Loading...

David Azencot, le rire au lance-flammes

David Azencot Inflammable Jewpop

 

Voilà 2 ans que David Azencot se produit avec son second spectacle « Inflammable », qu’il réactualise en fonction de ses fulgurances et de l’info. Ce diplômé de Sciences Po, « fils de pub » chez Havas puis lassé de cet univers, passé par la case web-gagmen de Studio Bagel, a choisi le titre de son show à dessein. Il prévient d’emblée le public en le briefant sur l’esprit d’ Inflammable : « Je suis d’obédience judaïque… Combustible, quoi ! ». Vous l’aurez compris, Jewpop ne pouvait qu’adorer ce comédien attachant, à l’humour acide et profond.

 

2 « TT » décernés par Télérama, les éloges du Parisien et de La Provence… David Azencot est dans les petits papiers de la presse nationale, mais se produit pourtant encore dans des salles – indispensables – dédiées aux « nouveaux talents » comme le Sentier des Halles à Paris, où il joue actuellement. Après avoir vu son spectacle habilement mis en scène par Olivia Moore, on l’imagine aisément sur la scène de l’Olympia… Il a tout pour enflammer le public, à commencer par son audace à faire rire de sujets trash – rien là de particulièrement original, c’est le lot de nombre de ses contemporains, de Gaspard Proust à Fabrice Éboué – mais avec sens. Pas le sens de la vanne, qu’il maîtrise à merveille, mais celui de l’humanité.

 

 

On ne vous dévoilera pas toutes les facettes d’Inflammable, sachez juste que vous pourrez découvrir grâce à David Azencot un très ingénieux plan de paix israélo-palestinien imaginé par le Portugal, pourquoi les 4×4 portent-ils tous des noms de peuplades exterminées, pourquoi aimer les animaux c’est bien, mais se faire sodomiser par son chien, ça ne se fait pas, quel rapport y-a-t’il entre les enfants et les migrants, et pourquoi nous devons être plus conscients de ce que nous faisons de notre planète, en particulier en mangeant des petits veaux.

 

Il y a beaucoup d’humour juif dans l’écriture de David Azencot. Non parce qu’il aborde (aussi) des sujets liés à la question juive dans Inflammable, mais parce que son travail est empli de dérision, de réflexion, d’universalisme et de pessimisme. Son cocktail brûlant nous a fait rire à gorge déployée. Quitte à s’étrangler un peu par moments.

 

Alain Granat

 

Inflammable de David Azencot au Sentier des Halles, 50 rue d’Aboukir 75002 Paris

Les dimanches à 19h, réservation en ligne

 

Découvrir l’excellente websérie Hell’o de David Azencot sur sa chaîne YouTube

 

© visuel : DR

Article publié le 6 mars 2018. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2018 Jewpop

 

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Mazaltovstudio chien

Le fascinant Mazaltovstudio de
Marie-Andréa Suchorski

« Mazaltovstudio, c’est avant tout un site web mais aussi un studio de création ». C’est ainsi […]

Anne Goscinny

Anne Goscinny : « Je mets des mots sur mes larmes, qui comme dans Lucrèce peuvent faire sourire »

Anne Goscinny, fille de l’auteur français le plus lu au monde (devant Michel Onfray et […]

Yael Yenkel Goy video Jewpop

« Goy », la parodie yiddish de la chanson « Toy », gagnante de l’Eurovision 2018

Le mois dernier, Jewpop vous présentait l’artiste qui représentait Israël au concours de l’Eurovision […]

Maurice Teboul Jewpop

Ils sont partout, même dans le bureau d’Hitler !

Maurice Teboul, en tout cas, y a été. Juif marocain parti d’Afrique du Nord […]