Loading...

Frank London Trio + Miléna Kartowski Hassidish project

 

Trompettiste et compositeur américain, Frank London est l’un des pionniers du renouveau des musiques juives de ces trente dernières années. Formé au jazz et aux musiques «ethniques», il découvre le répertoire des musiques yiddish au milieu des années 1970 et apprend à l’oreille les airs klezmer. En 1986, il forme avec Lorin Sklamberg et Alicia Svigals « The Klezmatics ». Ce groupe défraie la chronique en cherchant à faire fusionner klezmer, funk, rock et jazz.

 

C’est une création pour le J’N’K que nous propose le trio London / Shepherd / DJ Click, épousant les volutes klezmer du clarinettiste Merlin Shepherd et de la trompette de LONDON, guidés par les samples hip-hop, drum’n bass et new wave de Dj Click.

 

 

En première partie, accompagnée d’un trio jazz, Miléna Kartowski revisite la musique hassidique, musique juive mystique traditionnelle, chantée en yiddish et ce, pour la première fois par une femme. Entre jazz, musique liturgique, mélodies traditionnelles, blues et brisures contemporaines, Miléna Kartowski réexplore tout un pan de la musique juive ashkénaze, en tentant de laisser intacte la force lumineuse de ce courant mystique, chanté originellement a capella.
Avec Nicolas Arnault : piano et arrangements, Blaise Chevallier : contrebasse, Nils Wekstein : percussions

 

 

Tarifs hors frais de location: 20 et 25 €

Réservations sur digitick

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Les belles israéliennes des années 70 dans Playboy

Après notre article sur « Les filles d’Israël » vues par le magazine LUI en 1971, […]

Céline, voyage au bout de nazi

Avec « Céline, La race, Le Juif. Légende littéraire et vérité historique » publié le 6 […]

L’Ego mon jeu préféré, ou La vérité si je veux

L’Ego, mon jeu préféré, co-écrit par Audrey Nataf et Johanne Toledano, expose une galerie […]

Hirbat-Hiza, récit indispensable de la littérature israélienne.

« Il y a une partie de Yizhar dans chaque auteur qui est venu après […]