Loading...

Pourquoi les Juifs sont de mauvais coups

 

Quand mon boss m’a dit « Sharon, Tenou’a nous demande un papier sur le thème Y-a-t-il un sex appeal juif ? pour son numéro consacré à la sexualité juive, tu t’y colles ! », je lui ai répondu « Je ne vais quand même pas pondre un article autobiographique, la décence a ses limites ! ». J’ai alors repensé à mes ex. On ne va pas se la raconter, les Juifs sont de mauvais coups.

 

N’en déplaise aux lecteurs qui s’insurgeront à tous les (mauvais) coups en me lisant, mais pour avoir testé un échantillon très représentatif de notre communauté mosaï(n)ique, je puis l’affirmer au plus profond de mon être.

 

Des Ashkénazes aux Sépharades, il n’y en a aucun pour rattraper l’autre. Mais les deux ont en commun le traumatisme de la circoncision qui les poursuit ad vitam aeternam tout au long de leur vie sexuelle. A croire que la (que)quête d’un bout de peau enterré ils ne savent où par leur géniteur les transformeraient en Harrison Ford frustrés, à la recherche éternelle du prépuce perdu.

 

Passons rapidement sur la légende du circoncis dont les « performances » seraient bien supérieures à la moyenne des goys non-circoncis. La précocité est l’une des qualités, si l’on peut dire, de nos coreligionnaires. A croire que si les performances des athlètes juifs côté courses de vitesse n’ont jamais été reconnues sur les podiums olympiques, celles de mes amants juifs n’ont rien eu à envier à Usain Bolt. Ce magnifique athlète jamaïcain multi-médaillé s’est récemment fixé pour objectif de passer sous la barre des 19 secondes au 200m, ce qui n’est pas sans me rappeler un certain Yoni Benhamou que j’eus le malheur de pécho une nuit d’ébriété avancée chez Castel.

 

Quid des Ashkénazes au lit ? Double peine ! Vous n’êtes ni sa maman, encore moins Beate Klarsfeld, son fantasme absolu, allemande et juive par procura-sion. Je sais, vous allez m’accuser de caricaturer, mais quand Raphaël Finkelsztajn et autres névrosés de compétition m’expliquaient qu’ils avaient besoin de se concentrer pour se mettre en jambes, les miennes se mettaient rapidement à mon (mauvais) cou. Nous ne jouissions pas dans le même camp.

 

Écartons le sujet des Yeke, la raideur du juif allemand et autres juifs alsaciens, si légendaire soit elle, n’a rien d’une réalité sous la couette. Une choucroute sans saucisse n’a définitivement aucune saveur.

 

Côté Sépharade, ce n’est hélas pas plus reluisant. J’ai eu beau hurler « Mellah moi ! » à maintes reprises, rien n’y faisait, qu’il soit originaire du Maroc, d’Algérie ou de Tunisie (malgré les différences notoirement affichées, notons une unité parfaite chez les « mauvais coups » sépharades !). Frustration et machisme sont les deux mamelles du juif d’Afrique du Nord – bonnet A comme Ashkénaze – qui a hélas bien plus pris côté Nord que côté Afrique, question température.

 

En résumé :

– L’Ashkénaze, en bon petit garçon, culpabilise d’avoir une érection. Il ne veut pas décevoir sa maman.
– Le Sépharade, patriarche dans l’âme, a peur de ne pas avoir d’érection. De crainte de ne pas être à la hauteur de son papa.

 

Vous allez sans doute me rétorquer que je généralise à outrance, que votre compagne est épanouie, vous également, et qu’il n’y a pas de « mauvais coups », juste des expériences sexuelles ratées par manque de complicité. Et vous n’aurez pas totalement tort. Ni complètement raison. Même si certains se reconnaîtront, et que certaines sauront bien que la vérité sort de ma bouche. Je sais, c’est parfois dur à avaler.

 

Sharon Boutboul

Spéciale dédicace à ma consoeur Jackie Schwartz

 

Cette chronique a été publiée cet été dans le  magazine Tenou’a consacré à « Sexe, Torah et tradition ».

Découvrir le sommaire du magazine

Commander le magazine

© photos : DR

Article publié le 6 septembre 2016. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2016 Tenou’a / Jewpop

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Elzabeth Taylor JewPop

Elizabeth Taylor, Cléopâtre juive

Quel était le point commun entre Elizabeth Taylor, disparue le 23 mars 2011, et […]

Robert Hirsch JewPop

Le rideau tombe sur Robert Hirsch

Décédé à l’âge de 92 ans, l’immense acteur Robert Hirsch disait avoir le théâtre […]

Breslev JewPop

Dans le bureau de Breslev Corp.

Chaque année, des dizaines de milliers de juifs venus du monde entier se rendent […]

« Riphagen », le film

Avec un nom pareil, Riphagen, qui évoque davantage une maladie du larynx qu’un candidat […]