Loading...

Juive, glamour et pratiquante…
d’escrime médiévale

 

Et si les Jewish Princess sortaient de leur donjon par elles-mêmes, au lieu d’attendre que Tata Hélène sorte la liste des jeunes hommes «bien comme il faut» de son sac à main rempli de boules au miel ? Sur le chemin de cette réflexion, j’ai justement rencontré dans une synagogue un improbable chevalier. Vous savez, le type Disney, blond comme les blés, regard bleu, grand comme un viking, tout ça tout ça. Un vrai chevalier avec une épée ! Oui ! Car ce chevalier pratique les AMHE, autrement dit, les Arts Martiaux Historiques Européens.

 

Jusque-là, je pensais que si l’on voulait jouer à d’Artagnan, Highlander ou Jack Sparrow, il fallait bien fermer les rideaux de sa chambre, prendre les rouleaux de film transparent servant à recouvrir les petits paniers de Pourim – ou des rouleaux de papier cadeau, ça marche aussi – et faire de grands moulinets dans le vent en hurlant tel un asthmatique “Luke, je suis ton père !”.  Et puis ce chevalier blond du Nord arrive tout sourire Colgate, m’expliquant que oui, je peux moi aussi devenir un chevalier (parce qu’une chevalière, ça n’a rien à voir, hein), et oui, je peux aller tuer des dragons, tout en me précisant de ne pas en faire des schnitzels car il s’agit d’une race protégée et de plus pas casher. Tout de suite, le courant passe ! Il me lance vers le club d’AMHE Paris et me voici plongée dans un univers complètement atypique.

 

Le premier jour, un jeune homme aux cheveux plus longs que les miens et avec des tresses dans la barbe fredonne la chanson du Hobbit. Je me dis “cool, mais je suis tombée sur une bande de geeks”. Arrive la pratique. Je prends une épée en main, je me dis “cool, je vais cracher mes poumons”. Au fil des cours, je me rends compte que les années a sécher l’EPS au lycée et la pratique sportive totalement absente de ma vie de séfarade à attendre dans ce foutu donjon, m’a bien rouillée et me met une claque monumentale ! Pour les arts martiaux à l’épée longue, il faut être healthy et healthy à fond ! On est loin du cliché des trois geeks qui se prennent pour des Jedis. C’est cardio, c’est punchy, c’est violent, c’est technique. Bref, c’est un sport de combat ancien total et complet, qui reprend vie entre nos mains.

 

 

Nous étudions les sources de cet art de combat comme des guides pratiques, et je découvre, surprise, que de nombreux illustres Maîtres d’Armes du Moyen Âge sont juifs ! Moi qui imaginais un art réservé à la noblesse, je suis ravie de citer Ott le juif, Jud Lew (ne pas confondre avec le sublime Jude Law), des références en la matière, des superstars de l’escrime médiévale !

 

Depuis mes débuts à l’épée, je ne me suis jamais arrêtée, une vraie drogue dure ! La tenir est tout un art, la manier, bouger, ne faire plus qu’une avec elle… Je sais, à me lire, on dirait Sean Connery donnant des cours d’escrime à Christophe Lambert dans “Highlander”, mais c’est une vraie sensation de puissance. Puis il y a les compétitions ! Une ambiance extraordinaire.

 

 

Imaginez : nous sommes un vendredi soir, dans un pays lointain nordique, le pays de la Reine des Neiges. Des gens du monde entier se sont retrouvés en terre du Nord pour participer au plus grand rassemblement sportif des Arts Martiaux Historiques Européens ! Vous êtes allée chercher un plateau repas que le Beth Habbad du coin a préparé à votre attention (ils sont partout !), et dans un immense palais de bois viking, vous êtes en train de réciter le kiddouch une corne de bélier à la main, de retour avec votre éternel ami le chevalier blond, debout face à une table qui parle toutes les langues. On se croirait à un week-end ECJS ! Enfin, bon, en terre viking ils ont aussi des verres normaux made in Ikea, alors oublions la corne de bélier… Une expérience unique ! La partie la plus drôle arrive quand tu déballes ton gefilte fish et qu’un gaillard immense se penche sur ton assiette, intrigué, te demandant de goûter à la merveilleuse gastronomie française. Non, Ragnar, ça, c’est de la gastronomie de mamie Faygel, qui a grandi dans un Shtetl du fin fond de la Pologne. Ah, tu veux goûter quand même ?

 

Les AMHE, c’est ce petit coté magique qui fait que ma vie ressemble à une série tv. Ce n’est pas glamour comme Gossip Girl, hein, c’est plutôt Game of Thrones. Je suis sortie du donjon, j’ai pris les armes, j’y ai même rencontré mon vrai chevalier brun. Rien qu’à moi. Celui qui me fait redevenir une princesse, au final.

 

Diana Hannah Michelis

 

Séances de torture, euh pardon, d’escrime médiévale tous les lundis de 20h à 22h : AMHE PARIS, 18 rue Roquépine 75008 Paris

© photos : photo de Une Rémi Genoulaz

Article publié le 14 avril 2015. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2017 Jewpop

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Elzabeth Taylor JewPop

Elizabeth Taylor, Cléopâtre juive

Quel était le point commun entre Elizabeth Taylor, disparue le 23 mars 2011, et […]

Robert Hirsch JewPop

Le rideau tombe sur Robert Hirsch

Décédé à l’âge de 92 ans, l’immense acteur Robert Hirsch disait avoir le théâtre […]

Jean-Christophe Attias JewPop

Entretien avec Jean-Christophe Attias autour de son dernier livre « Un juif de mauvaise foi »

« Jean-Christophe Attias ». Ça pourrait ressembler au « Marie-Christelle Cohen » des mauvaises blagues. Avouons, ce n’est […]

Jacob Kaplan Verdun JewPop

Jacob Kaplan, un rabbin dans l’enfer de Verdun

En 1914, les juifs de France se mobilisent pour la défense de leur patrie. […]