Loading...

Les 10 signes qui montrent que l’on regarde un match de football avec des Juifs

Michael Youn PSG JewPop

 

Ah, la Ligue des Champions ! Pour certains, c’est la compétition footballistique dont la seule évocation de l’hymne peut donner des frissons à chaque amoureux du ballon rond. Pour les autres, ce n’est qu’une occasion de plus dans ce sale sport de beauf, pour ces crétins payés des millions à courir derrière une sphère en cuir. Elle fera son retour le 14 février prochain, avec le point d’orgue Real Madrid – PSG et le 6 mars au Parc des Princes pour le match-retour. Une affiche aussi grande dans son enjeu sportif, que dans sa capacité à réunir aficionados comme détracteurs du football. Voici donc 10 signes qui vous permettront de déterminer si vous le regarderez, ou non, avec des Juifs.

 

hanouna-football-JewPop

 

 

1 – Le 19ème sera ton meilleur ami

Un match de foot sans pizzas ou sushis, c’est comme une émeute dans un supermarché sans Nutella : l’histoire est belle, mais il manque le plus savoureux. Ainsi, pour éviter les débats, commander dans la pizzeria ou restaurant casher le plus proche sera très efficace. Et ces soirs-là, jamais tu ne remercieras autant l’existence de la Rue Manin ! Astuce : Privilégier des quartiers comme le 17e ou le 19e, éviter les zones telles que Melun ou Orry-la-Ville.

Menorah football JewPop

 

2 – Le néophyte commence à demander la différence entre la Ligue des champions et la Ligue 1

 

Il est vrai que certains tournois en football laissent perplexe quant à leur organisation et leurs règles (allez jeter un coup d’œil par curiosité à la dernière née, la Ligue des Nations. Pour ceux dont le mal de tête est un hobby, ils seront comblés tel des Marocains qui ont réussi à placer dans un dîner que c’est eux les patrons, chacun dans leur boulot). Certes, Ligue des champions et Ligue 1 peuvent parfois être confondus : il suffira tout simplement d’expliquer que la Ligue des champions, ce sont les meilleures équipes d’Europe, et que la Ligue 1 concerne les meilleures équipes de France. Pour la différence entre la Coupe de France et la Coupe de la Ligue, attendez au moins la mi-temps… du prochain match.

 

Les Bleus chanson Mexico football

 

3 – La main sur le cœur lors de l’hymne

L’hymne de la Ligue des champions, c’est un peu comme cette chanson que l’on entend dans tous les reportages sur M6, mais dont on ne connait pas le titre. Peu importe, elle fait partie du cérémonial avant chaque rencontre de LDC, elle est inévitable et furieusement belle. Dès lors, il peut arriver que l’un de vos convives se mette à se lever, main sur le côté gauche de la poitrine. Comme s’il allait lui-même participer à l’affrontement sur le rectangle vert. Sauf qu’il oublie qu’à part avoir marqué trois buts à Steve Uzan, gardien du Maccabi Sarcelles, en novembre 2008, il n’a pas fait grand chose dans sa carrière. Donc, qu’il se rassoit, sinon l’œuf sur sa pizza va refroidir.

Bayern Munich logo nazi football JewPop

 

4 – Le Bayern de Munich = « équipe de nazis »

Et ça marche aussi pour toutes les équipes allemandes ou autrichiennes. Quelques variantes avec « les poilus » (n’y voyez cette fois aucune référence à une guerre mondiale) pour les équipes portugaises ou « les tricheurs » pour les équipes italiennes.

 

5 – Discussion sur l’argent dans le football

Déjà qu’il n’y a pas besoin de regarder un match de foot pour en parler… Mais que l’on aime ou pas le ballon rond, un sujet va indubitablement refaire surface (de réparation #humour) : l’argent ! Entre envie d’appropriation du salaire du joueur visé et indignation de la somme gagnée par le joueur visé, le débat peut vite transformer votre salon en samedi soir chez Laurent Ruquier. Un vrai plateau de France 2 à domicile : votre copain tendance Éric Zemmour : « arrête frère, lui de toutes façons c’est un pro-palos ! On sait où il le donne son oseille » ou la cousine tendance Christine Angot : « arrête de parler comme ça ! Je l’ai vu sur Instagram, il a serré la main de Netanyahu ! »

45T PSG Annie Cordy football JewPop

 

