivement conseillés par notre amie Caroline Kuntz, gérante de la librairie Jusqu’aux lueurs de l’aube à Deauville (88 rue Eugène Colas), toujours d’excellent conseil. « Les mémoires d’un bon à rien » de Gary Shteyngart (Points), un bonheur de légèreté, d’auto-dérision et de profondeur… Un bijou d’humour 100% juif new-yorkais à déguster face à la mer en attendant la nuit.

 

Mishani-Disparition

 

« Une disparition inquiétante », de Dror Mishani (Points) parce qu’il est formidable, construit, bien écrit, original, plein d’humour, d’humanité et de surprises.

 

cola_1024x1024

 

Et si vous avez envie – comme on vous comprend ! – d’un livre qui ne parle ni de juifs ni d’Israël pendant vos vacances, précipitez-vous sur ce petit bijou qu’est « Cola cola jazz » (Editions Dapper) de Kangni Alem, magnifique auteur togolais. Un voyage africain initiatique, où règne parfois l’esprit de Chester Himes, transcendé par un auteur au verbe épique. Ce premier roman a reçu le Grand prix littéraire de l’Afrique noire 2003.

 

Sélection réalisée par la rédaction de Jewpop

 

© photo et visuels :  DR

Article publié le 31 juillet 2016. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2016 Jewpop

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Thanksgivukkah

11 raisons de célébrer Thanksgivukkah
sans être un Juif américain

Commençons par le commencement : le 28 novembre 2013 est une date à marquer […]

David Nathanson joue « Le Nazi et le Barbier » d’Edgar Hilsenrath

« Un antisémite, c’est comme un cancéreux. À un stade trop avancé, ça ne sert […]

Le Brio Yvan Attal Jewpop

« Le Brio », d’Yvan Attal

Avec « Le Brio », Yvan Attal livre un brillant plaidoyer contre les préjugés et pour […]

Elzabeth Taylor JewPop

Elizabeth Taylor, Cléopâtre juive

Quel était le point commun entre Elizabeth Taylor, disparue le 23 mars 2011, et […]