Loading...

Sydne Rome, l’arôme sexy des années 70

Sydne Rome nue

Sydne Rome a joué face à Delon, Mastroianni, Bowie… La génération des Boomeurs garde un souvenir ému de cette actrice américaine qui brilla dans un certain nombre de nanars tout en menant une carrière de chanteuse et de star de l’aérobic. De Playboy à Lui, en passant par le magazine Photo, elle se dévoila sans compter pour le plus grand plaisir de ses nombreux fans. Jewpop revient sur la carrière de Sydne Rome, une beauté capitale.

Sydne Rome

 

Sydne, sans Y

Sydne Rome est née en 1951 à Akron, dans l’État de l’Ohio. Sa famille paternelle est originaire de Lituanie, ce qu’elle confiera dans un article qu’elle écrira pour le Washington Post en 1982, alors qu’elle tourne à Moscou Les Cloches rouges sous la direction du célèbre metteur en scène russe Sergueï Bondarchuk. Un film totalement raté dans lequel elle incarne l’épouse du journaliste américain John Reed, qui couvrit la révolution mexicaine menée par Pancho Villa avant d’être témoin de la révolution d’Octobre, qu’il décrira dans son fameux ouvrage Dix jours qui ébranlèrent le monde. L’actrice raconte que lorsqu’elle expliqua à son interprète russe ses origines, sans toutefois lui préciser qu’elle était juive – ce qu’on lui avait déconseillé de dire, mentionne-t’elle – ce dernier lui apportera un peu plus tard du… gefilte fish !

Sydne Rome robe

 

Polanski, Mastroianni, Delon…

Elle obtient son premier petit rôle au cinéma dans la comédie d’espionnage britannique Some Girls Do (1969), où elle incarne une agent double aux côtés de la superbe actrice israélienne Dahlia Lavi, que l’on a pu admirer aux côtés de Woody Allen dans Casino Royale en 1967. Sydne Rome travaille ensuite régulièrement en Italie, où elle se marie avec le célèbre photographe de plateau Emilio Lari. Elle obtient en 1972 le rôle principal du film Quoi ?, de et avec Roman Polanski, qui lui offre comme partenaire Marcello Mastroianni. Un film-ovni dans la carrière du réalisateur, qui voit la jeune actrice errer de plus en plus déshabillée dans un trip psychédélique mené par un Marcelo Mastroianni se régalant à jouer les pervers. Deux ans plus tard, elle partage l’écran avec Alain Delon dans La Race des seigneurs de Pierre Granier-Deferre, film très réussi sur les arcanes du pouvoir dans les années pompidolliennes.

Sydne Rome et David Bowie

 

De Bowie à l’homme-puma

La fin des années 70 et le début des années 80 marquent l’apogée de Sydne Rome au royaume du nanar, avec deux perles qu’affectionnent les amateurs du genre. Just a gigolo, de David Hemmings, qui se déroule dans l’Allemagne des années 20 et réunit un casting totalement improbable et réjouissant : David Bowie, Kim Novak, Marlène Dietrich, et Sydne ! La bande-annonce du film, en version française, est à elle seule un régal.

Le sommet est atteint avec L’incroyable homme-puma, qui selon la bible du nanar Nanarland, est un « projet totalement barré dont le scénar a dû être torché un soir de cuite par les pires tâcherons du bis transalpin ». Notre Sydne y incarne une fois de plus une espionne, envoyée par le méchant Kobras (le génial Donald Pleasance !) qui l’a hypnotisée… Sydne est en fait une chic fille, qui tombera amoureuse de l’homme-puma ! Toujours selon Nanarland, son « jeu d’actrice est hélas bloqué sur deux positions : effrayée ou bêtement contente. » Ne manquez pas non plus la bande-annonce du film, fou-rires garantis !

 

Fitness mit Sydne !

Sydne Rome partagera ensuite sa carrière d’actrice entre le cinéma et la télévision italienne, tout en se lançant dans la chanson (voir notre sélection de clips en fin d’article) et dans les cours d’aérobic pour la télévision allemande ! Wunderbar !

 

De Playboy à LUI : Sydne, arôme sexy

Couvertures magazines Sydne Rome

« Rivale » sur papier glacé de Sylvia Kristel, l’héroïne d’Emmanuelle, Sydne Rome est l’une de ces icônes « charme » incontournable des années 70 et 80. Jewpop vous propose de la retrouver dans toute sa splendeur (légendes Josée Bénazéraf).

Sydne Rome

Au clair de la dune avec Sydne

 

Sydne Rome nue fleurs

Un bouquet de fleurs champêtres, et Sydne explose de plaisir !

 

Sydne Rome nue

Quand le soleil se fait brûlant, Sydne se détend à l’ombre des cyprès

 

Sydne Rome

Ou dans un joli fauteuil, de nattes tressées

 

Sydne Rome pêche

Sydne aime la pêche au gros, mais surtout sans maillot

 

Sydne Rome yoga

Et aussi toutes les positions, comme celle du lotus

 

Sydne Rome 67 ans

Âgée aujourd’hui de 67 ans, Sidney Rome a conservé son regard bleu fascinant et malicieux, que l’on retrouve intact malgré un regrettable abus de chirurgie esthétique. Rome – presque – éternelle.

 

Alain Granat

 

Pour retrouver la carrière musicale de Sydne Rome, n’hésitez-pas à aller sur YouTube, où vous retrouverez des extraits d’émissions de télévision, entre une version de « Brave Margot » où l’on aperçoit Brassens mi-amusé, mi-gêné par la prestation de l’artiste, une autre en compagnie de Julio Iglesias – avec qui elle eut une love affair, tout comme avec Gérard Lenorman – pour un duo sur « Que reste-t-il de nos amours »,  le très recherché 45t qu’elle enregistra en 1976 avec en face A « La fin du film », de Boris Bergman et François Bernheim, et en face B « Dans mon corazon » de Jean-Pierre Lang et Roland Vincent.

 

Mais ce que nous préférons de loin chez Jewpop, c’est son titre « Milky Way ». Regardez cette vidéo et vous verrez que Madonna lui a tout piqué !

© photos : Playboy / Lui / DR

Article publié le 27 septembre 2018. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2018 Jewpop

 

Visuel campagne appel à dons MAHJ

 

 

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Judith Ravitz Bolerio Jewpop

Le Jewkbox Jewpop : Judith Ravitz chante Jorge Ben

Publié par CBS Israel en 1983, l’album de la chanteuse israélienne Judith Ravitz « Bolerio » […]

Sydne Rome nue

Sydne Rome, l’arôme sexy des années 70

Sydne Rome a joué face à Delon, Mastroianni, Bowie… La génération des Boomeurs garde un […]

René Abiteboul achète des places pour l’office de Kippour au Palais des Congrès #JewpopJokesPhone

René Abiteboul s’y prend vraiment tard pour acheter ses places à l’office de Kippour […]

Mac Miller, disparition d’une étoile du rap

L’annonce hier du décès du rappeur Mac Miller à la suite d’une overdose, à […]