Loading...

Shmoolik revient en force avec un nouveau single, « La Force des Miens ». Interview et clip en exclusivité !

 

 

 

Les lecteurs de Jewpop connaissent forcément la musique de Shmoolik, que nous vous avons fait découvrir avec ses précédents singles « Les Enfants d’Israël », « En haut des cimes » et « Frère ». Comme il le dit lui-même, Shmoolik, c’est du « Jewish hip hop », on ajoutera « avec de vrais morceaux de Torah dedans ! » et surtout une bonne grosse dose de beats imparables. Aujourd’hui, il nous dévoile en exclusivité son nouveau clip et single, « La Force des Miens ».

 

 

 

Shmoolik a répondu aux questions de Jewpop. Interview d’un hassid très inspiré !

Jewpop : Dans ton nouveau single, tu évoques sans cesse un certain ‘Martial’, et parle de sa « force ». C’est qui ce Martial, un vieux pote ? Plus sérieusement, on adore l’esthétique du clip, ses paysages urbains indéfinissables, on dirait que tu as voulu ancrer ton nouveau rap dans un climat encore plus hip-hop que les précédents, en hommage aux tiens et à ta propre histoire. C’est exact ?

Shmoolik : Oh yeah ! On ne change pas une équipe qui gagne. En 2006, Michael Zouari s’était joint a mon projet « Les Enfants d’Israel » en réalisant le fameux clip aux centaines de milliers de vues. Il est de nouveau parmi nous avec David Soulmana, représentant l’équipe de filmmaker Lifemotion Film, qui allie le savoir-faire et la créativité en mode cinéma. Avec un désir commun, allier l’image à l’émotion.

« Les Enfants d’Israel » était déjà ancré hip-hop avec ses animations typographiques et la présence du graffeur Dan Groover, mais cette fois-ci, on ressent davantage le style car le clip a été tourné dans un décor difficile à situer a première vue. Le rendu est intimiste et facilite l’immersion dans l’histoire que je raconte, s’inspirant de mon propre parcours. Nous voilà donc dans un univers traçant toute l’essence de base du hip-hop : la rue, des trains, des graffs, du gros son et du flow ! Ca crée un décalage par rapport au texte imbibé de judaïsme, et la musique nous éclate littéralement. Wesh Cialmar !

Le morceau possède une belle particularité, il a un refrain entonné par mon ami Jood, avec qui nous avions écrit les paroles lors de l’un de ses séjours en Israël. Il a un univers musical et des textes que j’apprécie particulièrement, et c’est un bonheur d’être enfin réunis sur ce track, pipo si tu nous écoutes… on t’aime !


Jewpop : Qu’est ce qui est primordial, dans ta musique ? Le message de la Torah, ou la volonté de faire passer ce message auprès d’une jeune génération fan de rap ?

Shmoolik : La Torah est aujourd’hui largement diffusée, il y a des cours de partout, des synagogues actives, des Beth Habad presents partout dans le monde et des sites internet étonnants ! Leur influence sur la jeune génération est importante et a çela vient s’ajouter ma musique. Elle fait découvrir de nouvelles perspective en associant culture urbaine et pensée mystique, matérialité et spiritualité, superficialité et profondeur. Vous secouez le tout et vous obtenez quelque chose qui demeure toujours inédit en france, un jewish hip hop sans compromis qui mise sur ce que la musique rap prodigue de meilleur ainsi que le travail d’un ‘hassid servant au mieux son Créateur et tentant d’inspirer les autres à le faire.

 

Jewpop : Tes influences musicales majeures, et ce qui te branche dans la scène actuelle ?

Shmoolik : Je suis de la génération rap des 90’s (Pharcydes, ATCQ, Wu Tang), et un collectionneur de oldies soul 70’s ou de rock type Pink Floyd, en plus d’être, bien évidemment, un fervent amateur de mélodies hassidiques ! Je n’écoute jamais la radio, mais je suis branché, grâce à Soundcloud, à de bonnes playlists de beatmakers indépendants comme Tayreeb, Everydayz ou Saneyes. J’aime bien le dubstep, techniquement c’est tres fort. J’ai toujours un album des Sages Poètes de la rue ou Serge Gainsbourg a portée de main et je travaille en écoutant la musique d’Henri Scars Struck (compositeur de La Force des Miens), mon compositeur de coeur, visionnaire, talentueux, professionnel, humble et new-yorkais ! le tout avec amour et profond respect pour l’Art mineur.

 

Jewpop : Tu es proche des artistes du label Shemspeed : des projets en cours avec des artistes de Brooklyn ?

Shmoolik : Nous travaillons surtout ensemble sur leurs visuels, en plus de tous les artworks déjà réalisés pour leur artistes (Y-love, Ephryme…). Je viens de redesigner leur site Internet et j’ai créé le logo du célèbre Describe. Ceci dit, à chaque fois que je suis a NY, on se retrouve en studio et on fait de la musique tous ensemble !

 

Jewpop : C’est comment, pour toi, la vie à Beit Sheimesh ?

Shmoolik : Inspirante. C’est très agréable d’être entouré d’un paysage biblique, les gens sont sympas, contrairement a ce que la presse a voulu sous-entendre a outrance, comme à son habitude puisque son rôle est d’exacerber les clichés et donc les foules. C’est un endroit idéal pour voir grandir ses enfants et travailler. C’est également bourré d’artistes et de musiciens parmis les meilleurs du pays. Donc c’est cool quand tout le monde se retrouve pour soukkot ou pourim, ça joue ! On est dans une île toute spéciale et pleine de magnifiques paysages, en plein coeur d’Israël.

 

Interview réalisée par Alain Granat

 


Cliquer sur ce lien pour aller sur le site de Shmoolik et acheter le EP (6 titres) et le T-Shirt « La Force des Miens »

 

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Il était une voix… Albert Simon

Décédé le 5 juillet 2013 à l’âge de 93 ans, Albert Simon restera l’une […]

« Les juifs américains » d’André Kaspi

«Un américain a toujours deux patries, celle qu’il a quittée et les États-Unis». De […]

Columbo découvre l’Amérique

En 1899, paraissait un ouvrage qui fera date dans l’histoire de la […]

10 photos inoubliables du ghetto de Lodz

C’est grâce à son appareil photo qu’Henrik Ross survécut à la Shoah. Il fut […]