Loading...

Zsa Zsa Gabor, une légende glamour disparaît

 

Zsa Zsa Gabor, actrice d’origine juive hongroise, est décédée dimanche à l’âge de 99 ans. Si ses apparitions au cinéma n’ont pas marqué les esprits, sa vie sentimentale échevelée et ses répliques légendaires en ont fait l’incarnation d’un glamour hollywoodien empreint d’impertinence et d’humour.

 

Née en 1917 à Budapest, Zsa Zsa quittera la Hongrie pour les USA au début des années quarante avec ses deux sœurs, également comédiennes, cultivant son accent de l’Est pour ajouter à sa séduction naturelle la petite touche d’exotisme slave, qui sera sa marque de fabrique.

 

zsa-zsa-gabor-sexy-jewpop

 

Hormis son rôle de Jane Avril dans Moulin Rouge de John Huston en 1952 et une apparition dans La Soif du mal d’Orson Welles en 1959, ses prestations hollywoodiennes resteront mineures. Ce n’est pas face caméra que Zsa Zsa Gabor brillera, mais sous les sunlight des mondanités et des talk-show, préfigurant dès les années cinquante la peopolisation des starlettes de la téléréalité. Les amateurs de séries Z se souviennent néanmoins avec délice de son rôle de Talleah dans Queen of Outer Space, un nanar de 1958 où son accent hongrois fait des merveilles sur Vénus !

 

 

Croqueuse de 9 maris, elle accrochera notamment à son tableau de chasse la star anglaise Georges Sanders, qui épousera plus tard sa soeur Magda avant de sombrer dans  l’alcool, et également Conrad Hilton, fondateur de la chaîne hôtelière et arrière-grand-père de Paris Hilton.

 

zsa-porfirio-jewpop

 

On la verra aussi aux bras du joueur de polo et playboy dominicain Porfirio Rubirosa, dont la nature généreuse sera évoquée dans le superbe roman La Fête au bouc de Mario Vargas Llosa, et célébrée dans certains restaurants huppés parisiens, où le moulin à poivre grand modèle était surnommé « Rubirosa » ! Dans son autobiographie Comment trouver un homme, comment le garder et comment s’en débarrasser, Zsa Zsa racontait aussi avoir eu comme premier amant Kemal Atatürk, outre Frank Sinatra, Richard Burton, Sean Connery…

 

zsa-dinner-jewpop

 

Dotée d’un sens de la répartie ravageur, Zsa Zsa Gabor pouvait rivaliser avec les plus grands humoristes, son sujet de prédilection restant les hommes, le sexe et le mariage : « Je n’y connais absolument rien en sexe parce que j’ai toujours été mariée », « J’ai toujours dit que le mariage, c’était 50/50. Il doit avoir au moins 50 ans et 50 millions de dollars », « Chez une femme, le seul endroit où les hommes veulent de la profondeur, c’est leur décolleté ».

 

Alain Granat

 

© photos : DR

Article publié sur Jewpop le 19 décembre 2016. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2016  Jewpop

 

 

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Zsa Zsa Gabor, une légende glamour disparaît"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Laurent
Invité

J’en reste ZsaZsa !

Laurent
Invité

J’en reste ZsaZsa !

wpDiscuz

Articles similaires

Il était une voix… Albert Simon

Décédé le 5 juillet 2013 à l’âge de 93 ans, Albert Simon restera l’une […]

« Les juifs américains » d’André Kaspi

«Un américain a toujours deux patries, celle qu’il a quittée et les États-Unis». De […]

Columbo découvre l’Amérique

En 1899, paraissait un ouvrage qui fera date dans l’histoire de la […]

10 photos inoubliables du ghetto de Lodz

C’est grâce à son appareil photo qu’Henrik Ross survécut à la Shoah. Il fut […]