Loading...

David Azencot, le rire au lance-flammes

David Azencot Inflammable Jewpop

 

Voilà 2 ans que David Azencot se produit avec son second spectacle « Inflammable », qu’il réactualise en fonction de ses fulgurances et de l’info. Ce diplômé de Sciences Po, « fils de pub » chez Havas puis lassé de cet univers, passé par la case web-gagmen de Studio Bagel, a choisi le titre de son show à dessein. Il prévient d’emblée le public en le briefant sur l’esprit d’ Inflammable : « Je suis d’obédience judaïque… Combustible, quoi ! ». Vous l’aurez compris, Jewpop ne pouvait qu’adorer ce comédien attachant, à l’humour acide et profond.

 

2 « TT » décernés par Télérama, les éloges du Parisien et de La Provence… David Azencot est dans les petits papiers de la presse nationale, mais se produit pourtant encore dans des salles – indispensables – dédiées aux « nouveaux talents » comme le Sentier des Halles à Paris, où il joue actuellement. Après avoir vu son spectacle habilement mis en scène par Olivia Moore, on l’imagine aisément sur la scène de l’Olympia… Il a tout pour enflammer le public, à commencer par son audace à faire rire de sujets trash – rien là de particulièrement original, c’est le lot de nombre de ses contemporains, de Gaspard Proust à Fabrice Éboué – mais avec sens. Pas le sens de la vanne, qu’il maîtrise à merveille, mais celui de l’humanité.

 

 

On ne vous dévoilera pas toutes les facettes d’Inflammable, sachez juste que vous pourrez découvrir grâce à David Azencot un très ingénieux plan de paix israélo-palestinien imaginé par le Portugal, pourquoi les 4×4 portent-ils tous des noms de peuplades exterminées, pourquoi aimer les animaux c’est bien, mais se faire sodomiser par son chien, ça ne se fait pas, quel rapport y-a-t’il entre les enfants et les migrants, et pourquoi nous devons être plus conscients de ce que nous faisons de notre planète, en particulier en mangeant des petits veaux.

 

Il y a beaucoup d’humour juif dans l’écriture de David Azencot. Non parce qu’il aborde (aussi) des sujets liés à la question juive dans Inflammable, mais parce que son travail est empli de dérision, de réflexion, d’universalisme et de pessimisme. Son cocktail brûlant nous a fait rire à gorge déployée. Quitte à s’étrangler un peu par moments.

 

Alain Granat

 

Inflammable de David Azencot au Sentier des Halles, 50 rue d’Aboukir 75002 Paris

Les dimanches à 19h, réservation en ligne

 

Découvrir l’excellente websérie Hell’o de David Azencot sur sa chaîne YouTube

 

© visuel : DR

Article publié le 6 mars 2018. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2018 Jewpop

 

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Photo représentant un modèle de Rolls-Royce des années 30 Jewpop

Le demi juif et la Rolls-Royce

Je vous vois venir. Vous avez lu ce titre, « Le demi juif et la […]

Photo représentant le rappeur Shyne étudiant la Torah Jewpop

Le rappeur Shyne, de la case prison au
Mur des Lamentations

Le 27 décembre 1999, Jamaal Barrow, plus connu dans le monde du hip hop […]

Noël juif Jewpop

Pourquoi les plus célèbres chansons de Noël furent écrites par des Juifs

De White Christmas à Winter Wonderland, les chansons de Noël devenues des standards américains […]

Ils sont partout, même dans le porno !

    Si le héros sort avec la fille, c’est « accord parental souhaitable » Si le […]