6 – La blague sur la remontada

Pour ceux qui ont la mémoire d’un ashkénaze après 83 verres de whisky (avant ce nombre, il reste sobre) : la remontada est un terme espagnol popularisé notamment en mars 2017 après la défaite 6-1 du PSG contre le FC Barcelone. Un mot qui devrait inévitablement ressortir le 14 février prochain. Autant vous prévenir, celui ou celle qui devrait s’en charger est un peu le même qui passe son temps à vous taguer sur des photos telles que « tag un pote et il te devras 50 euros » ou bien qui vous demande « qu’est-ce qui est jaune et qui attends ? »

Scores Maccabi Haifa football JewPop

 

7 – Refaire l’historique des clubs israéliens en Ligue des champions

À croire qu’on aime bien se faire du mal. Certains clubs israéliens ont en effet participé ces dernières années à la C1 (surnom de la compétition). Un parcours brillant qui pourrait se résumer à une qualification en moyenne tous les 7 ans à la phase finale. Ajoutez à cela un bilan d’environ 32 matches, 30 défaites, 1 nul et 1 victoire, pour 5 buts marqués contre 58 encaissés. Mais après tout, le Maccabi Haïfa a battu Manchester United en 2003.

 

8 – Les commentaires sépharades

Regarder un match de foot est une chose, regarder un match de foot avec un sépharade en est une autre. Il y en aura toujours un. Le même, qui est généralement pour l’OM quand le PSG joue (et vice-versa). S’ensuit un torrent de commentaires acerbes et bien placés tels que :

– « Je les détestent, mais j’ai parié sur eux, donc je veux qu’ils gagnent ces grosses merdes là ! »

– «Ils sont nuls hein ?» alors que le match a commencé il y a exactement 88 secondes.

– « Allo, dans combien de temps il siffle la mi-temps ce lourd, j’en peux plus pour ma clope »

– « OH REMONTADA ! », qu’est-ce que je vous disais…

Neymar Kotel Kippa football JewPop

 

9 – Un proche des joueurs est dans l’assistance

Chez les Juifs, le monde est petit. On a vite fait de se rendre compte qu’on a 15 amis en communs sur Facebook avec une personne que l’on vient à peine de rencontrer. Dans le football, il semble que c’est la même chose… pour nous. Il y en aura toujours un qui va nous expliquer pendant le match que son cousin connaît très bien Neymar, que son frère était au lycée avec Mbappé, que Cavani a dragué sa grande sœur en boîte, ou tout modestement que toute l’équipe du PSG vient tous les jours manger dans le même restaurant que lui (et que limite, ce sont les joueurs qui font tout pour parler avec lui, alors qu’on sait tous que c’est lui qui a galéré pour prendre une photo avec eux. Une photo floue bloquée dans les archives de son iPhone depuis 2015).

Enrico PSG football JewPop

 

10 – Impossible de supporter le PSG

Après l’argent, la géopolitique. Pour ces journalistes du « Dessous des cartes » en herbe, il faut essayer de comprendre comment un Juif peut supporter le PSG, propriété du Qatar. Avec des questions polémiques qui font trembler toute la sphère médiatico-politico-de-ton-salon. » Tout simplement parce que j’ai commencé à le supporter avant l’arrivée des Qataris à l’été 2011, et qu’un jour, ils partiront et que le club continuera à exister ! » Conseil : ne vous aventurez pas forcément à répondre ceci à votre interlocuteur, vous risqueriez de partir dans un échange surréaliste.

 

Samuel Sarfati

 

© photos et visuels : DR

Article publié le 1er février 2018. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2018 Jewpop

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Michael Youn PSG JewPop

Les 10 signes qui montrent que l’on regarde un match de football avec des Juifs

Ah, la Ligue des Champions ! Pour certains, c’est la compétition footballistique dont la […]

Falafel sauce piquante Michel Kichka Jewpop

L’interview Jewpop de Michel Kichka,
pour son nouveau roman graphique « Falafel sauce piquante »

À l’occasion de la sortie de son nouveau – et très réussi – roman graphique […]

Buste Moses Mendelssohn Jewpop

L’honneur de Moses Mendelssohn

Voici deux ouvrages, parus chez Verdier, qui peuvent se lire l’un sans l’autre, et […]

journal Herut Jewpop

Voix sépharades oubliées : sionisme et conflit judéo-arabe

À l’aube du XXe siècle, les sépharades constituaient l’élite intellectuelle juive locale du yichouv […]