Loading...

Un petit Vert pour la route

 

 

Quand j’étais naïve… euh jeune, je pensais qu’un vote en faveur des Verts (désormais EELV) était un vote « inoffensif », un vote « pour le pays de Oui-Oui »… « Faut respecter la nature » et autres principes de base difficilement contestables… Et puis, il y avait la figure charismatique et sympathique de Cohn-Bendit…

 

Bref, pour moi, voter Vert, c’était comme fredonner « un pas, une pierre, un chemin qui chemine, un reste de racine  »… Mais depuis, l’eau a coulé sous les ponts, et pas des plus pures, car messieurs-dames les Verts, le tronc bombé et le feuillage « térébenthinisé » , se sont invités dans la cour des grands, celle des politiques, des vrais. Et pour s’extirper de la niche quelque peu limitée de « silence , ça pousse »  et de « 30 millions d’amis « . Ils ont décidé de racol… euh de donner de la voix dans un conflit des plus épineux, complexes et sans rapport aucun avec l’écologie : le conflit israélo-palestinien ! Armés de leur indubitable talent pour la simplification et le manichéisme extrêmes. On a rien sans rien.

 

Voilà pour les présentations. Venons-en aux faits. Contraints de réagir – certes du bout des lèvres – à l’annonce des assassinats perpétrés à Jérusalem le 18 novembre, les Verts se sont fendus d’un communiqué incroyable, « inqualifiable », consultable à loisir sur leur site Internet. Je sens que je vous mets l’eau à la bouche. Allez, ne trépignez plus d’impatience, voici quelques morceaux choisis.

 

Les tout premiers mots donnent le ton : « Cet acte inqualifiable est la conséquence tragique de la dégradation constante, ces dernières semaines, de la situation en Palestine, notamment en Cisjordanie et surtout à Jérusalem-Est…”

“acte” : unique évocation quelque peu élusive des assassinats de Jérusalem.

“inqualifiable” :  est-il si difficile pour les Verts de qualifier ce qui s’est passé ce matin-là dans une synagogue de Jérusalem ? Un rappel factuel aurait suffit.

Cet “acte” certes “inqualifiable” leur paraît cependant aisément explicable. Il est la conséquence logique et légitime de la politique israélienne. Je vous laisse à vos pensées…

 

Quelques lignes plus loin, une pépite : “Les morts et les blessés Palestiniens se comptent par dizaines et des réactions palestiniennes ont également coûté la vie ou blessé des citoyens Israéliens.” Sans mot… Le terme “réaction” est à lui seul tout un poème…

Bref, j’arrête là mon commentaire de texte.  Je vous laisse le déplaisir de continuer à votre aise la lecture, mais pour moi, plus jamais, le vote Vert ne m’apparaîtra comme un vote “inoffensif”. Il est à noter qu’il n’est pas proposé de laisser en bas de page un commentaire. Je vois votre rictus poindre, un oubli certainement pour ces zélateurs de la liberté d’expression.

Enfin, pour illustrer mon propos et rendre votre lecture plus digeste, un peu d’art. Une oeuvre exposée actuellement au sein de la mairie du 13ème arrondissement de Paris, sur le thème “ les murs”.

 

 

Bref, à chaque jour suffit sa peine… Vivement demain!

Un pas, une pierre, un chemin qui chemine
Un reste de racine, c’est un peu solitaire
C’est un éclat de verre, c’est la vie, le soleil
C’est la mort, le sommeil, c’est un piège entrouvert…

(Les eaux de mars, adaptation française par Georges Moustaki et A.C. Jobim de Águas de Março, de Antonio Carlos Jobim)

 

Esther Samuel

 

© photos DR

Article publié le 20 novembre 2014. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2014 Jewpop

 

 

 

 

 

 

JEWPOP A BESOIN DE VOUS !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Les belles israéliennes des années 70 dans Playboy

Après notre article sur « Les filles d’Israël » vues par le magazine LUI en 1971, […]

Céline, voyage au bout de nazi

Avec « Céline, La race, Le Juif. Légende littéraire et vérité historique » publié le 6 […]

L’Ego mon jeu préféré, ou La vérité si je veux

L’Ego, mon jeu préféré, co-écrit par Audrey Nataf et Johanne Toledano, expose une galerie […]

Un petit Vert pour la route

Quand j’étais naïve… euh jeune, je pensais qu’un vote en faveur des Verts […]