Le Parti Sioniste Pan-Européen, c'est anti-quoi ?

5 minutes de lecture

 
 
Avec la création d’un Parti Sioniste Pan-Européen, Jonathan-Simon Sellem tire un grand coup pour ces élections européennes. Pourtant cette fois-ci, ce n’est pas avec l’actrice Véronique Genest qu’il fait équipe, mais avec Marah Pinhas Saday, le fondateur du mouvement sioniste africain. Entre son Parti Sioniste et le Parti Anti Sioniste de Dieudonné lancé aux élections européennes de 2009, il n’y a qu’un mot de différence. Est-ce à cause de ça, cette impression de se faire… bananer ?
 

Anti-apartheid

 

En lisant, Parti Sioniste Pan-Européen,  tu cherches le «anti» dans le nom, celui qui ferait de toi un opposant a la politique d’apartheid de l’entité sioniste. Mais il n’y est pas. À la place, il y a directement un Noir, pour bien montrer que «par rapport à sa population, l’État sioniste est celui qui présente la plus grande diversité ethnique et culturelle», c’est comme ça que c’est écrit dans le programme du parti. Marah Pinhas Saday, la tête de liste, est d’origine congolaise, converti au judaïsme et explique qu’il a dû… repousser «ses limites pigmentaires» ! Traduire : c’est déjà la galère de se convertir, mais quand t’es Noir, c’est encore pire. Ce n’est pas parce qu’il est orthodoxe qu’il est bon en profession de foi. Enfin, le casting a du être… dur ! Maras Pinhas Saday est censé représenter la nation arc-en-ciel et un parti laïc, il est pray-friendly et même pas gay !

 

 

Anti-quenelle

Jonathan-Simon Sellem, c’est le mec à qui il faut verser des royalties pour être sioniste, l’adhésion a son parti pan-européen coûte 10€. C’est lui qui avait publié les mails entre la compagne de Dieudonné et Alain Soral, et embroché les réseaux de quenelleurs sur Internet. Après avoir démontré que l’obsession du sionisme, c’était de l’antisémitisme, voilà que, comme en 2007 lors de la présidentielle… «Tout devient possible». Même… le vote juif grâce auquel nous dominons le monde ! Mais en fait non, puisque le but, ici, c’est de capter le vote sioniste, ce n’est pas la même chose. La preuve, c’est celui qui n’a pas fait gagner l’élection à Nicolas Sarkozy en 2012, alors que 92% des Français d’Israël avaient voté pour lui ! Après le pan-arabisme, Jonathan-Simon Sellem innove avec le «sionisme pan-européen» : c’est le même principe que Mahomet avec la montagne. Si tu ne fais pas ton alyah… c’est l’alyah qui montera en toi !
 

Anti-sceptique

Voire carrément europhile, car il y a aussi l’autre pays du fromage dans ce programme. L’inversion de la courbe du chômage, c’est possible ! La solution pour la France et l’Europe, d’après le programme du parti sioniste pan-européen, c’est de tout faire comme en Israël : économie libérale, planter des arbres pour l’écologie, et avec le service militaire, l’intégration ça ira mieux ! En Allemagne, ils sont écologistes, et ils ont aussi le plein emploi, non ? Une bonne vieille économie de guerre, ça a déjà fait ses preuves pour redresser un pays. Mais heureusement, les antisionistes sont là, et Jonathan-Simon Sellem leur a quand même piqué l’idée. L’exportation du sionisme, ce n’est quand même pas une exclusivité du Parti Anti Sioniste. Eux, c’est le conflit israélo-palestinien qu’ils exportent, et il n’y a aucune raison de leur laisser tout le marché.
 
Jackie Schwartz
La page Facebook du Parti Sioniste Pan-Européen
Retrouvez toutes les chroniques de Jackie Schwartz sur Jewpop
© photos : PSPE, DR

Article publié le 12 mai 2014. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2014 Jewpop

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

S'abonner à la jewsletter

Jewpop a besoin de vous !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x