Loading...

Obsèques de Simone Veil : un kaddish presque parfait

kaddish simone veil JewPop

 

Alors que le moment aurait du être exclusivement dédié au recueillement, les obsèques de Simone Veil au cimetière de Montparnasse ont hélas donné lieu à une mini-polémique médiatique qui pourrait prêter à sourire, si elle n’était pathétique en ces circonstances. En cause, les présences conjointes du rabbin Delphine Horvilleur, amie de la famille Veil, et du grand rabbin de France Haïm Korsia, pour accompagner de leurs voix Jean et Pierre-Antoine Veil lors de la lecture du kaddish des orphelins.

 

Plusieurs quotidiens nationaux avaient titré mercredi 5 juillet leurs articles sur la « lecture du kaddish par Delphine Horvilleur », avant qu’un article d’Actualité Juive démente ce fait, « à partir d’informations communiquées par téléphone par l’entourage du grand rabbin de France ». Les versions divergeaient ensuite sur les réseaux sociaux, entre ceux présents sur les lieux qui confirmaient avoir vu Delphine Horvilleur « aux côtés » du grand rabbin de France et des fils de Simone Veil pour dire le kaddish, et d’autres qui l’auraient vu « un rang derrière », ce qui aurait toute son importance symbolique et politique du point de vue consistorial. Il faut dire qu’outre l’émotion bien compréhensible au cimetière de Montparnasse, la canicule avait aussi de quoi échauffer les esprits. 

 

Obseques simone veil

 

 

En particulier du côté du quotidien Le Monde, dans son compte-rendu des obsèques. Le journal précise que « par amitié », la famille avait demandé à Delphine Horvilleur de lire le kaddish, « prière traditionnellement prononcée pour les morts » (ndlr : en l’espèce, le kaddish des orphelins, comme son nom l’indique, est dit par les enfants du défunt, parfois soutenus si besoin dans leur récitation par l’officiant de la cérémonie). Mais il ajoute ensuite « Il faut croire, cependant, que les femmes ont encore du chemin à faire. Le Consistoire a rechigné à l’idée de voir Mme Horvilleur, qui exerce au Mouvement juif libéral de France, dire le kaddish. » Jusqu’ici, a priori rien de très surprenant.

 

Arrive le point « mêlée au centre » de l’article. Selon son auteur, la journaliste Raphaëlle Bacqué, judicieusement placée derrière les deux rabbins malgré la présence de la famille et des proches, « au moment de s’avancer devant le cercueil, voilà Delphine Horvilleur un peu poussée sur le côté par Haïm Korsia ». Mais, précise ensuite la journaliste, « elle tient bon et dit tout de même la prière, reprise par l’assemblée ». Quand Le Monde se prend pour L’Équipe, avouons que le résumé du match manque sévèrement de punch. Jewpop avait aussi son envoyé spécial, qui nous a narré la scène telle qu’il l’a vue et entendue, bien dissimulé dans le caveau attenant.

 

Haïm Korsia : « Kaddish ! »

 

Delphine Horvilleur (à côté de lui) : « Itgadal… »

 

Haïm Korsia (sifflant entre ses dents) : « Delphine, t’es gentille, tu viens pas foutre ton bordel et tu vas derrière ! »

 

Delphine Horvilleur : « Itgadal veitkadach… »

 

Haïm Korsia (lui envoyant un petit coup d’épaule la reléguant un rang derrière) : « C’est bon là ! »

 

Delphine Horvilleur : « M’en fous, j’ai le droit ! Et j’ai mes entrées au Monde, fais gaffe ! Itgadal…  »

 

De son bureau du Consistoire, Joël Mergui suit la scène filmée via Snapchat par un de ses employés et jubile, oubliant momentanément son petit problème de mohel* violeur repris par l’ensemble des médias français. Quant à Raphaëlle Bacqué, dans un élan lyrique digne de la Pravda, elle conclut : « À quelques pas, les petites-filles de Simone Veil… s’avancent vers elle (Delphine Horvilleur) pour l’embrasser » (sous-entendu : Haïm Korsia, lui, n’a pas eu droit aux bisous, c’est bien fait !).

