Loading...

À bord du vol Tel-Aviv – Paris : les juifs me cassent la tête !

 

J’ai la chance – ou la malchance, c’est selon – de faire régulièrement la navette entre Israël, où j’habite, et la France, où je travaille. Du coup, j’ai du tester à peu près toutes les compagnies aériennes qui assurent la liaison Tel-Aviv – Paris, à part Pegasus Airlines (et oui, j’ai vu Midnight Express quand j’étais adolescent !) et Air France (ne travaillant ni dans le Forex ni dans la fausse pub, je n’ai pas les moyens d’acheter un billet pour le prix de deux). Chaque compagnie a ses spécificités, mais il y a toujours une constante : à bord, les juifs me cassent la tête !

 

En général, ça commence dès l’aéroport. Dans la file d’attente, à l’aéroport Ben Gourion, entre les mamies-papys qui s’engueulent à propos des valises, les gosses qui braillent et parlent mal à leurs parents, et les jeunes qui « jurent sur la Thora » au téléphone, c’en est déjà trop pour moi.

 

Après l’enregistrement vient la queue au Burger Ranch, chez Aroma ou au Pizza Hut. Il faut voir le mépris de ces Français pour ces pauvres serveurs payés – dans le meilleur des cas – 28 shekels de l’heure* au moment où ils commandent leur hamburger (très mauvais d’ailleurs) dans un charabia mêlant l’anglais, l’hébreu, le français et parfois même l’arabe (« Tu vois bien Sharon, il comprend rien à ta commande, ce h’mar »).

 

Au moment de l’embarquement, je suis déjà au bord de la crise de nerfs.  Je n’ai pas toujours sous la main un mioche braillard ou une vieille grand-mère pour couper la file, alors je dois patienter sagement ; pendant ce temps, Noa et David courent partout dans le terminal en hurlant pendant que leur conne de mère appelle sa BFF (best friend feuj) au téléphone et que leur nul de père lit sur son smartphone un énième article inutile sur l’antisémitisme qui sévit en Europe.

 

Enfin mon moment préféré arrive. Je suis installé confortablement (nan, je déconne…) dans mon siège et je regarde passer les gens en attendant de savoir qui va s’asseoir à côté de moi. La jolie blonde de 25 ans, là-bas ? Que nenni ! Le plus souvent, c’est soit Mordechaï, pas loin de 2 mètres pour 130 kilos, qui occupe l’équivalent d’un siège et demi, sans compter sa Guemara géante qu’il étale largement devant moi (mais qu’est-ce que je peux dire, hein, c’est un traité du Talmud quand même !) ; soit tata Georgette. Parfois accompagnée de tata Suzie. Voire de tata Josiane, sur le siège juste devant, pour faire une conversation « multi-rangée » (concept judéo-sépharade breveté et déposé à l’INPI). Et là, je sais que le voyage va être long, très long…

 

 

 

Après, ça dépend des gens. Si tu es fan de Top Chef par exemple, tu peux trouver un certain intérêt dans leurs conversations (« tu mets du cumin, toi, dans les boulettes ? Parce que moi, non, ils aiment pas ça… »). Si tu es sourd ou malentendant, tu peux aussi apprécier le vol.

 

Une fois aussi, j’ai voyagé à côté d’une famille d’arabes israéliens. Et bien, je peux te le dire : ils ne valent pas mieux que les juifs. Même plutôt pire quand, à l’atterrissage, ils applaudissent à tout rompre en entonnant des chants arabes.

 

Un facteur important pour faire un bon voyage : le choix de la compagnie.

 

Prenons EasyJet par exemple. Les stewards, le plus souvent très anglais et très gays, ont une grande faculté à dénouer les conflits et apaiser tout le monde. Du coup, l’ambiance est détendue quand tu entends 20 barbus crier « Minha, minha** ! » dans tout l’avion et se tourner en direction de Jérusalem pour prier en toute discrétion de part et d’autre de l’allée centrale entre les rangées 4 et 35.

 

Sur Transavia, par contre, les hôtesses (au minimum 1,80m dont 1,40m de jambes) ont cette particularité de n’avoir aucune tolérance pour les connasses qui les insultent et veulent absolument aller aux toilettes au moment où elles passent les plateaux de boissons et autres friandises non cachères que seuls les vrais israéliens s’empressent d’acheter ; il faut dire que pour un israélien, c’est le comble du raffinement de pouvoir manger un sandwich sans houmous, accompagné d’un verre de vin non cacher (et si possible avec glaçons) !

 

Moi ma compagnie préférée, c’est Swissair. Pas tellement pour le service ou la qualité de l’avion, mais surtout pour l’escale à Zurich. L’aéroport de Zurich, c’est l’anti-Ben Gourion. Que des boutiques de montres de luxe, chemises de marque, gastronomie fine, cigares et chocolats suisses ; bref, ne cherche pas un stand de falafel ou un magasin de jouets, tu n’en trouveras pas ici. Dans cet aéroport, il n’y a presque pas de gosses. Ni de juifs. Ni de noirs, d’arabes ou autres voyageurs de contrées exotiques. Que des bien blancs, limite un peu pâles, bien propres sur eux. Dans la salle d’attente, les (rares) enfants chuchotent quand ils s’adressent à leurs parents. Oui, comme je te le dis, ils CHUCHOTENT. Quand tu compares avec le balagan** *à l’aéroport de Tel-Aviv…

 

La prochaine fois, c’est sur, je vais voir les hôtesses et je leur dis : « je vous en supplie, ne me mettez pas à côté d’un Juif. Est-ce qu’il n’y a pas une place isolée d’au moins 3 mètres des autres passagers ? » Peut-être un jour finirai-je par trouver une hôtesse qui aura pitié de moi et m’invitera à voyager dans la cabine de pilotage, sur le siège à côté du pilote. Mais avec ma chance, je te parie qu’il serait capable de me dire : « Bienvenue à bord, je suis le Capitaine Norbert Boutboul. Dites-moi, vous les aimez avec ou sans cumin, les boulettes du vendredi soir ? ».

