Loading...

Philippe Clair, le retour !

 

 

Philippe Clair, acteur, auteur et réalisateur mythique des films cultes Plus beau que moi tu meursLe Führer en folie, Rodriguez au pays des merguez, Par où t’es rentré, on t’a pas vu sortir et autres Tais-toi quand tu parles, remonte sur les planches à l’Espace Rachi dimanche 2 juin, avec un spectacle de sketches retraçant sa prolifique carrière. Un événement à ne pas manquer pour tous les fans de cet artiste délirant.

 

Philippe Clair, de son vrai nom Charles Bensoussan, est né à Ahfir au Maroc en 1930. Il s’établit à Paris au début des années 50 pour étudier la comédie au Conservatoire d’art dramatique de Paris, et débute sur les planches et à la télévision avant de monter ses propres spectacles, où il fait découvrir en France l’humour judéo-arabe : Purée de nous z’otres, La Parodie du Cid (Le Cid à Bel Oued) d’Edmond Brua, De Bab el Oued à l’Elysée. Ses sketches enregistrés dans les années 60 chez Barclay le font connaître du grand public : Israël embargoment immédiat, Surboumédienne, Voyons la paix d’un même oeil, et Rien Nasser de courir, qui se vend à plus d’un million d’exemplaires et se voit censuré par le gouvernement De Gaulle.

 

 

En 1965, il réalise son premier film : Déclic et des claques, avec Annie Girardot, mésaventures comiques de jeunes pied-noirs à Paris. Pour Louis Skorecki, journaliste à Libération, ce film reste un “chef-d’oeuvre méconnu”, qui a inspiré La Vérité si je mens. “Entre Pagnol et Philippe Clair, il existe un point commun, un grand point” ajoute-t-il. Au cours des années 70, Clair devient l’un des spécialistes de la comédie populaire-nanar-franchouillarde, genre particulièrement prisé par le public, il révélera notamment Les Charlots et Aldo Maccione et reste le seul réalisateur français à avoir dirigé Jerry Lewis. 16 films au final, que certains critiques qualifient d’ «incroyablement stupides et vulgaires» (Jean Tulard, Dictionnaire des réalisateurs), Télérama soulignant que «chaque film de Philippe Clair est pire que le précédent, et pourtant cela n’arrête jamais», tandis que le site américain Imdb (l’équivalent d’Allociné) cite non sans ironie son délirant Le Führer en folie comme l’un des “meilleurs films de ces 60 dernières années, Philippe Clair n’étant rien moins que le plus génial réalisateur que le monde ait jamais connu !” .

 

 

Chez Jewpop, on est évidemment fans absolus de toute l’oeuvre de Philippe Clair et heureux d’être partenaire de son spectacle, qui clôturera dans la bonne humeur les différentes manifestations du 50ème anniversaire des rapatriés d’Afrique du Nord. L’artiste, âgé aujourd’hui de 83 ans, a décidé de remonter sur les planches pour prendre l’Histoire à témoin de ses pérégrinations personnelles. De ses «triomphes» au «sommet de son déclin», il vous racontera sa vie dans… «Au secours ! Philippe Clair revient !».

 

 

 

Alain Granat

 

Dimanche 2 juin à 18h, Espace Rachi, 39 rue Broca 75005 Paris (M° Censier Daubenton)

Tarif plein : 17€, tarif réduit : 10€, Carré d’or : 55€

Réservation : 01 43 31 93 60, Réserver en ligne

1ère partie : le Chanteur Thierry Khayat chantera 4 des titres succès de Philippe Clair.

 

 

Découvrir l’excellente biographie de Philippe Clair sur le site Nanarland

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Il était une voix… Albert Simon

Décédé le 5 juillet 2013 à l’âge de 93 ans, Albert Simon restera l’une […]

« Les juifs américains » d’André Kaspi

«Un américain a toujours deux patries, celle qu’il a quittée et les États-Unis». De […]

Columbo découvre l’Amérique

En 1899, paraissait un ouvrage qui fera date dans l’histoire de la […]

10 photos inoubliables du ghetto de Lodz

C’est grâce à son appareil photo qu’Henrik Ross survécut à la Shoah. Il fut […]