Loading...

Noé sur le banc des accusés

 

Le juge : Accusé, levez-vous ! Veuillez décliner votre identité et vous présenter.

Noé : Mon nom est Noa’h, dit Noé, fils de Lémè’h, petit-fils de Mathusalem le Juste. Tandis que toute ma génération pratiquait l’idolâtrie, le meurtre, l’immoralité et le brigandage (1), je suis le seul à être resté fidèle à Hachem. Dans la paracha Béréchit, il est dit : « Mais Noé trouva grâce aux yeux de l’Éternel ». C’est Hachem qui m’a désigné pour sauver l’humanité et démarrer un nouveau monde. Je ne comprends pas ce qui m’est reproché…

 

Le juge : Monsieur Noé, vous êtes soupçonné d’être complice de crime contre l’humanité…

Noé : Comment osez-vous ? Vous êtes complètement maboul (2) ! Je réfute votre accusation et surtout la compétence de ce tribunal pour juger mes actions. Seul l’Éternel peut me juger !

L’avocat de la défense : Mon client est outré et il a bien raison ! Est-ce que vous réalisez ce que vous faites ? Mettre en accusation un homme dont chaque être humain connait l’histoire depuis 4000 ans, quelle que soit sa génération, son pays d’origine, sa condition sociale ! Un homme qui a donné son nom à une section entière de la Torah, un homme qui a inspiré des peintres, des chanteurs, des écrivains ; un homme qui a été incarné par Russel Crow au cinéma !

 

 

Le juge : Maître, arrêtez votre bla-bla et dites-nous qui est vraiment Monsieur Noé. Est-il un Tsadik, un Juste ?

L’avocat de la défense : Sans aucun doute ! Mon client a appris de son grand-père Mathusalem, mort à 969 ans et qui avait connu le premier homme Adam. C’était un tel Juste que même Hachem a attendu la fin des 7 jours de son deuil pour envoyer le Déluge sur le monde (3)… 10 générations séparent Adam de Noé. Et 10 générations séparent Noé de Abraham. Le lien entre Adam et Abraham, c’est Noé ! Noé qui a raconté à Abraham le Déluge et l’a aidé à devenir ce qu’il est devenu. Et vous me demandez si c’est un Juste ?

Le procureur général : Qu’il ait appris de Mathusalem et qu’il ait connu Abraham ne fait pas de lui un Juste pour autant…

L’avocat de la défense : Voyez-vous, les vertus de mon client surpassaient celles des générations précédentes : il a honoré et aidé non seulement ses parents (comme ses ancêtres) mais également ses grands-parents et arrière-grands-parents (4). J’ajoute que sa naissance a marqué le début d’une période de grands miracles… Jusqu’à la naissance de Noé, les morts ne trouvaient pas de repos dans leur tombe car les eaux des profondeurs jaillissaient pour les submerger une fois le matin et une fois le soir. De plus, la terre retrouva son état originel et elle prodigua à nouveau des récoltes exemptes d’épines et de scories. (5) Les animaux se soumirent de nouveau à la domination de l’homme, sans que la vache ou le bœuf ne se rebelle contre le fermier (6).Et son apport à l’humanité… Noé fut le premier homme à naître avec des doigts séparés, pour lui faciliter le travail manuel (7). Il fut aussi l’inventeur des outils de culture comme le soc de charrue, la bêche, la faucille. On dit de Noé qu’il est devenu« le réconfort du genre humain ». Ce n’est pas rien quand même !

 

 

Le juge : Bien, faites entrer notre expert, le Maître de Troyes. Monsieur, avancez-vous et déclinez votre identité et votre qualité…

Rachi : Je suis Chlomo ben Itzhak HaTzarfati, dit Rachi. Je suis vigneron à Troyes et je m’exprime ici en qualité d’exégète et de décisionnaire.

Le juge : Monsieur Rachi, la question est simple… Selon vous, Monsieur Noé est-il un Tsadik, un Juste ?

Rachi : Je dois vous avouer que j’hésite… (8) La Torah dit, « Noé était un homme juste, intègre dans ses générations » (Berechit 6,9). Certains commentateurs nous disent qu’il est effectivement un Tsadik irréprochable parmi ses contemporains (9). Et que s’il avait vécu dans une génération de Justes, il aurait été encore plus Juste. Or d’autres commentateurs nous enseignent que Noé ne fut vertueux que par rapport à sa génération ; s’il avait vécu à l’époque du prophète Samuel ou de Moïse, il n’aurait pas été considéré comme grand (10). « Au royaume des aveugles les borgnes sont rois » (11). La polémique reste entière…

L’avocat de la défense : Objection votre Honneur ! On dit qu’il y eût 3 tsadikim qui ont soutenu les fondements du monde : Adam, Noé et Abraham (8). Quelle preuve vous faut-il de plus ?

