Loading...

L’interview Jewpop de Lior Raz,
Doron dans la série « Fauda »

Lior Raz

 

De passage à Paris ce week-end, Lior Raz a accepté de répondre aux questions de Jewpop. Nos interviews, il faut l’avouer, sont souvent bordéliques. Ça tombait bien parce que Fauda signifie « bordel », « chaos » en arabe. Et là, on a été servis.

 

Lior Raz, co-créateur et acteur principal de la série Fauda, nous transperce d’entrée de son regard gris acier, sa force tranquille impressionne. Notre chroniqueuse Ella Klein se présente et lui dit, histoire de donner le ton, qu’elle n’est là que pour le selfie, il sourit (NDLR : quand Doron sourit ainsi, tu oublies ton idée stupide de lui demander de poser pour la photo avec un kova tembel* sur la tête). Le boss de Jewpop, chargé de mener l’interview, n’en mène pas large. D’autant plus que quelques secondes avant d’entrer en piste, on lui glisse une liste de sujets à ne pas aborder. Bingo ! Comme à l’oral du bac : tu peux oublier les seuls sujets que tu avais révisés, c’est l’impasse totale. Nous allions devoir improviser, et le moins que l’on puisse dire, c’est que nous ne sommes pas aussi performants que la team Fauda pour se sortir du chaos.

 

Comment on aurait aimé que ça se passe. Notre interview presque rêvée

 

Alain Granat : Avant de commencer, j’ai un petit cadeau Lior. C’est un livre d’humour sur les séries tv, Game of Séries.

 

Lior Raz : Ah super, c’est très gentil, merci beaucoup vraiment ! Ça a l’air extra !

 

A.G. : D’après nos infos, Dr Shirin reviendrait dans la saison 3 de Fauda, vous pouvez confirmer ?

 

L. R. : Je ne peux rien vous dire sur la saison 3, que nous sommes en train d’écrire, mais je vous promets qu’elle sera encore plus intense, violente, pleine de compassion et d’amour…

 

A.G. : Désolé d’insister, on sait bien que vous ne pouvez pas spoiler la saison 3, mais juste pour nos lecteurs, révélez-nous un truc sympa que vous avez écrit. Genre une scène où vous êtes assis dans un café, peinard en train de manger un falafel, et là il se passerait un pur truc de malades !

 

L. R. : Vraiment je ne peux rien vous dire, mais je note ! Les falafels, c’est vraiment une super idée ! D’ailleurs je cherche des auteurs pour notre pool d’écriture, laissez-moi votre carte.

 

A.G. : Vous jouez un officier du Mossad dans « Opération Finale », un film américain qui retrace la capture d’Eichmann. Votre accent allemand n’était pas assez bon pour jouer un officier nazi ?

 

L.R. : (rires) Vous êtes vraiment marrant ! C’est décidé, je vous prends dans mon pool d’auteurs.

 

Ella Klein : Pour conclure cette interview, j’ai un petit service à vous demander. Je suis la maman d’une petite fille qui est en colo depuis une semaine et je m’inquiète de savoir si elle mange bien. Vous pourriez m’expliquer comment m’infiltrer en douce là-bas pour la ramener ? (NDLR : Ella présente à Lior son smartphone avec quelques photos du lieu et le plan Google maps).

 

L.R. : Bon la première chose, c’est d’y aller de nuit avec une fourgonnette, et d’avoir ton équipe de soutien pas loin dans une voiture, ton mari et tes beaux-parents par exemple, en cas de coup dur. Tu te déguises en mono, tu mets un bermuda et un t-shirt pourri, mais pas des Crocs™ hein ! Des baskets pour ne pas faire de bruit, et surtout tu penses à prendre un chiffon imbibé d’alcool anesthésiant pour endormir la gamine, qui va hurler comme un veau en te voyant ! Facile comme mission… Et si par malheur tu es repérée, tu hurles « Fauda ! » comme dans la série, ça marche à tous les coups ! Plus de questions ? Bonne chance Ella !

 

Doron Lior Raz

 

 

Comment l’interview s’est vraiment déroulée. Verbatim

 

Alain Granat : Avant de commencer, j’ai un petit cadeau Lior. C’est un livre d’humour sur les séries tv, Game of Séries (NDLR : le boss, co-auteur du livre avec Jonathan Demayo, ne recule devant aucune bassesse pour placer ses bouquins).

 

Lior Raz : Ah super, c’est très gentil, merci beaucoup, vraiment ! (NDLR : Lior est d’une courtoisie rare, mais dans son regard de sabra taciturne, tu peux voir « je pige pas un mot de français, je vais le lire comment ton bouquin, avec Reverso ? »).

