Loading...

Tichri-ra bien qui Tichri-ra le dernier ! (1)

 

Mazel tov, Mabrouk, Tichri arrive ! J’en rêve depuis un an, Rosh Hashana, Yom Kippour, Souccoth, que de réjouissances en perspective ! On remet les pendules à l’heure, les balances à zéro, et la synagogue au milieu du village. Introspection, examen de conscience, pardon demandé, pardon accordé, souvenir de l’errance, de ces temps où nous n’avions pas de toit pour nous abriter, nous protéger, nous sédentariser. Fêtes temporelles et leurs fruits et légumes de saison, ‘hallot circulaires, aliments symboliques et délicieux, c’est parti mon Kiki, je te donne mes recettes pour un Tichri de mele’h ! Hag Sameah & Bété Avon !

 

 

‘Hallah ronde de Rosh Hashana

 

Je tiens cette recette de mon ami israélien Matan, qui fut aussi l’instructeur ès houmous de mon mari. (Si vous êtes gentils avec vos mamans, je partagerai peut-être sa recette avec vous). Matan a de l’or dans les mains, et c’est lors de vacances ensemble il y a quelques années qu’il nous a montré, à mes enfants et à moi, comment faire des hallot de compétition.

Depuis, j’ai appris que celles de Roch Hashana se doivent d’être rondes, pour évoquer le caractère cyclique de la vie. Vous serez d’accord avec moi, ce symbolisme peut être qualifié de transparent tant il paraît évident que lorsqu’il s’est agi de trouver une forme pour rappeler que la vie commence, finit, et que tout n’est qu’éternel recommencement, on n’allait pas choisir de faire des hallot en forme de cornemuse.

 

 

À 1 kg de farine blanche, ajouter 10 cuillères à soupe de sucre, 4 œufs, 150g de beurre et 3 cuillères à café de sel. À part, préparer 200 ml d’eau + 200 ml de lait tiédi, dans lesquels diluer 50 g de levure fraîche de boulanger.

Mélanger progressivement et pétrir la pâte (longtemps). Huiler un saladier et laisser monter la pâte quelques heures. Fariner la table, pétrir à nouveau et former deux colimaçons avec le pâton divisé en deux sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

Enduire avec le mélange de jaune d’œuf et de crème fraîche liquide et répartir les graines de sésame. Laisser monter environ 40 minutes. Pendant ce temps, préchauffer le four à 180°. Faire cuire pendant 20 minutes et poser les hallot sur une grille dès la sortie du four pour les laisser refroidir.

 

 

Salade de carottes mi-cuites au miel et à la coriandre 

 

On connaît par cœur la tradition qui nous fait ouvrir le dîner de Rosh Hashana en trempant des morceaux de pomme dans du miel pour se souhaiter une nouvelle année douce et sucrée (comme le miel, pour ceux qui ne suivent pas). Si certains s’en régalent (en général ce sont les mêmes qui se délectent du persil trempé dans l’eau salée au moment de Pessah), d’autres font la fine bouche.

 

 

Pour ceux froissés par l’idée de commencer le dîner avec ce qui est considérable comme un dessert, voici une variante toute aussi mielleuse et plus en phase avec la coutume habituelle entrée salée-plat salé-dessert sucré. Ainsi, la tradition est préservée, on évite de justesse l’excommunication, et l’année commence vraiment bien pour tout le monde.

 

 

Ingrédients :

1kg de carottes nouvelles, lavées, épluchées, coupées en rondelles.
Quelques brins de coriandre lavée et ciselée.
Assaisonnement : miel, huile d’olive, moutarde à l’ancienne, sel, poivre.
Vous pouvez aussi y ajouter des grains de grenade ou des raisins secs si l’indice glycémique vous paraît un peu léger. Ou encore quelques pois chiches ou des graines de sésame grillées.

 

 

Poulet aux pommes et à la cannelle

 

Je vous livre LA recette officielle de Joan Nathan, reine américaine de la cuisine juive oloveurzeoueurlde.

À l’origine, c’est une recette de la région de Metz, que Joan a apprise chez les parents de ma belle-soeur. Alors hein bon, faites pas les malins, moi aussi je connais du beau linge.

 

 

Ingrédients :

Un poulet.
Trois pommes pelées, épépinées et coupées en quatre.
Un oignon coupé en morceaux.
Une tasse de bouillon de poule.
Une tasse de vin blanc.
Une cuillère à café de cannelle moulue.
Deux cuillères à café de sucre en poudre;
Sel, poivre.

 

Préchauffer le four à 190°.
 Saler et poivrer le poulet, et le saupoudrer d’une demi-cuillerée de cannelle. Placer le poulet et l’oignon dans un plat, verser le vin et le bouillon sur le poulet, faire cuire au four pendant 45 minutes.

Après ces premières 45 minutes de cuisson, saupoudrer les pommes de sucre et du reste de cannelle, et les ajouter dans le plat. Arroser le poulet de son jus et prolonger la cuisson pendant 30 à 40 minutes (les pommes doivent être toutes molles et le poulet doit être bien cuit).

 

 

Servir avec du riz, des pommes de terre à l’eau ou de la purée (ou du nougat si l’objectif de la soirée est de mourir par surdose de sucre).

 

 

Quatre quarts aux pommes et au miel

 

Oh, ça faisait longtemps qu’on n’avait pas mangé de pommes et de miel ! Après ce bon quatre quarts bien sucré, on pourra tous aller faire notre dépistage du diabète. Courage !

 

Ingrédients :

200g de farine
200g de beurre
100g de sucre
100g de miel
4 oeufs
3 pommes coupées en petits morceaux, 
1 pincée de sel, 1 cuillère à café de levure instantanée.

 

 

Préchauffer le four à 180°. Fouetter ensemble les œufs, le beurre fondu, le sucre, le miel et le sel. Ajouter progressivement la farine, terminer avec la levure et les petits morceaux de pommes. Beurrer un moule, y verser la pâte, et faire cuire pendant 30 à 40 minutes en vérifiant la progression de la cuisson avec la pointe d’un couteau.

 

Noémi Garfinkel

Retrouver toutes les chroniques de Noémi Garfinkel sur Jewpop

 

 

© photos : DR

Article publié le 7 septembre 2015. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2016 Jewpop

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Bogosses et hoummous, la recette israélienne qui fait baver sur Instagram

Hot Dudes And Hummus est un compte Instagram lancé par 4 étudiants israéliens, dont […]

Il était une voix… Albert Simon

Décédé le 5 juillet 2013 à l’âge de 93 ans, Albert Simon restera l’une […]

« Les juifs américains » d’André Kaspi

«Un américain a toujours deux patries, celle qu’il a quittée et les États-Unis». De […]

10 photos inoubliables du ghetto de Lodz

C’est grâce à son appareil photo qu’Henrik Ross survécut à la Shoah. Il fut […]