Le juge : Objection rejetée ! Poursuivez Monsieur Rachi…

Rachi : Le nœud du problème réside, me semble-t-il, dans la phrase suivante : « Avec Hachem, Noé a marché ». Or je note que pour Abraham il est dit (Béréchit 24,40) « J’ai marché devant lui ». Qu’est-ce que ça signifie ? Noé avait besoin d’un appui pour le soutenir mais Abraham se renforçait et marchait dans sa sainteté de lui-même. On dit qu’Abraham marchait devant Hachem, c’est toute la différence. Et il en est de même pour Moïse. En fait, nos Sages reprochent à Noé d’une manière subtile de ne pas s’être engagé au-delà de ce qui lui était demandé. Ceux qui ont construit notre Histoire se sont surpassés au service d’Hachem, allant au-delà de toute attente humaine. Regardez Abraham : 3 jours après sa circoncision, souffrant et par une chaleur extrême, il s’assoit devant sa tente dans l’espoir d’accueillir un hôte éventuel (Paracha Vayera).

Le juge : Vous voulez dire que Monsieur Noé s’est contenté d’être un Juste, mais sans faire de zèle ?

Rachi : C’est un peu l’idée, oui ! Hachem annonce le Déluge à Noé et lui dit : « Tu seras protégé à l’intérieur de l’Arche ». Noé aurait dû implorer Hachem pour qu’Il manifeste Sa miséricorde et sauve le monde. Mais Noé ne prit pas l’initiative d’intercéder en faveur du genre humain. En ce sens, il est différent d’Abraham ou de Moïse, qui imploraient Hachem quand Il voulait détruire une ville ou le peuple d’Israël. Alors a fortiori s’il s’était agi de détruire l’humanité en entier…

 

 

 

Le procureur général : Il me semble que l’affaire est entendue… Ne pas implorer Hachem, cela revient à être complice du génocide…

Noé : Je crois que vous ne savez pas bien comment tout cela s’est passé… J’avais 480 ans passés lorsqu’Hachem m’a demandé de construire une Arche. Pendant 120 ans, j’ai construit cette Arche. Chaque jour, je subissais les moqueries des uns, les railleries des autres, les injures et les tentatives d’agression. Chaque jour, avec la même obstination, je les encourageais à se repentir, à faire téchouva… Aucun ne m’a écouté !Après 120 années de labeur, mon Arche possédait un degré de sainteté comparable au Michkan, le Tabernacle (12).

L’avocat de la défense : Mon client ne vous a pas tout dit ! Il est resté 12 mois dans l’Arche, sans un seul instant de repos. Pouvez-vous imaginer ce que c’est que de nourrir des milliers d’oiseaux et d’animaux sauvages ou domestiques ? Chaque espèce exigeait sa nourriture à un moment différent du jour ou de la nuit, sans relâche.Et par pudeur je vous épargne aussi les détails sur le fait de rester une année entière dans cette arche sans possibilité de se rapprocher de sa femme, pour respecter l’interdiction d’Hachem… Ne faut-il pas être un Tsaddik pour supporter cela ? D’ailleurs, mon client garde des séquelles physiques de cette année…

Le procureur général : Le dossier indique que Monsieur Noé boîte parce qu’il a tardé à nourrir un lion et que celui-ci l’a frappé.

Rachi : Je confirme ! Pour certains commentateurs, le fait de devoir nourrir les animaux sans cesse était aussi un message envoyé par Hachem. Puisque tu n’as pas le cœur à prier pour tes semblables, alors tu devras nourrir les animaux nuit et jour, c’est-à-dire apprendre à donner « gratuitement », sans rien attendre en retour.

Le procureur général : L’épisode de la colombe, avec sa branche d’olivier, témoigne également du manque de cœur de Monsieur Noé…

L’avocat de la défense : Je ne vois pas le rapport ! Si la colombe a rapporté un rameau d’olivier, c’est pour lui dire : « Je préfère recevoir ma nourriture de la main d’Hachem, même si elle s’avère aussi amère qu’une olive, plutôt que la recevoir de ta main dans l’arche, plus douce que le miel » (13). Bref, en d’autres termes, elle lui dit,mieux vaut une existence frugale que d’accepter la charité. Rien d’autre !

Le procureur général : Faux ! Elle lui indique par là qu’elle préfère encore une nourriture amère plutôt que d’être nourrie par quelqu’un sans cœur, qui distribue la nourriture machinalement sans intention noble. Ni compassion, ni amour, ni miséricorde. C’est cela qu’on vous reproche, Monsieur Noé !

