Loading...

Ça c’est passé sur le web

 

Vous avez déconnecté pendant les vacances ? Vous avez bien fait ! Jewpop était là pour vous signaler ce que vous avez loupé (ou pas).

 

 

Rubrique « 30 millions d’amis » : les juifs voleurs de poules

 

 

Le Parisien, dans son édition du 22 août, publiait un courrier envoyé depuis 2013 par les services vétérinaires de la DDPP aux fermes pédagogiques du département des Hauts-de-Seine. Une lettre appelant leurs propriétaires à « la plus grande vigilance », et leur conseillant « de ne pas laisser divaguer les bêtes car des personnes mal intentionnées pourraient essayer de les capturer en vue de pratiquer des abattages clandestins à l’occasion des fêtes de l’Aïd et de Yom Kippour ». Le hic, c’est que ce courrier faisait suite au démantèlement d’un trafic de moutons volés et retrouvés dans un campement Rom peu avant la période de l’Aïd en 2013. De poules pour les kapparot*, que nenni.  « Ni les  catholiques, ni les protestants pas davantage les bouddhistes n’ont été associés à des pilleurs de fermes et des bouchers sanguinaires depuis 2013 alors que des vols de moutons ont été commis » s’est ému avec sa verve coutumière Joël Mergui, président du Consistoire, dans Le Monde du 25 août. Tandis que Francis Kalifat, président du Crif, dénonçait un « amalgame calomnieux » dans son communiqué officiel, repris sur les réseaux sociaux.

 

On a bien compris le message de nos deux « représentants » : si vous voulez taper sur les musulmans, inutile de coller les juifs avec ces derniers pour faire passer votre sale pilule. Une réaction tout à fait justifiée, malgré l’ambigu « amalgame calomnieux » de Francis Kalifat, qui a fait bondir certains dans la communauté musulmane, pas plus ravis de se faire traiter de voleurs de moutons. Mais si on reparlait de tout ça à tête reposée après les fêtes de Tichri, quand vous aurez cassé votre PEL pour faire vos courses chez votre boucher casher favori ?

 

 

Après les poules, le poulet

 

 

 

 

Hasard du calendrier ? Nous ne le croyons pas.  Le 25 août, jour de la publication de la tribune de Joël Mergui dans Le Monde sur les « juifs voleurs de poules », c’est un bébé poulet adopté par une macaque dans un zoo israélien qui bouleverse les médias. Il n’en fallait pas plus, en conférence de rédaction chez Jewpop, pour que les plus religieux de nos chroniqueurs y voient un signe divin, préfigurant un prochain rapprochement israélo-palestinien. S’est alors engagé un échange des plus vifs : qui seraient les macaques et qui seraient les poulets ? Le débat n’est toujours pas tranché.

 

 

Pendant ce temps chez les people

 

 

 

C’est en juillet que nous avons appris avec joie, grâce au quotidien israélien gauchiste Haaretz, que le réalisateur Quentin Tarantino s’était fiancé avec la chanteuse israélienne Daniella Shick. D’après nos informations, leur premier enfant sera prénommé Duckface.

 

 

Le kiff de la rentrée

 

Non, malgré les apparences, Jewpop n’a pas hacké cet été la page Facebook du site Europe Israël « Europe stands with Israël ».

 

 

 

 

Pic d’audience pour une vidéo d’Akadem fin août 

 

 

 

Plus de 12 000 visiteurs uniques samedi 26 août (en plein shabbat !) sur le site d’Alain Soral, Égalité et Réconciliation, pour cette vidéo produite par Akadem sur la « prostitution juive » ! Ce score impressionnant a suscité l’envie, pour ne pas dire la jalousie, de la rédaction de Jewpop. Au point de se demander quelle chronique de notre cru envoyer à E&R : « Ils sont partout, même dans le porno», ou « Pourquoi les juifs sont de mauvais coups ? ».

 

Le conflit ashkénaze vs. séfarade fait rage sur Facebook  avant la rentrée

 

Mais quand cela va-t-il s’arrêter ?

 

 

 

 

La rédaction de Jewpop

 

*Kapparot : dans la semaine qui précède la fête de Yom Kippour, les juifs orthodoxes procèdent à la coutume des «Kapparot», en faisant tourner autour de leur tête trois fois un poulet vivant (ou un poisson, ou une somme d’argent multiple de 18) en récitant les versets traditionnels ; puis on donne le poulet (ou le poisson ou la valeur monétaire) à une institution charitable.

NDLR : il est vivement déconseillé par le Consistoire et le Crif d’acheter tout poulet pour les Kapparot ne provenant pas d’une boucherie casher Beth Din, au risque d’amalgame calomnieux.

 

© photos : DR

Article publié le 2 septembre 2017. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2017 Jewpop

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Ça c’est passé sur le web

Vous avez déconnecté pendant les vacances ? Vous avez bien fait ! Jewpop était […]

Il était une fois en Amérique : Las Vegas

Pourquoi aller chercher les Juifs jusqu’à Las Vegas alors qu’ils sont partout ? […]