Loading...

B.B. comme Barbara Bach

  • BY Alain Granat
  • LE 04/03/2019
Photo représentant la top model Barbara Bach Jewpop

Barbara Bach reste l’une des James Bond Girl les plus marquantes. En 1977, elle fait équipe avec Roger Moore dans l’Espion qui m’aimait, incarnant avec passion l’agent secret soviétique Anya Amasova. Le film rencontre un immense succès, offrant à la  jeune mannequin et actrice le statut  – éphémère – de « nouvelle B.B. »

 

Photo du film L'espion qui m'aimait avec Roger Moore et Barbara Bach Jewpop

Barbara Bach et Roger Moore

 

Née Barbara Ann Goldbach le 7 août 1947, dans le quartier new-yorkais du Queens, son père, d’origine juive autrichienne, est policier, tandis que sa mère, catholique irlandaise, s’occupe du foyer. À 18 ans, repérée par la célèbre agence Eileen Ford, elle débute une carrière de mannequin et devient rapidement l’un des modèles américains les plus prisés, faisant les une de Vogue, Elle… avant de partir pour l’Italie où elle poursuit son activité de top model.

 

Photo représentant la mannequin Barbara Bach Jewpop

Barbara se prélassant sur un rocher

 

Elle y épouse un homme d’affaires romain et se lance dans une carrière d’actrice, enchaînant les giallo, ces « thrillers spaghetti » dont sont friands les spectateurs locaux, tel La tarentule au ventre noir, et autres nanars coquins comme Paolo il Caldo (Ce cochon de Paolo), où ses apparitions dénudées ne manquent pas de troubler le public des salles obscures transalpines. On la voit également dans le très dispensable Un peu de soleil dans l’eau froide de Jacques Deray (1971), avant qu’elle ne retourne à Los Angeles en 1975, séparée de son mari et père de ses deux enfants.

 

Photos du film Ce cochon de Paolo Avec Barbara Bach Jewpop

Barbara Bach dans Ce cochon de Paolo

 

Cette même année, elle tourne un bout d’essai pour un film de Tony Richardson qui ne sera finalement jamais produit, The Bodyguard. Les images arrivent sur le bureau du producteur des James Bond, Albert Broccoli, qui, époustouflé par la beauté de l’actrice, lui propose le rôle du Major Anya Amasova dans L’Espion qui m’aimait. Barbara Bach y crève l’écran, contribuant au succès phénoménal du film.

 

Affiche promotionnelle du film The Spy who love me avec Roger Moore et Barbara Bach Jewpop

 

Photo représentant Roger Moore et Barbara Bach dans le film l'Espion qui m'aimait Jewpop

 

La même année, le magazine Playboy lui ouvre ses pages centrales, sous l’objectif de David Bailey.

 

Photo extraite du magazine Playboy avec Barbara Bach Jewpop

 

Photo Playboy 1977 de Barbara Bach Jewpop

 

Photo de David Bayley pour Playboy Barbara Bach Jewpop

 

Mais son rôle de James Bond Girl ne sera qu’un « one shot »… L’actrice enchaîne ensuite daubes sur daubes, parmi lesquelles L’ouragan vient de Navarone (1978), avant de retourner s’illustrer en Italie dans des séries Z comme Le continent des hommes-poissons (1978) ou encore le très crétin Alligator. On aurait pu également la voir dans la cultissime série Charlie’s Angels ( Drôles de dames, en 1979), mais les producteurs lui préfèreront hélas la plus fade Shelley Hack, estimant que la « sensualité exacerbée » de Barbara risquerait de faire de l’ombre à ses partenaires Farrah Fawcett et Jaclyn Smith (Kim Basinger et Michele Pfeiffer furent également recalées au casting…). 

 

Photo de tournage du film Caveman avec Barbara Bach Jewpop

 

L’une de ses dernières apparitions sur les écrans reste sans doute notre préférée, dans le film Caveman (1981) écrit et réalisé par Carl Gottlieb, ami de Steven Spielberg et coscénariste des Dents de la mer.

 

Photo représentant Ringo Starr et Barbara Bach sur le tournage du film Caveman Jewpop

Ringo Starr lance la mode des Hug™ avant l’heure avec Caveman

 

Ovni cinématographique, Caveman est un hilarant film de genre préhistorique revu et sévèrement corrigé par une bande de Monty Python américains avinés, et mis en musique par Lalo Schifrin, compositeur des thèmes de Mannix et Mission Impossible. Fort d’un casting improbable, dans lequel on retrouve notamment Dennis Quaid, Barbara y donne la réplique (en « langage de l’Âge de pierre », les « dialogues » se résumant à de réjouissants « Atouk zog zog Lana… ») à… Ringo Starr, qui tombera fou amoureux d’elle et l’épousera peu après la fin de ce tournage caverneux.

 

Photo représentant le couple Ringo Starr Barbara Bach Jewpop

 

Le couple fêtera cette année ses 38 ans de mariage, Ringo portant beau ses 78 ans et la sublime Barbara ses 72 ans.

 

Alain Granat

 

Voir la bande annonce de Caveman


© photos : Playboy , David Bailey /DR

Article publié le 4 mars 2019. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2019 Jewpop

 

ULYS banner

JEWPOP A BESOIN DE VOUS !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Photo représentant Quentin Tarentino et Daniella Pick lors de leur mariage Jewpop

Daniella Unchained

Vous devriez découvrir l’ex-chanteuse et désormais top model israélienne Daniella Pick lorsqu’elle grimpera les […]

Peggy Lipton JewPop

Peggy Lipton, Jewpop princess

Peggy Lipton, icône fashion des 70s, actrice et chanteuse, est décédée à l’âge de […]

Photo du film Les 10 Commandements avec Anne Baxter Jewpop

Les 10 Sexy Commandements

Chef d’œuvre du 7ème art,  Les 10 Commandements de Cecil B. DeMille rivalise de scènes […]

Photo de l'acteur Paul Rudd Jewpop

Paul Rudd ne prend pas une ride

Le 6 avril 2019, l’acteur américain Paul Rudd fêtait ses 50 ans. Un anniversaire […]