 

Pierre Acher

 

*7€

**Office religieux de l’après-midi

***en yiddish : foutoir, bordel… Usuel en hébreu

 

Découvrir le blog de Pierre Acher, Le Tohu-Bohu

 

 

© photos : DR

Article publié le 29 juin 2017. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2017 Jewpop

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "À bord du vol Tel-Aviv – Paris : les juifs me cassent la tête !"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
jakubowicz
Invité

Vous avez juste oublié LE bébé hurleur infatigable, enfant unique voyageant avec papa et maman. Sur EasyJet j’en ai eu un beau spécimen juste derrière moi. Ça valait bien un réacteur d’avion ancien modèle, autour de 105 décibels. Curieusement, j’ai remarqué que les importantes fratries de familles relieuses faisaient somme toute bien moins de bruit.

Mymy
Invité

@ jakubowicz
Tout-à-fait d’accord avec vous. Pas mal de bébés hurleurs et de familles religieuses silencieuses.
Beaucoup de fratries aussi éparpillés et s’échangeant des trucs et des commentaires entre 2 rangées.

Notre ami a oublié les coups de pieds dans le dos du siège donnés par des enfants ou des ados qui ne se calment pas malgré les demandes polies. Les couples « Sentier » genre matuvu qui arborent des vêtements brillants et décolletés, et un bronzage déjà surfait avant de décoller pour Israël.

David
Invité

Juif honteux , arrêtez de salir votre peuple. On a déjà assez d’abrutis comme vous parmi les autres nations.

Ygal N
Invité

Ce n’est qu’un article humoristique et bon enfant, inutile de le traiter de « juif honteux », faut le prendre avec du second degré, il n’y a rien de haineux dans l’article, je me suis moimeme reconnu à certains endroits quand je voyage avec el al ^^

Ness
Invité

Cette article est une HONTE.
Comment osez-vous parler mal du peuple juif ?
Chaque juif est une pierre precieuse.

lorlila
Invité

Vous sentez vous tellement supérieur pour parler de cette façon de notre peuple? Vous êtes grossier et absolument pas drôle .

Mymy
Invité

Ce sont peut-être les comportements dudit peuple qui sont grossiers ou peu drôles.

Sarah
Invité

Il est bien dommage De lire tant de critiques à travers un seul article …

Meyer
Invité

Et Arkia a 2h du mat, on en parle ?;)

azerty
Invité

1. Arkia est un chqrter et par définition, un charter est en retard.Prenez un vol régulière (ligne régulière ou low cost) et vous serez à l’heure
2. l’objet de l’article n’est pas les compgnies aériennes.

Meyer
Invité

A propos, d’Arkia.. mon propos etait du 5 degres…. communauté assez tendu…
Cordiales sholem

Ran
Invité

Oh la la, comme je vous comprends, je subis la même chose tous les mois. Tenez bon. Et ne les laissez pas vous culpabiliser.

azerty
Invité

Excellent article qui dérange apparemment David et les bigots Mordechai et Shmuel

Salomon
Invité

Franchement nulle votre article pas drôle et à la limite du juif honteux vous répondrez que c est de l humour mais c est pas drôle du tous

NathPickl
Invité

drôle et si juste, bravo 😉

Abcd
Invité

Une partie de l’article est drole, l’autre est a vomir. Tant de superiorite auto-proclamee et de racisme.Vous avez beau etre juif vous-meme,cet article pue le brulot antisemite dreyfusard.

Pierre Acher
Invité

Bonjour à tous, je n’ai pas l’habitude de commenter mes propres chroniques mais là je voudrais juste ajouter un point…
Certains m’ont traité d’antisémite, de raciste, de juif honteux, de connard (oui, sur Facebook), d’avoir un complexe de supériorité et j’en passe. C’est déjà un beau tableau mais ils oublient un qualificatif: je suis aussi probablement schizophrène puisque je porte une kippa, vis à Jérusalem depuis 2 ans et j’adore plus que tout le peuple juif. Tous. Même les ashkénazes. Et même les juifs tunisiens, c’est vous dire à quel point je suis ouvert!
Gros bisous à tous.
Pierre Acher.

Lena
Invité

Je ne sais pas si j’ai plus ri à la lecture de l’article ou des commentaires 🙂 Le brûlot dreyfusard, rien que ça…

sarah
Invité

très drôle votre article, ne perdez pas votre liberté de ton surtout!

Mymy
Invité

Nan, c’est un bon article, tout-à-fait sain. A votre place, j’en aurais fait plus car moi aussi, je connais tout de ces vols, Pegasus et Air France itou, et avec un max de transit pour faire bonne mesure.

Et ce n’était pas la peine de préciser ce que vous portez sur la tête et quel peuple vous préférez.
Continuez

wpDiscuz

Articles similaires

La jouissante de Tel-Aviv

Au cœur de l’été, il fait bon se balader à Tel-Aviv. D’ailleurs, n’est-ce pas […]

À bord du vol Tel-Aviv – Paris : les juifs me cassent la tête !

J’ai la chance – ou la malchance, c’est selon – de faire régulièrement la […]

Il était une fois en Amérique : Las Vegas

Pourquoi aller chercher les Juifs jusqu’à Las Vegas alors qu’ils sont partout ? […]