Loading...

Salatim, le restaurant qui amène les saveurs d’Israël au Sentier

Salatim

 

Parmi la vague de restaurants israéliens qui a déferlé sur la capitale, le restaurant Salatim mérite une place à part. Niché au cœur du Sentier, ce lieu convivial décline les classiques de la cuisine israélienne avec bonheur, grâce à son jeune chef Yariv Berreby.

 

Yarriv Berreby Salatim

 

C’est rue des Jeûneurs que Yariv Berreby, 35 ans, a finalement posé ses ustensiles. Après avoir vécu 22 ans en Israël, il débarque à Paris pour se former à l’école Ferrandi, fait ensuite ses classes chez Senderens et aux côtés de Yannick Alléno au restaurant du Meurice, pour finir chef du KGB de William Ledeuil et du BAT. L’envie d’un retour aux sources, nous a t-il expliqué, conjuguée au désir d’ouvrir un vrai resto de quartier qui déclinerait la cuisine israélienne sous toutes ses coutures, des plats de fêtes ou traditionnels aux recettes vegan en vogue à Tel-Aviv, a donné Salatim (salades en hébreu). Et c’est une vraie réussite.

 

schnitzels salatim

 

Entre shnitzels croustillants à souhait, boulettes goûteuses et poissons grillés parfaits, sandwichs chakchuka (!) et autres salades délicieusement parfumées, Yariv Berreby a concocté la formule idéale pour régaler les vieux briscards du Sentier et autres startuppers du quartier.

 

sandwich shashuka

 

L’ambiance s’en ressent dans cet espace-cantine intime, d’une rare convivialité, où le chef officie derrière son comptoir face à une clientèle qui ne manque pas de partager les conversations entre tables, voire même une bonne bouteille de vin israélien (le soir où nous y avons dîné, nos voisins, visiblement dans les schmattes*, n’ont pas résisté au plaisir de nous faire goûter l’excellent Barkan rouge qu’ils avaient commandé, alors que nous étions à la Maccabee !).

 

falafel salatim

 

Ajoutons pour la bonne bouche que l’addition, même pour les très gourmands, est vraiment tout sauf salée. Entre l’assortiment salatim (12€) composé de salade de chou rouge et pickles, carottes râpées à la sauce citron curcuma coriandre, brocolis, poivrons rouges, cacahuètes, caviar d’aubergine et un houmous maison onctueux, les copieux « sandwishim », dans un délicieux pain de la boulangerie Terroirs d’Avenir (8€) au bœuf confit (Bakar), poulet rôti (Yeroushalmi), œuf-aubergine (Sababa), thon-citron confit (Harry) ou avocat-sésame (Laly), et les plats du jour (ce soir là, des raviolis aux shitakis à la cuisson parfaite), chacun trouvera de quoi satisfaire ses papilles.

 

chacchuka salatim

 

Une limonana (limonade givrée menthe-citron) pour ceux qui souhaiteraient arroser leur repas avec modération mais fraîcheur, une petite place pour le dessert avec une part de babka (brioche au chocolat-noisettes) ou de boulou (biscuit aux fruits secs et fleur d’oranger) et le tour est joué ! Pour les accros du boulot, notez les déjeuners tardifs (service jusqu’à 16h cet été), Salatim proposant aussi des goûters, apéro, brunch à l’israélienne le week-end, et des tables en terrasse pour taper le carton ! Le restaurant ne sera ouvert que pour le service du midi au mois d’août, mais on s’y retrouvera aux heures habituelles dès la rentrée !

 

Alain Granat

 

*Fringues en yiddish

 

Salatim, 15, rue des Jeûneurs, Paris 75002, 01-42-36-30-03. Fermé vendredi soir, samedi, dimanche soir et lundi soir.

 

La page Facebook Salatim

 

Le compte Instagram Salatim

 

 

© photos : Salatim / DR

Article publié le 27 juillet 2018. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2018 Jewpop

 

 

ULYS banner

 

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Salatim

Salatim, le restaurant qui amène les saveurs d’Israël au Sentier

Parmi la vague de restaurants israéliens qui a déferlé sur la capitale, le restaurant […]

Fish and chips

Le « Fish and Chips », une recette sépharado-belge ?

La Grande-Bretagne célébrait en 2010 les 150 ans du plat favori des anglais, le […]

Cheeseckae Chavouot

Chavouot dans vos assiettes

La tradition veut, en particulier chez les Ashkénazes, que le repas du soir de […]

Bacon casher Crave Gourmet Jerusalem

Quand le « bacon casher » tente de briser l’un des grands tabous en Israël

Alors que certains chefs israéliens affirment que le bacon produit localement à partir d’agneau […]