Loading...

18ème édition du Festival du cinéma israélien de Paris, demandez le programme !

Festival cinema israelien Paris Jewpop

Le 18ème Festival du cinéma israélien de Paris se tiendra cette année du 13 mars au 20 mars au Majestic Passy, pour une semaine riche en événements. La manifestation, dont le parrain sera pour cette édition le réalisateur Michel Hazanavicius, présente cette année une superbe programmation, qui permettra aux spectateurs de découvrir les facettes multiples d’un cinéma audacieux, ainsi que des classiques de l’histoire du cinéma israélien.

C’est une soirée d’ouverture (sur invitation) qui sera très attendue mardi 13 mars à 20h, avec la projection du film Foxtrot de Schmuel Maoz, contre laquelle s’est insurgée la ministre de la culture et des sports israélienne Miri Regev. Auréolé du Lion d’Argent, Grand prix du jury Mostra de Venise en 2017, célébré aux Ophir Awards et l’un des grands succès du box-office israélien l’année dernière, Foxtrot, du réalisateur de Lebanon, est porté par la star israélienne Lior Ashkenazi.


Le lendemain, mercredi 14 mars, on pourra ne pas quitter les fauteuils du Majestic Passy en débutant avec la projection du très beau film Les destinées d’Asher, premier long-métrage de Matan Yair et prix du meilleur film au Festival du cinéma de Jérusalem en 2017, qui brosse un portrait sensible d’un turbulent lycéen de 17 ans, tiraillé entre la volonté de son père de le voir reprendre l’entreprise familiale et l’influence de son professeur de littérature, suivi de Zohar, de Eran Riklis, jamais distribué en France, superbe biopic du chanteur star du Mizrahi Zoar Argov.


Place ensuite au film The Cakemaker, d’Ophir Raul Gaizer, en présence du réalisateur, une bouleversante histoire d’amour, de passion et de mensonges, entre Berlin et Jérusalem. La soirée se terminera avec Cup Final, d’Eran Riklis (1982), en présence du réalisateur (La fiancée syrienne, Les Citronniers…), un film puissant mettant en scène l’amitié d’un soldat israélien et de ses geôliers palestiniens lors de la guerre du Liban, réunis par leur passion pour l’équipe de football italienne, finaliste de la Coupe du monde cette année-là.


Jeudi 15 mars, vous ne manquerez pas le classique État de siège de Gilbert Tofano (1975), qui se déroule dans l’après Guerre des 6 jours, et Le Testament, d’Amichai Greenberg, prix du meilleur long-métrage au Festival international du film de Haïfa en 2017, une histoire sur fond de Shoah et de quête de vérité, tandis que les fans de la série Fauda pourront découvrir les 2 premiers épisodes de la saison 2 en fin de soirée.


Vendredi 16 mars, c’est Norman, le nouveau film de Joseph Cedar, réalisateur de Footnote, Beaufort… qui sera à l’affiche avec un casting réunissant rien moins que Richard Gere, Charlotte Gainsbourg et Lior Ashkenazi. La star américaine incarne dans cette comédie un sympathique mytho juif new-yorkais, qui tente de séduire des businessmen pour les embarquer dans ses magouilles, et prend dans ses filets celui qui deviendra Premier ministre d’Israël. Toute ressemblance…


Samedi 17 mars, les fans de comédies ne manqueront pas non plus Maktub d’Oded Raz, énorme succès en salles en Israël et Prix du public au Monte Carlo Film Festival de la comédie, qui narre l’histoire de deux truands ayant échappé à un attentat à Jérusalem, qui décident d’exaucer les vœux de ceux qui glissent leurs petits papiers entre les pierres du Mur des lamentations. Rires garantis. À voir également, le nouveau long-métrage de Nir Bergman Sauver Neta, superbe film choral, qui sera projeté en présence du réalisateur de La grammaire intérieure.


Lundi 19 mars, les amateurs d’histoire ne manqueront pas le documentaire de William Karel Une terre deux fois promise, Israël-Palestine, qui retrace les deux premières décennies de l’État hébreu, le réalisateur étant également à l’honneur avec 3 autres de ses films projetés durant le festival. À l’honneur aussi, le documentariste israélien David Perlov dont on pourra voir le même jour Souvenirs du procès Eichmann et la veille, À la recherche du ladino. Le festival se clôturera mardi 20 mars avec le dernier film d’Eran Riklis, Le dossier Mona Lisa, un thriller haletant.

Jewpop
Retrouvez l’intégralité du programme et les horaires de projection sur le site du Festival du cinéma israélien de Paris

Réservez vos places sur la billetterie en ligne

Majestic Passy, 18 rue de Passy, 75016 Paris, tel : 01 42 24 46 24

 

Article publié le 8 mars 2018. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2018 Jewpop

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Shalom Bollywood

Shalom Bollywood, l’histoire extraordinaire des acteurs juifs indiens

Jusqu’à la fin des années 20, tourner dans un film était impensable pour […]

Micha Ben Ami Walk on the Wild Side Lou Reed JewPop

Le Jewkbox Jewpop : « Walk on the Wild Side » par Micha Ben Ami

Jewpop met en marche son « Jewkbox », qui vous fera découvrir régulièrement des chansons et […]

La philosophie juive comme guide de vie. Episode 4, Levinas

«J’ai une réponse, j’ai une réponse ! – Qui a la question ?». Maïmonide, Spinoza, Mendelssohn, […]

Parti communiste israélien Jewpop

« Petite, je croyais que juif et révolutionnaire, c’était pareil »,
un documentaire sonore Arte Radio
d’Alice Durieux

ARTE radio, sous la houlette de son cofondateur et directeur éditorial Silvain Gire, produit […]