Loading...

Le Schmatologue

 

 

Le Dr Herschel Sapenstein, schmatologue émérite auprès de l’Université de Paris III Sentier, met sa grande expérience et son savoir encyclopédique au service de Jewpop (gratuitement).

Spécialiste de renommée mondiale, ses publications font autorité dans le milieu médical et quelques-uns de ses ouvrages sont des best-sellers (« Caleçons longs en Europe de l’Est et rhume de cerveau : mythes et réalités », « Soigner par les soldes »…). Il vous présentera dans chacun de ses billets une fashion maladie bénigne mais handicapante, et vous proposera ses conseils pour en guérir sans difficulté.

 

 

La Desigualite Spongiforme Aigüe (Ibericus Stylus Horribilis)

 

La D.S.A. fait peur. Partie de la péninsule ibérique, cette bactérie extrêmement virulente touche un nombre croissant de nos concitoyens et fait des ravages, balayant sur son passage liens familiaux, amitiés de 20 ans… Quelques conseils simples mais efficaces pour s’en prémunir ou en guérir.

 

Comment savoir si j’en suis atteint ?

 

Les signes cliniques ne trompent pas et sont visibles de loin. A noter que la maladie touche exclusivement la population féminine.

Le mal se manifeste tout d’abord discrètement : achat d’un « petit top trop fun » (A., 25 ans) aux couleurs criardes.

Bientôt, le patient verra son goût et ses repères moraux abolis. Il se transformera très vite en perroquet vivant, arborant toutes les couleurs de l’arc-en-ciel sans aucune vergogne et portant même des tissus synthétiques au mépris du danger. Tendance constatée à sourire sans aucune raison valable.

Attention ! Le patient ne se sait pas malade. Son entourage lui, est effondré et peut avoir honte d’être vu en sa compagnie. Une désociabilisation qui peut être dramatique est à l’oeuvre : « Quand A. a commencé à être atteinte, c’était vraiment très dur pour moi. Je ne reconnaissais plus mon amie. La maladie l’avait complètement transformée. D’ailleurs elle qui ne jurait que par le champagne millésimé s’est mise à enquiller les sangrias et à exiger des bouteilles de vodka à paillettes en boîte. Le jour où elle a parlé de passer ses vacances sur la Costa Brava, j’ai fini par lâcher l’affaire mais je culpabilise et je m’en veux de ne pas l’avoir aidée ».

Quelques désordres verbaux à signaler également : à la suite d’une campagne de publicité qui aurait dû être interdite par les pouvoirs publics au nom du principe de précaution, certains patients crient à tout bout de champ « Chula ! » (et non « Cholent !», comme on a pu le croire dans un premier temps), rendant leur présence très bruyante et pénible dans les transports en commun ou au cinéma.

Maladies associées : daltonisme, hispanophilie.

 

Attention, ce vêtement peut provoquer des avalanches !

 

 

Comment se soigner ou éviter d’être contaminé ?

 

Porter des lunettes de soleil en présence des malades semble fonctionner dans 45% des cas contre les migraines ophtalmiques que provoque le patient par sa simple présence.

Bien se laver les mains après chaque contact avec un tissu contaminé. Pour se saluer en période de pic épidémique, se contenter d’un hochement de tête et éviter tout contact physique.

Inviter le malade dans un bar à hipsters du IIIème arrondissement (Haut-Marais, Marché des Enfants Rouges) peut provoquer un choc salutaire : se sentant épiée, différente, elle peut alors prendre conscience de sa condition et retrouver une apparence humaine.

Un accompagnement psychologique est toutefois nécessaire afin qu’elle ne tombe pas dans l’excès et se laisse pousser barbe, bonnet et vélo à pignon fixe.

L’usage des électrochocs, bien que tentant, est controversé. Selon une étude américaine de l’U.G.D (University of Garment District) il y aurait en effet un lien direct entre nombre de neurones et prévalence de la maladie. Inutile donc d’exposer le malade au risque de perte de quelques unes de ses précieuses et rares synapses.

Pour conclure sur une note positive : la D.S.A. est spectaculaire mais rappelez-vous qu’elle n’est douloureuse que pour l’entourage du malade. Prise à temps et en période de soldes, elle peut se guérir facilement et pour moins cher qu’un aller-retour Paris-Tel Aviv sur El Al.

 

Une enfant de 8 ans a porté plainte contre ses parents pour torture mentale après qu’ils lui aient offert cette robe, soi-disant pour « la récompenser de ses bons résultats scolaires ».

 

Dr Herschel Sapenstein

Si vous souhaitez les coordonnées et les tarifs de mes consultations, merci d’envoyer un mail à la rédaction, qui transmettra.

#etvivaespana #desigualnotinmyname #eboladustyle

© photos : Desigual, DR

Article publié le 22 décembre 2014. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2014 Jewpop

 

 

 

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

« Les juifs américains » d’André Kaspi

«Un américain a toujours deux patries, celle qu’il a quittée et les États-Unis». De […]

Columbo découvre l’Amérique

En 1899, paraissait un ouvrage qui fera date dans l’histoire de la […]

10 photos inoubliables du ghetto de Lodz

C’est grâce à son appareil photo qu’Henrik Ross survécut à la Shoah. Il fut […]

Mickey à Gurs

«Mickey à Gurs» est un magnifique cénotaphe pour un artiste disparu, et une poignante […]