 

A.G. : D’après nos infos, Dr Shirin reviendrait dans la saison 3 de Fauda, vous pouvez confirmer ?

 

L.R. : (regard alternant effarement et immense lassitude) D’abord, je ne peux rien vous dire sur la saison 3, que nous sommes en train d’écrire… Mais Shirin, si je me souviens bien de la saison 2, est… (NDLR : Lior est définitivement un as pour éviter tout spoil)

 

A.G. : Désolé d’insister, on sait bien que vous ne pouvez pas spoiler la saison 3, mais juste pour nos lecteurs, révélez-nous un truc sympa que vous avez écrit. Genre une scène où vous êtes assis dans un café, peinard en train de manger un falafel, et là il se passerait un pur truc de malades !

 

L.R. : Je ne comprends pas votre question. Il se passerait quoi ? Pourquoi je mangerais un falafel ? (NDLR : regard mode interrogatoire Fauda, intérieur jour, sous-sol du Shabak, accessoires : une baignoire remplie d’eau glacée). Je vous ai dit que je ne peux rien révéler de la saison 3 (NDLR : grand moment de solitude, tu te sens un peu comme Kev Adams qui vient de faire un sketch avec l’accent chinois #fail), mais je vous promets qu’elle sera encore plus intense, violente, pleine de compassion et d’amour.

 

A.G. : Vous jouez un officier du Mossad dans « Opération Finale », un film américain qui retrace la capture d’Eichmann. Votre accent allemand n’était pas assez bon pour jouer un officier nazi ?

 

L.R. : (rires) Ben Kingsley, qui joue Eichmann, n’a pas d’accent allemand. C’est une distribution internationale, j’ai un accent israélien quand je parle anglais, Mélanie Laurent a un accent français, et David Isaac un accent américain. Et puis vous savez, il y avait à cette époque des gens de toutes nationalités dans les rangs du Mossad (NDLR : dans le regard de Lior se lit soudain : « Est-ce que j’ai une tête à jouer un putain d’officier nazi ? »).

 

Ella Klein : Pour conclure cette interview, j’ai un petit service à vous demander. Je suis la maman d’une petite fille qui est en colo depuis une semaine et je m’inquiète de savoir si elle mange bien. Vous pourriez m’expliquer comment m’infiltrer en douce là-bas pour la ramener ? (NDLR : Ella présente à Lior son smartphone avec quelques photos du lieu et le plan Google maps).

 

L.R. : (rires) (NDLR : rire nerveux sur le mode « j’en peux plus de leurs questions à la con ») Mais ne faites pas votre mère juive, foutez-lui la paix à votre fille ! « My only advice, let her live her life ! » (NDLR : on vous le met en anglais pour la sensation !).

 

Alain Granat Lior Raz

 

Ensuite on a fait de jolies photos pour nous la péter sur les réseaux sociaux et on est allés boire un coup pour nous remettre de nos émotions. On l’a trouvé super cool Lior Raz en vrai. Et tellement Doron.

 

Alain Granat et Ella Klein

 

*kova tembel : en hébreu, chapeau d’idiot, un bob de forme conique, emblématique des années cinquante, soixante et soixante-dix en Israël.

 

Commander l’intégrale des saisons 1 et 2 de Fauda sur fnac.com

 

Coffret intégrale saison 1 et 2 Fauda

 

© photos : DR

Article publié le 17 juillet 2018. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2018 Jewpop

 

 

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "L’interview Jewpop de Lior Raz,
Doron dans la série « Fauda »"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Esther
Invité

Enorme !!! Merci pour ce fou-rire :))) Et trop de chance, il est craquant !!!

wpDiscuz

Articles similaires

Lior Raz

L’interview Jewpop de Lior Raz,
Doron dans la série « Fauda »

De passage à Paris ce week-end, Lior Raz a accepté de répondre aux questions […]

Erran Morad Sacha baron Cohen

Sacha Baron Cohen, le coach des
trous du cul américains

Depuis le 15 juillet, Sacha Baron Cohen ridiculise l’Amérique conservatrice, les membres de la NRA […]

Temple Salomon Sao Paulo

Le Temple de Salomon renaît au Brésil

Entre confusion religieuse et démonstration de force, l’auto-proclamé évêque Edir Macedo, de la Igreja […]

Feujettes peine à jouir

Les feujettes peine-à-jouir ?

Un pote me dit la semaine dernière : « Sharon, ta chronique sur nous au […]