Loading...

Une Coccinelle pas très aryenne

VW nazis JewPop

 

 

La Coccinelle, voiture emblématique du régime nazi, aurait-elle été créée par un ingénieur juif ? Pour beaucoup, le père de la Volkswagen est Ferdinand Porsche. Mais un journaliste hollandais passionné d’automobile, Paul Schilperoord, affirme dans un livre publié en 2012 qu’il n’en est rien. Et que l’idée en reviendrait à un ingénieur juif, Josef Ganz.

 

 

D’origine hongroise, la famille Ganz s’installe à Francfort en 1916. Leur fils Josef s’engage dans l’armée allemande et à l’armistice, fait des études d’ingénieur tout en débutant une carrière de journaliste automobile (il fondera en 1929 le magazine auto Motor-Kritik, qui deviendra la référence en la matière en Allemagne). En 1930, il réalise un premier prototype de petite voiture, qu’il baptisera «Käfer» (cafard en allemand, surnom qui sera celui de la future Coccinelle).

 

 

En 1933, Ganz trouve un constructeur, Standard,  pour sa petite voiture à motorisation arrière. Il la baptise «Volkswagen» (voiture du peuple), mais le modèle n’obtient aucun succès. La même année, les nazis prennent le pouvoir, Ganz est arrêté par la Gestapo (on l’accuse de chantage auprès de constructeurs, de sabotage de l’économie allemande…) et échappe à une tentative d’assassinat. Il réussit à fuir en Suisse en 1934, où il restera jusqu’à la fin de la guerre.

 

 

Pour Hitler, la motorisation de l’Allemagne, via une voiture populaire et bon marché est aussi une arme de propagande. Et pour incarner ce projet, Ferdinand Porsche, ingénieur réputé et nazi convaincu, est l’homme idéal. Alors, Porsche a-t-il purement et simplement copié les plans de la Standard Volkswagen de Ganz ? C’est la théorie développée par le journaliste batave. Mais on sait aussi qu’à l’époque, quasiment tous les constructeurs, de Fiat à Ford, travaillent sur des projets similaires.

 

Ce qui est certain, c’est que Ganz fut le premier à sortir un modèle labellisé Volkswagen et eût l’idée du surnom «cafard», qui restera celui de la Coccinelle en Allemagne (beetle aux USA). Terrible ironie de l’Histoire, quand on se souvient que les nazis qualifieront les juifs de «vermine» à exterminer. Quant à Ganz, il ne connaîtra jamais le succès commercial et la reconnaissance qu’il méritait. Il tentera vainement d’industrialiser sa voiture en Suisse, puis en 1946 à Paris, où il s’associera avec un ancien de Citroën, avant de partir s’installer à Melbourne où il travaillera comme consultant pour General Motors. Il meurt en 1967 dans l’anonymat le plus complet. Le «cafard» est devenu le véhicule le plus vendu dans le monde à ce jour, avec plus de 21 millions de modèles, jusqu’à la fin de sa production en 2003, au Mexique.

 

Alain Granat

 

Sources : Jonathan Ouaknine, “Josef Ganz, père de la Coccinelle” sur leblogauto.com, Lillian Swanson “The Jew and Hitler’s Bug” sur TheForward

© photos : VRPP Publishing / DR

Article publié le 10 février 2015. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2018 Jewpop

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Une Coccinelle pas très aryenne"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
trackback

[…] En français, la Coccinelle est aussi le nom de « la voiture du peuple » de Volkswagen, mais en hébreu ce n’est pas une coccinelle mais une חיפושית, un simple coléoptère. Cela aurait été de mauvais goût de faire une référence à Moïse pour qualifier la voiture emblématique du régime nazi   Petite digression, un journaliste hollandais a publié un livre en 2012 où il affirme que la Coccinelle aurait été conçue par un ingénieur juif, Josef Ganz. […]

wpDiscuz

Articles similaires

Juive, glamour et pratiquante…
d’escrime médiévale

Et si les Jewish Princess sortaient de leur donjon par elles-mêmes, au lieu d’attendre […]

Falafel sauce piquante Michel Kichka Jewpop

L’interview Jewpop de Michel Kichka,
pour son nouveau roman graphique « Falafel sauce piquante »

À l’occasion de la sortie de son nouveau – et très réussi – roman graphique […]

Jacques Shwarz-Bart Hazzan

L’interview Jewpop de
Jacques Schwarz-Bart
pour son album « Hazzan »

À l’occasion de la sortie de son nouvel et splendide album « Hazzan » (Enja), le […]

Grands-parents-Jewpop

Comment ça va Mémé ?

Je n’avais jamais posé cette question à ma grand-mère. Pas une fois en 32 […]