Loading...

Homosexualité et judaïsme : Tenou’a lit l’interdit autrement

 

Homosexualité et judaïsme, un sujet encore trop souvent tabou dans la communauté juive de France, est enfin traité par une revue de pensée juive. Nulle surprise lorsque l’on découvre qu’il s’agit de Tenou’a. Sa directrice, le rabbin Delphine Horvilleur, comble ainsi – on ajouterait presque «enfin» – le mutisme, à de rares exceptions près, des médias et institutions juives sur la question. Un silence assourdissant, conforme à l’immobilisme de la société juive française au regard des évolutions sociales sur la question, tant aux États-Unis qu’en Israël.

 

«Avec un mâle, tu ne coucheras pas à coucherie de femme. C’est une abomination.» C’est par cette citation du Lévitique 18:22, selon la traduction d’André Chouraqui, que s’ouvre le nouveau numéro de Tenou’a, dans lequel rabbins, chercheurs, artistes, psychiatres et militants de la communauté juive homosexuelle de France, décryptent les différentes lectures d’un «interdit peut-être pas si clair qu’il n’y paraît».

 

Si Delphine Horvilleur souligne, dans son éditorial, «l’absurdité d’une lecture purement littérale (du texte biblique)», c’est au fil des pages du magazine que l’on découvre comment ce verset est interprété par différents penseurs du judaïsme, au travers de passionnants commentaires qui ouvrent ce numéro de Tenou’a. Les points de vue des rabbins Gilles Bernheim, Yann Boissière, Yeshaya Dalsace…, de linguistes, philosophes ou psychanalystes tels qu’Hervé Élie Bokobza, Jean-Pierre Winter…, permettent de mieux appréhender la diversités des visions, avec pour point commun une condamnation sans ambigüité de toute forme de rejet des homosexuels pour ce qu’ils sont.

 

 

Parmi les entretiens essentiels également présentés dans ce numéro, on découvrira deux témoignages de rabbins emblématiques. Aux USA, Steven Greenberg, rabbin orthodoxe, directeur exécutif de Eshel, organisation de soutien, d’éducation et de défense qui œuvre à aider les juifs orthodoxes homosexuels à s’intégrer dans leurs familles et leurs communautés, et qui fut le premier rabbin orthodoxe à marier deux personnes de même sexe en 2011, à Washington. En France, René Pfertzel, seul rabbin ouvertement homosexuel, officiant à la communauté libérale CJL-Lyon, pour qui «le défi à relever est passionnant», malgré les difficultés et la violence de certains propos.

 

 

Particulièrement riche en diversité dans les sujets abordés, ce numéro développe aussi la question du lesbianisme dans le judaïsme, et s’adresse également aux parents avec la question du Coming out traitée par le psychiatre Serge Hefez, qui rappelle une évidence, «tout ça, ce sont des histoires d’amour». Les militants historiques ne sont pas oubliés, avec les interviews de Frank Jaoui, porte-parole du groupe juif gay et lesbien Beit Haverim, fondé en France en 1977, et de Soizick Jaffré, de Hakeshet Habatim, dont l’objectif est de développer un réseau de membres des synagogues.

 

Et si l’humour juif reste encore peu présent sur le sujet, oserons-nous ajouter qu’il ne sera plus un problème lorsqu’une mère juive posera pour la énième fois la question fatidique «Quand est-ce que tu te marieras enfin ?» à son fils ou sa fille, et que l’annonce de son homosexualité et de sa vie de couple épanoui provoquera cette unique réponse : «et il/elle fait finance, ou dentaire ?».

Jewpop

 

Le site tenoua.org

S’abonner à Tenou’a ou commander ce numéro en ligne

Soutenir Tenou’a

Tenou’a est disponible par abonnement et dans les points de vente suivants :

Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme – 71, rue du Temple – 75003 Paris
Mémorial de la Shoah – 17 Rue Geoffroy l’Asnier – 75004 Paris
Librairie du Temple-Shir Hadash – 1 Rue des Hospitalières Saint-Gervais – 75004 Paris
Librairie La Procure – 3 Rue de Mézières – 75006 Paris
Librairie Kléber – 1 rue des Francs Bourgeois – 67000 Strasbourg
La Cour des Grands – 1 rue Taison – 57000 Metz
Librairie 47° Nord- 8b rue du Moulin – 68100 Mulhouse
Librairie Vice-Versa – Mekor Haim 10/8 – Jerusalem 93465
Librairie du Foyer – Kikar Masaryk 14 – Tel Aviv

© visuels : peinture de Irit Rabinowitz « Garden of Freedom », photo de Benyamin Reich « Tefilin Schel Jad » /  Tenou’a

Article publié le 25 juin 2015. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2015 Jewpop


 

 

JEWPOP A BESOIN DE VOUS !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Bogosses et hoummous, la recette israélienne qui fait baver sur Instagram

Hot Dudes And Hummus est un compte Instagram lancé par 4 étudiants israéliens, dont […]

« Les juifs américains » d’André Kaspi

«Un américain a toujours deux patries, celle qu’il a quittée et les États-Unis». De […]

10 photos inoubliables du ghetto de Lodz

C’est grâce à son appareil photo qu’Henrik Ross survécut à la Shoah. Il fut […]

Mickey à Gurs

«Mickey à Gurs» est un magnifique cénotaphe pour un artiste disparu, et une poignante […]