Loading...

Les Gefilte Swing au Festival A Vaulx Jazz

 

Les Gefilte Swing, qui ouvriront le 9 mars prochain le concert du clarinettiste Yom, se produiront pour la première fois sur la scène du Festival A Vaulx Jazz. En présentant un bref exposé sur les liens entre klezmer et musiques afro-américaines du début du siècle, ils donneront le ton de cette soirée qui fera le grand écart entre les fox-trot et autres charleston arrangés à la sauce raifort par le clarinettiste-saxophoniste Alexandre Litwak, créateur du sextet, et les climats country cinématiques et bluesy développés par Yom avec son projet klezmer-rock-folk « Songs for the Old Man ».

 

Influencés par les groupes swing des années 20, mais aussi par Ella Fitzgerald, les Barry Sisters, l’orchestre des frères Epstein, Ziggy Elman… Les Gefilte Swing mêlent, emmêlent les rencontres, les saluts, des vivants aux anciens, des saluts heureux, de Dave Tarras à Sam Musiker jusqu’à Catherine Ringer. Ils mêlent et démêlent – improvisant sur des airs de Bessarabie ou de Pologne, à la manière de Duke Ellington ou de Benny Goodman, comme dans ces vieux théâtres yiddish new-yorkais où « partout » est ici.

 

Gefilte-swing-Yidl-JewPop

 

Toute vie réelle est rencontre, disait Martin Buber, qui ne voyait d’autre commencement possible. Parce que la rencontre telle qu’il la formalisa donnait à la parole « d’autrui » toute sa force et la responsabilité qui en incombait, il crût aussi, avec le courage qui le caractérisait, à toutes les rencontres et à la paix sereine qui pouvait en découler.

 

On peut parler jusqu’au grotesque de l’obsessionnel « vivre-ensemble » sans avoir un jour preuve de son existence, outre que par le son barbare qu’il fait subir au langage.  Le klezmer pour sa disparition, sa réapparition, ses migrations, ses exils, ne cesse de renaître sous des formes variées de saluts, à soi, au passé, aux autres, aux visions futures, à l’avenir, à l’espoir qui s’y confond malgré le chemin chaotique. Les Gefilte Swing ont saisi toutes ces mains, yiddish, manouche, klezmer, swing,- heureux d’être ensemble – et ça sonne quand même plus juste que le dernier « mot-bidule » en vogue

 

Il y a un proverbe yiddish qui dit que l’on peut quelquefois « rendre le rêve plus grand que la nuit ». Alors, le 9 mars à partir de 18h30, on ne discute pas ! Parce qu’on le Vaulx bien. On sera des géants !

 

Daniella Pinkstein

 

Le site du Festival A Vaulx Jazz

Infos pratiques : Centre culturel communal Charlie Chaplin, Place de la Nation 69120 Vaulx-en-Velin, Renseignements & billetterie : 04 72 04 81 18/19


© visuels : Gefilte Swing / Michel Abraham

Article publié le 5 mars 2016, tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2016 Jewpop

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Il était une voix… Albert Simon

Décédé le 5 juillet 2013 à l’âge de 93 ans, Albert Simon restera l’une […]

« Les juifs américains » d’André Kaspi

«Un américain a toujours deux patries, celle qu’il a quittée et les États-Unis». De […]

Columbo découvre l’Amérique

En 1899, paraissait un ouvrage qui fera date dans l’histoire de la […]

10 photos inoubliables du ghetto de Lodz

C’est grâce à son appareil photo qu’Henrik Ross survécut à la Shoah. Il fut […]