Loading...

Discovering Israel

 

C’est sous le titre Discovering Israel (« découvrir Israël »), qu’un jeune vidéaste de 30 ans, Anthony Guennegou, nous a fait parvenir ses images réalisées lors de son premier voyage en Israël. Séduit par son esthétique, mais aussi par son goût musical très sûr, Jewpop a voulu en savoir plus sur son travail.

 

«L’année dernière, pour la première fois, j’ai eu la chance de visiter Israël. C’était un voyage qui me tenait à cœur. J’y suis allé avec l’intention de découvrir le pays, de m’imprégner de la vie locale» nous explique Anthony, né en Bretagne et récemment parisien.  «J’ai été complètement captivé par la variété des différents paysages, j’ai adoré ce mélange permanent entre tradition et modernité. C’est impressionnant, cette sensation que l’on peut avoir en se baladant de ville en ville, que tout est en émulsion.»

«Lorsque je filme, je tente seulement de partager la manière dont je vois les choses qui retiennent mon attention, les formes géométriques, les couleurs, la succession de plans, ou tout simplement le sourire des personnes que je croise» ajoute-t-il. «Cette vidéo retrace 5 semaines de vacances autour du pays, passant par Jérusalem, Tel-Aviv, mais aussi Ein Guedi, Massada, Eilat et la région de Tibériade.»

 

 

Jewpop a demandé à Anthony Guennegou comment s’était porté son choix sur la musique qui accompagne idéalement ses images, que nous avons découverte en même temps que son Discovering Israel : «Pour la  bande son, j’avais l’intention avant mon voyage de choisir un groupe local» raconte-t-il. «J’ai fait quelques disquaires à Jérusalem et Tel-Aviv, sans pour autant trouver ce que je cherchais. C’est, arrivé à l’aéroport de Ben Gourion et ayant un peu de temps d’attente avant de prendre mon avion – après avoir fait le plein d’Arak – que j’ai décidé de tenter ma chance avec le disquaire de la zone duty free. Le vendeur me présente un groupe qu’il décrit ainsi : “ce sont des jeunes de Tel-Aviv, un groupe de hipsters, ils font de l’electro. Ils sont même déjà venus à la boutique !”. Je me laisse tenter. De retour à Paris, j’avais ma bande son ! Le track Love + lose de Garden City Movement décrit cette image que j’avais en tête. Ce groupe produit un mélange parfait, on peut très facilement sentir le mix de leurs différents univers culturels, pour un résultat qui varie entre beats hypnotiques soft et grosses basses ! »

 

Propos recueillis par Alain Granat pour Jewpop.

Découvrir Garden City Movement sur le site du label BLDG5 Records

 

taglitbis

 

© photo : Anthony Guennegou / capture d’écran YouTube

Article publié le 15 mars 2016. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2016 Jewpop

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Il était une voix… Albert Simon

Décédé le 5 juillet 2013 à l’âge de 93 ans, Albert Simon restera l’une […]

« Les juifs américains » d’André Kaspi

«Un américain a toujours deux patries, celle qu’il a quittée et les États-Unis». De […]

Columbo découvre l’Amérique

En 1899, paraissait un ouvrage qui fera date dans l’histoire de la […]

10 photos inoubliables du ghetto de Lodz

C’est grâce à son appareil photo qu’Henrik Ross survécut à la Shoah. Il fut […]