Loading...

14ème Festival Jazz’N’Klezmer : demandez le programme

 

Pour sa 14ème édition, le Festival Jazz’N’Klezmer propose une programmation toujours aussi éclectique (va-t-on devoir inventer le mot “éklezmertisme” pour le qualifier désormais  ?), avec cette année en point d’orgue le Klezmer King Krakauer, pour un concert-événement qui s’annonce grandiose. KKK, un acronyme pas très yid friendly, on vous l’accorde, pour un festival résolument ouvert au monde.

 

Démarrage le mercredi 11 novembre à 20h30 à l’Espace Rachi, avec un récital de… musique classique (aux influences klezmer, quand même !). Irith Gabriely (clarinette) et Irina Loskova (piano) joueront des oeuvres de Weinberg, Milhaud, Vladimir Cosma, Bloch, Horovitz… Le lendemain, notre chouchou Ben Sidran sera au Sunset à 21h pour deux sets en compagnie de son quartet et de Rodolphe Burger en guest, avec le répertoire de son album hommage à Bob Dylan. Si vous n’avez pas encore vu en club ce chanteur-pianiste-conteur d’une élégance rare, ne manquez pas cette soirée groovy garantie !

 

 

Place à la fête le 16 novembre avec le Bal Mitzva qui se déroulera à La Bellevilloise comme l’année précédente, de 19h à minuit. Au programme : Socalled, dont l’énergie sur scène devrait combler la platitude de son dernier album, la fougueuse violoniste Estelle Goldfarb et son projet électro-klezmer, Valentina Casula, superbe chanteuse originaire de Sardaigne à découvrir absolument, et enfin la révélation de la scène indie-folk israélienne, The Angelcy, dont le concert au Divan du Monde il y a quelques mois avait conquis le public parisien et Jewpop !

 

 

Le 17 novembre, rendez-vous au New Morning à 20h30 pour un concert plein de promesses de l’immense violoncelliste classique Sonia Wieder-Atherton et ses invités, parmi lesquels la chanteuse Noëmi Waysfeld, avec en 1ère partie le groupe Horse Raddish, un « collectif d’improvisateurs entre rock crunchy, jazz d’avant-garde et klezmer » (ouf !).

 

Comme chaque année, la synagogue Copernic sera le cadre exceptionnel d’une des soirées du Festival. Le 19 novembre à 20h30, on pourra y entendre le duo Azafea, composé du contrebassiste français Rémy Yulzari et du guitariste israélien Nadav Lev, avec le trompettiste Frank London en invité pour une « odyssée espagnole ».

 


Autre cadre magique, le MAHJ cette fois, pour la venue du trio israélien Shalosh,
qui présentera pour la première fois en France son jazz métissé le 24 novembre à 20h. Le lendemain, c’est le saxophoniste Olivier Temim et ses Volunteered Slaves avec un habitué du Festival, le pianiste Franck Amsallem en invité, que l’on retrouvera à l’Espace Rachi (20h30) pour un concert qui devrait réjouir les amateurs de musiques festives où se bousculent les étiquettes, entre afrobeat, funk, jazz, rock, hip hop et free ! Yom et sa nouvelle mouture des Yiddish Cowboys seront enfin le 1er décembre à l’Espace Rachi (20h30), pour une soirée placée sous le signe du mélange détonant klezmer-country-blues-bluegrass, avec un projet intitulé « Song for the Old Man » dédié à son père.

 

Gardons le meilleur pour la fin, avec le concert événement de cette 14ème édition qui se déroulera à La Cigale le 21 novembre à 20h30. Pour fêter la sortie de son nouvel et splendide album The Big Picture (Label Bleu), David Krakauer le présentera sur scène dans un concert «cinématique» où projections d’animations sur grand écran accompagneront le «New-York All Star» du génial clarinettiste.

 

 

 

Lou Levy

Infos et réservations sur le site du festival

La page Facebook du festival

Article publié le 1er novembre 2015, tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2015 Jewpop

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Il était une voix… Albert Simon

Décédé le 5 juillet 2013 à l’âge de 93 ans, Albert Simon restera l’une […]

« Les juifs américains » d’André Kaspi

«Un américain a toujours deux patries, celle qu’il a quittée et les États-Unis». De […]

Columbo découvre l’Amérique

En 1899, paraissait un ouvrage qui fera date dans l’histoire de la […]

10 photos inoubliables du ghetto de Lodz

C’est grâce à son appareil photo qu’Henrik Ross survécut à la Shoah. Il fut […]