Loading...

« Les histoires de Franz »
de Martin Winckler,
une histoire d’impatience

  • BY Cathie Fidler
  • LE 12/04/2018
Martin Winckler Histoires de Franz Jewpop

 

Celles et ceux qui auront lu « Abraham et fils » de Martin Winckler éprouveront peut-être l’impatience d’en lire la suite, sans attendre que ce second titre, « Les Histoires de Franz », paraisse en édition de poche. Impatience est en effet le terme approprié pour résumer le sentiment qui saisit le lecteur au fil de ce récit très original.

 

Tout d’abord, celle de comprendre qui sont les personnages dont les histoires ponctuent ce roman construit en cinq parties, précédées d’un prologue et suivies d’un épilogue. Chaque partie étant elle-même dédiée à une période historique (Préhistoire, Antiquité et Moyen Âge, Anciens régimes, Révolutions, Temps modernes) ancrée dans notre belle France. D’où le titre dont on est ravi de très vite décrypter le double sens.

 

Ensuite, il y a l’impatience de deviner qui parle, quand et à qui, car les locuteurs sont nombreux, et leur mise en scène très élaborée. Les pièces de cet immense puzzle se positionnent une à une, avec lenteur et sûreté. Le lecteur n’a qu’à se laisser guider sans trop se poser de questions. Les réponses lui arriveront avant que son impatience ne prenne le dessus. Il ne lâchera pas le livre au milieu de ses 514 pages, et en sera récompensé. Et puis, il y a, comme dans tout bon roman, l’impatience de savoir ce qui va arriver à Franz, son héros principal, qui se doit d’affronter un ou deux épisodes de « rencontre avec la mort », avant de s’en sortir grandi. Sans oublier, bien entendu, la superbe pirouette finale, qui est digne des meilleurs scénarios : Martin Winckler n’a pas loupé une miette de ses explorations narratives nord-américaines, que ce soit en matière de cinéma, ou de littérature.

 

Martin Winckler Jewpop

 

Mais ce n’est pas tout. Ces Histoires de Franz sont aussi les nôtres, surtout si nous sommes plus ou moins ses contemporains. Retraçant la lutte des femmes pour le droit à la contraception, les efforts des enseignants en quête de méthodes fondées sur la curiosité et le respect de l’autre, Martin Winckler peint par petites touches (et parfois à la brosse) un tableau qui nous est familier. Et encore plus si l’on a été soi-même élève ou professeur dans les années 60-70. La façon dont l’auteur aborde les temps forts de la deuxième partie du XXème siècle – en évoquant les conséquences de la guerre d’Algérie, les soubresauts du monde médical, ou celui de l’éducation – nous les rappelle de manière aiguë. La famille Farkas en devient l’étendard…

 

Ajoutons que si ce roman touche ceux qui ont vécu cette époque, il convient aussi d’en conseiller la lecture à tous les parents d’adolescents, et à ces derniers eux-mêmes. En effet, jamais ailleurs nous n’avons lu une telle évocation de l’embarras que causent à un jeune garçon les manifestations visibles, palpables, et surtout très inconfortables, de sa puberté… Quant à la description de l’état douloureux dans lequel une acné résistante peut plonger le même individu, elle est à la fois saisissante, criante de vérité, et très émouvante.

 

Les jeunes gens d’aujourd’hui qui en subissent toujours les effets seront réconfortés par les Histoires de Franz : leur mal-être est raconté dans un livre, afin que tous en prennent la mesure. Ils se sentiront moins seuls, le matin, devant leur miroir. Mieux, ils pourront espérer devenir un jour aussi sereins que son auteur semble l’être. À une condition, peut-être : celle d’apprendre à écrire. De fait, si le premier tome de cette trilogie annoncée était un hymne à la lecture, celui-ci est une ode à l’écriture, celle qui nous sauve, alors vite, à vos claviers, les jeunes, elle vous sauvera aussi !

 

Cathie Fidler

 

Cathie Fidler est écrivain, auteur de plusieurs romans parmi lesquels Histoires floues, La Retricoteuse… du livre d’art Hareng, une histoire d’amour, co-écrit avec Daniel Rozensztroch et récemment d’un ouvrage consacré à son père le peintre et céramiste Eugène Fidler « Eugène Fidler, Terres mêlées » (Les Éditions Ovadia).

 

Gratitude, le blog de Cathie Fidler

 

Commander Les histoires de Franz de Martin Winckler (P.O.L.) sur le site lalibrairie.com

 

© photos et visuel : DR

Article publié le 12 avril 2018. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2018 Jewpop

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Yom Kippour inside

Yom Kippour, le jour du Grand Pardon pour les Juifs, l’idole des jeûnes. Voilà […]

Couverture magazine Tenoua Freud

Tenou’a vous transporte sur le divan de Freud

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Freud sans jamais oser le […]

Mac Miller, disparition d’une étoile du rap

L’annonce hier du décès du rappeur Mac Miller à la suite d’une overdose, à […]

Angoisse du roi Salomon Théâtre

Bruno Abraham-Kremer joue
« L’Angoisse du roi Salomon »,
de Romain Gary

Bruno Abraham-Kremer, célébré pour ses interprétations d’Ibrahim et les fleurs du Coran, de La […]