Loading...

L’ hébreu pour les très nuls

 

 

Aleph, Beth, Guimel… Dalet ? Oui bon on arrête de frimer tout de suite, on a tous su un jour cet alphabet, soit parce qu’on l’a appris au talmud torah, soit parce qu’on nous l’a fait rentrer pendant les 3 semaines de DEJJ l’été 87 (comme si nous confisquer nos Haribo parce que « y’a du poooorc dedans » n’était pas assez traumatisant). Et aujourd’hui ? Que reste-t-il de notre hébreu ? Shalom ? Toda ? Slih’a ?

 

L’an dernier j’ai pris une bonne résolution, suite à une conversation qui a vite tourné court avec un BBMR. En substance, ça a donné :

Lui (regard brillant et torse luisant, ou l’inverse) : shalom,
Moi : shalom
Lui : manishma ?
Moi : kol besseder
Lui : ratoufi koulouralatfa ?
Moi : ….
Lui : aaaaaah, you tourist

Cette année, c’était décidé, j’allais me fondre dans la masse, être capable de faire illusion un peu plus, pour qu’au moins la personne au contrôle des passeports à l’arrivée ne me fasse pas les gros yeux parce que je ne parle pas l’hébreu.

Allez, c’est parti pour « L’hébreu pour les nuls », avec CD (c’est idiot je ne sais pas ce que j’ai fait de mon discman, la dernière fois que je l’ai vu c’était en 1992). Ça fait beaucoup rire le monsieur qui prie pendant tout le vol aller. Il prie tellement que je crois qu’on va s’écraser. Du coup, je suis déconcentrée et la seule chose qui reste de ma lecture c’est :
« Yesh bananot » = il y a des bananes
« Ein bananot » = il n’y a pas de bananes.
Pratique quand on aime que la pastèque.

Je vous passe L’hébreu pratique, qui énumère tous les plats possibles et imaginables par ordre alphabétique (entre poulet aux prunes et pudding, il y a poulet rôti). On oublie aussi L’hébreu au présent, qui a l’air d’être tapé à la machine et à qui l’on a envie de répondre « hébreu au présent, oui, mais lequel ? ».

Alors comme je vous aime bien et que je prends mon métier très au sérieux, c’est auprès de la population que je suis allée me renseigner. Quels sont les quelques mots à connaître pour avoir l’air d’être plus cool et au fait que le touriste lambda ?

 

 

L’hébreu en quatre étapes, c’est cadeau !

1/ Café – Téléphone – Cacao – Hôtel – Taxi – Mojito – Allô.

Ces mots sont identiques en hébreu et en français. Une petite base de vocabulaire certes limitée, mais qui peut permettre de démarrer la journée (ou de se déguiser en E.T). Attention avec le Allô, ils ne connaissent pas Nabillabilla à Tel Aviv.

 

2/Gadol – Katan

D’accord, ce n’est pas la taille qui compte. Mais qu’il s’agisse d’un jus de fruits, d’une bière, d’un t-shirt ou tout autre article de votre choix, vous serez content de le commander en petit (katan) ou grand (gadol). Croyez-moi, ce genre de mots est utile du matin (pour le café) au soir (pour le mojito ou, à nouveau, tout autre article de votre choix).

 

3/ Efshar

Ce mot, gracieusement offert par Sarah, pétillante blogueuse, vous accompagnera également tout au long de la journée. Ça veut dire « c’est possible d’avoir… ». Après, libre à vous de savoir dire « l’addition », « un transat », « ton 05″… mais vous le noterez, vous savez maintenant demander un petit café, un grand mojito, ou des bananes. On progresse.

 

3/ Sababa is the new nah’on.

Les espagnols ont le « vale ».
Les belges ont le « ça va ».
Ici on a le « ok », le « ça roule », « ça le fait », « d’accord », « ouep » et autres manières de tourner autour du pot de sababa.
Sababa c’est magique.

Ça veut tout dire, ça montre qu’on connait l’hébreu actuel, ça décroche toujours un sourire, et c’est propice à des jeux de mots plus ou moins heureux (nous ne parlerons pas du groupe de filles brushinguées des années 80, les sababarama… oups).

Avec ces quatre mots de survie, c’est certain, efshar super gadol vacances… Sababa ?

 

Sophie Taïeb

 

taglitbis

 

Retrouvez toutes les chroniques de Sophie Taïeb sur Jewpop

© photos : Sophie Taïeb

Article publié le 18 mars 2016. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2016 Jewpop

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Photo représentant divers magazines

Un rabbin commente le livre de Delphine Horvilleur
« Réflexions sur la question antisémite »

Le nouvel essai du rabbin Delphine Horvilleur, « Réflexions sur la question antisémite », a été […]

Photo représentant Mike Brant allongé

C’est la faute à Mike Brant !

En plein dîner de Noël, excusez-moi, heuuu… Il y a quelques semaines, lors d’un […]

Phot représentant une couverture de "pulp" Jewpop

Incasables

Me voilà de retour tranquilou Bilou, peinard Bernard sur le marché du célibat, après […]

L’interview Jewpop d’Israel Tavor, créateur du Gorafeuj

Nouveau venu dans l’univers des sites d’infos parodiques, Le Gorafeuj se niche dans les […]