Loading...

The Wedding Plan, une comédie romantique pas si orthodoxe

The Wedding Plan

 

Pour son deuxième long métrage, la réalisatrice israélienne Rama Burshtein, née dans une famille laïque et devenue orthodoxe à 27 ans, s’attaque à la comédie romantique avec The Wedding Plan. Le film, qui s’est classé numéro un du box-office israélien, tient toutes les promesses des standards du genre mais va bien au-delà, porté par l’époustouflante actrice Noa Koler.

 

Michal, jeune femme orthodoxe âgée de 32 ans, va épouser l’homme de sa vie. Un mois avant la cérémonie, alors que la salle est réservée et 200 convives invités, ce dernier lui avoue – péniblement – qu’il ne l’aime pas. Plutôt que retourner à son statut de célibataire qui lui pèse depuis des années, dans ce milieu où le mariage reste socialement incontournable, Michal va prendre le pari fou de convoler à la date prévue, le huitième jour de la fête de Hanouka. Le miracle aura-t-il lieu ?

 

The Wedding Plan Noa Koler JewPop

 

De ce canevas digne des meilleures comédies romantiques hollywoodiennes, la réalisatrice tire un film inspiré, à la fois drôle et touchant, qui joue sur l’originalité de la communauté dans laquelle se déroule l’intrigue. The Wedding Plan doit beaucoup à la verve spectaculaire de l’actrice qui incarne Michal, Noa Koler. Éblouissante, émouvante et foldingue en « Bridget Jones juive orthodoxe », elle entraîne le spectateur dans son défi insensé : « J’ai la salle, j’ai la robe, j’ai l’appartement, Dieu n’a plus qu’à me trouver un mari. »

 

Rama Burshtein excelle dans des scènes corrosives de rencontres arrangées par une marieuse, transporte le spectateur dans un pèlerinage surréaliste à Ouman, cette ville d’Ukraine qui rassemble chaque année des milliers de juifs orthodoxes devant la tombe du vénéré rabbi Nahman de Breslev, et ménage son suspense jusqu’au clap final avec habileté.

 

Ses portraits de femmes, dans une réalisation au cadre serré, sont empreints d’humanité, d’humour et de sensualité. Malgré l’univers fermé de la communauté qui est sienne, la cinéaste délivre avec bonheur un message universel : quand on cherche l’amour, la foi et la passion font parfois des miracles. Surtout à Hanouka !

 

Alain Granat

 

La bande annonce de The Wedding Plan


En salles le 27 décembre 2017

© photos : DR

Article publié le 28 décembre 2017. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2017 Jewpop

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Benalla juif twitter

Benalla, il est juif ?

L’affaire Alexandre Benalla affole les réseaux sociaux. Et la question qui taraude certains n’a […]

Martine fait Kippour

Les célèbres parodies de couvertures d’albums de Martine, et maintenant celles d’Astérix, ne […]

Judeo-feminisme Wonder Woman

Élisabeth Lévy, Peggy Sastre, Yaël Mellul, Raphaël Enthoven : faut-il avoir peur du complot judéo-féministe ?

A priori, oui. La rhétorique de la première ferait pâlir de jalousie n’importe quel […]

Mac Miller, disparition d’une étoile du rap

L’annonce hier du décès du rappeur Mac Miller à la suite d’une overdose, à […]