 

Entretemps, l’hebdomadaire Actualité Juive a rectifié le tir et les faits, interviewe Delphine Horvilleur, Haïm Korsia et divers témoins, qui tous nous apprennent finalement que le kaddish a été récité en toute harmonie par les deux rabbins côte-à-côte. Tout est bien qui finit bien. Même si, comme le note Actu J, certains « témoins directs » (d’obédience libérale ou orthodoxe, voire mécréants, nul ne le saura…) ne tiennent pas à s’exprimer publiquement sur le sujet #Narcos.

 

 

Jeremie Berrebi JewPop

 

 

Espérons que dans quelques mois, lors de la panthéonisation de Simone et Antoine Veil, le climat sera plus serein. Même si certains juifs orthodoxes s’excitent depuis hier sur les réseaux sociaux, arguant que cette entrée au Panthéon est scandaleuse et contraire à la loi juive, qui stipule qu’un juif doit être enterré dans un cimetière ou un « carré » juif. Encore une chouette baston en perspective…

 

Sharon Boutboul

 

*mohel : circonciseur en hébreu.

 

© photos : Actualité Juive / Twitter / DR

Article publié le 6 juillet 2017. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2017 Jewpop

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Obsèques de Simone Veil : un kaddish presque parfait"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Pierre Acher
Invité

Bonjour Sharon, sympa ta chronique! Je like ++.
Je fais partie de ces juifs qui s’excitent depuis déjà plusieurs jours sur les réseaux sociaux et pensent qu’effectivement la place d’un juif est dans un carré juif. Est-ce vraiment être un gros barbu intégriste que de penser que tous les honneurs de la République (y compris pour une grande dame comme Simone Veil) ne sont rien à côté de la Torah de Moshé que nous suivons depuis plus de 3000 ans?
Gros bisous.
Ton confrère chroniqueur de Jewpop, PierreAcher.

Newman
Invité

Je ne vois pas ce qu’il y a de si excitant dans ce problème. Selon que l’on sera croyant ou non, la réponse apportée à la question sera différente. Pauvre Simone. Une femme si avisée. Étonnant de sa part qu’elle n’ait pas prévu cette controverse.

Ruth Nguyen-Seltzer
Invité

Le Grand rabbin de France a etait le professeur du cateschisme (il y a plus de 30ans) de Delphine Horvilleur, au synagogue de Reims, ainsi qu’a ma fille Claire. Ils etaient ensemble. Haim devrait etre tres fier de son eleve, Delphine.

Denis
Invité

Je soussigné Denis Kassel ordonne par la présente que le moment venu on ne m’enterre pas ai Pantheon

Newman
Invité

Bonjour Denis,
Pourquoi ne voulez-vous pas être enterré au Panthéon ? Il n’y a que du beau monde, là-bas. 🙂

aleksandrowicz daniel
Invité
Par moments je me réjouis de lire : il ou elle doit être enterré dans un carré juif. Il faut se rappeler que tous les cimetières publics sont administrés par les communes ou par des intercommunalités. La République Française depuis Napoléon a décidé que tous les cimetières publics sont laïcs et qu’il ne peut avoir de carrés ou d’emplacements réservés à une partie de la population en raison de sa religion ou d’une appartenance quelconque.Principe intangible donc ! Cependant en France toute règle a ses exceptions et il a été possible que les Maires après vote du Conseil municipal autorise… Read more »
wpDiscuz

Articles similaires

À bord du vol Tel-Aviv – Paris : les juifs me cassent la tête !

J’ai la chance – ou la malchance, c’est selon – de faire régulièrement la […]

Bagneux-Jewpop

Bagneux, ton univers impitoyable

J’ai découvert récemment que Bagneux était aussi une ville. Avec son quota de […]

Simone Veil JewPop

Simone Veil et ses camarades de déportation

Le pavillon Dauphine, à la lisière du bois de Boulogne à Paris, est un […]

kaddish simone veil JewPop

Obsèques de Simone Veil : un kaddish presque parfait

Alors que le moment aurait du être exclusivement dédié au recueillement, les obsèques de […]