Loading...

Vidal Sassoon, l’histoire extraordinaire d’un coiffeur juif

 

 

Vidal Sassoon est décédé en 2012 âgé de 84 ans à Los Angeles, des suites d’une leucémie. Star de la coiffure moderne, inventeur de la mythique coupe « Bob », créateur d’un empire commercial, ce juif anglais a aussi combattu pour la création de l’Etat d’Israël en 1948. De quoi faire mentir la célèbre blague « Pourquoi les coiffeurs ? »*

 

Né en 1928 dans une famille juive de Londres (sa mère, Betty, est issue d’une famille d’immigrants en provenance d’Ukraine et son père, Nathan, originaire de Thessalonique, en Grèce), Vidal Sassoon est placé dans un orphelinat juif à l’âge de 3 ans, après que son père eut abandonné sa famille pour une autre femme. Il y restera 7 ans, en compagnie de son frère cadet Ivor, jusqu’au remariage de sa mère.

 

Vidal quitte l’école à 14 ans, et devient apprenti-coiffeur, sur les conseils de sa mère. Trop jeune pour participer à la Seconde guerre mondiale, il milite à 17 ans au sein de l’organisation clandestine 43 Group, créée par d’ex-soldats juifs anglais pour lutter contre les mouvements et partis fascistes britanniques tels que l’Union Movement antisémite d’Oswald Mosley, n’hésitant pas à faire le coup de poing lors de leurs meetings à Londres.

 

 

3 ans plus tard, il s’engage dans l’unité d’élite de la Haganah, le Palmach, et participe à la guerre d’indépendance en Israël. 1948 sera la « plus belle année de sa vie », déclarait récemment Sassoon au magazine The Jewish Chronicle. Son engagement sioniste le conduira à créer, en 1982, le Vidal Sassoon International Center for the Study of Antisemitism, organisme d’étude sur l’antisémitisme hébergé au sein de l’Université de Jérusalem, ainsi que la Fondation Vidal Sassoon, qui finance des projets éducatifs et sociaux en Israël.

 

 

Son premier salon de coiffure fut ouvert à Londres en 1954, mais c’est avec l’ère des Swingin’ sixties que Vidal Sassoon imposera son génie créatif. Alors que la styliste Mary Quant dévoile les jambes des anglaises avec sa mini-jupe, Sassoon, inspiré par l’architecture Bauhaus, invente la coupe « Bob », dont les égéries au cinéma seront Mia Farrow dans Rosemary’s Baby de Roman Polanski (on se souvient de la célèbre scène où l’actrice va se faire couper les cheveux puis retourne voir son mari  – John Cassavetes – qui lui demande, atterré : «Qui t’a fait ça ?». Elle répond : «Vidal Sassoon, c’est un coiffeur très célèbre !») et Glenda Jackson dans le film Women in love.

 

 

Les coupes modernes créées par Sassoon rompent définitivement avec les permanentes laquées façon Mad Men ou les choucroutes trônant sur les fronts des anglaises. L’ère des Twiggy règne désormais et Vidal Sassoon est leur sculpteur capillaire. Homme d’affaires avisé, il lance ensuite des lignes cosmétiques, s’installe aux Etats-Unis et ouvre des salons à New-York, pour finir par vendre sa marque au groupe Procter & Gamble en 1985.

 

 

Milliardaire, décoré par la reine Elizabeth II de l’ordre de Commandeur de l’Empire britannique en 2009, Vidal Sassoon a été marié quatre fois et était père de quatre enfants. Moralité de l’histoire : quand une mère juive dit à son fils « Tu seras coiffeur ! », il faut l’écouter. Il n’y a pas que médecin et avocat dans la vie.

 

Sharon Boutboul

 

* Isaac va trouver son patron et lui dit :
– Je ne peux plus travailler chez vous. Tous vos employés sont antisémites !
– Qu’est ce que vous racontez-la ? Qu’il y en ait un ou deux, je veux bien, mais pas tous !
– Si, je vous dis qu’ils sont tous antisémites ! D’ailleurs j’ai fait un test… Je leur ai tous posé la même question, et ils ont tous fait la même réponse ! Ils sont tous antisémites !
– Mais c’est quoi cette question ?
– Je leur ai demandé ce qu’ils penseraient si on exterminait tous les juifs et tous les coiffeurs…
– Les coiffeurs ? Pourquoi les coiffeurs ?
– Ben, vous voyez, vous aussi !

 

 

Copyright photos : Getty Images, Phase 4 films

 

Article publié le 10 mai 2012. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2015 Jewpop


Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Il était une voix… Albert Simon

Décédé le 5 juillet 2013 à l’âge de 93 ans, Albert Simon restera l’une […]

« Les juifs américains » d’André Kaspi

«Un américain a toujours deux patries, celle qu’il a quittée et les États-Unis». De […]

Columbo découvre l’Amérique

En 1899, paraissait un ouvrage qui fera date dans l’histoire de la […]

10 photos inoubliables du ghetto de Lodz

C’est grâce à son appareil photo qu’Henrik Ross survécut à la Shoah. Il fut […]