Noé : Je dois reconnaître que ce que vous dites… est un peu vrai… Mais j’ai fait téchouva, je me suis repenti de tout cœur… C’était le 27 ‘Hechvan 1657, il y a plus de 4000 ans désormais, et je m’en souviens comme si c’était hier…

Le procureur général : C’est surtout à cette date qu’Hachem vous a fait une sévère remontrance, Monsieur Noé ! Vous aviez à peine posé le pied sur le sol, après 1 année d’errance dans votre Arche, que vous vous plaigniez déjà auprès d’Hachem de trouver un sol aussi aride ! Et vous avez le culot de pleurer et de reprocher à Hachem de ne pas avoir eu pitié de Ses créatures !!! C’est à ce moment-là qu’Hachem s’est mis en colère contre vous et vous a dit vos 4 vérités : vous avez négligé de Le supplier en faveur des autres Hommes. (14) C’est ça, votre grande faute !

Noé : Mais j’ai aussitôt réalisé mon erreur. Immédiatement, j’ai sacrifié des animaux à Hachem et Il a agréé ce sacrifice.

Le procureur général :Vous auriez mieux fait d’offrir des sacrifices avant le Déluge, pour implorer la pitié d’Hachem, plutôt qu’après ! (15)

Noé : Je me suis repenti, mes fautes ont été pardonnées par Hachem Lui-même (16). J’ai ensuite imploré Hachem de ne plus jamais envoyer de Déluge sur le monde. Il m’a de nouveau agréé et l’arc-en-ciel est le signe de cette alliance (17).

Le juge : Bien ! Chacun a pu s’exprimer, la Cour va délibérer…

 

 

Le juge : Le Tribunal a délibéré et a rendu son verdict. Attendu que Noé a été un Tsadik dans sa génération, Attendu que Noé s’est conformé en tous points aux injonctions d’Hachem, Attendu l’apport exceptionnel de Noé à l’humanité toute entière, Attendu que Noé a reconnu ses manques et a fait téchouva, nous déclarons Monsieur Noé non coupable de tous les chefs d’accusation et souhaitons par ce jugement reconnaître sa contribution à l’histoire de l’humanité. Il ne fut pas un Juste parfait, et probablement pas au niveau d’Abraham ou Moïse, mais il fut un personnage immense dont nous devons vanter les mérites. Monsieur Noé est donc relaxé et son honneur est pleinement rétabli.

 

Compte-rendu d’audience par Pierre Acher.

 

Note de l’auteur : ce texte a été inspiré d’un commentaire du Rabbin Michael Azoulay disponible ici

Pour produire ce texte, je me suis basé en particulier sur deux ouvrages : Le commentaire de Rachi sur la Torah – Béréchit / Genèse (éditions Biblieurope) et Le Midrash raconte – Béréchit – du Rabbin Moshé Weissman

 

 

  1. Berechit Raba 31, 6
  2. C’est bon, vous l’avez ? Pour les non-hébraïsants, désolé. Vous venez de louper une bonne blague !
  3. Berechit Raba 32, 10
  4. Tana DebeiEliahou Raba
  5. Midrash Tan’houmaBerechit 10, 11
  6. Berechit Raba 25,2
  7. Midrash Avkir
  8. Lorsque Rachi écrit « je ne sais pas » ou bien lorsqu’il cite différents commentaires contradictoires, cela ne veut pas dire qu’il hésite pour autant. Simplement, en quelques mots, il est parfois difficile de résumer un raisonnement complexe et qui, probablement, va dépasser les capacités de compréhension de la plupart des lecteurs. L’enseignement à retenir est aussi qu’il y a plusieurs « facettes » au problème soulevé.
  9. Béréchit 6,9
  10. Sanhédrin 108
  11. Berechit Raba 30, 10
  12. Tiferet Tsion 30, 7
  13. Berechit Raba 33,9
  14. Zohar I, 254
  15. Zohar sur la Paracha Noa’h
  16. Berechit Raba 34, 8
  17. Midrash Tan’houma 17

 

© photos et visuels : DR

Article publié le 19 octobre 2017. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2017 Jewpop

Enregistrer

Enregistrer

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Le Brio Yvan Attal Jewpop

« Le Brio », d’Yvan Attal

Avec « Le Brio », Yvan Attal livre un brillant plaidoyer contre les préjugés et pour […]

Elzabeth Taylor JewPop

Elizabeth Taylor, Cléopâtre juive

Quel était le point commun entre Elizabeth Taylor, disparue le 23 mars 2011, et […]

Robert Hirsch JewPop

Le rideau tombe sur Robert Hirsch

Décédé à l’âge de 92 ans, l’immense acteur Robert Hirsch disait avoir le théâtre […]

« Riphagen », le film

Avec un nom pareil, Riphagen, qui évoque davantage une maladie du larynx qu’un candidat […]