Idan Raichel, retour aux sources

3 minutes de lecture

 
Avec son nouvel album, Idan Raichel revient aux sources de sa musique. At the Edge of the Beginning, sorti le 22 janvier sur le label Cumbancha, figure 11 chansons dans un univers résolument intimiste, que l’artiste présentera au public parisien cette semaine au New Morning.
 
Loin des pérégrinations musicales du Idan Raichel Project et de ses collaborations avec le bluesman malien Vieux Farka Touré, Idan Raichel a voulu, avec ce nouvel et premier album en solo, investir au sens propre et figuré son univers familial, à travers 11 compositions d’une rare sobriété. C’est dans la maison de ses parents, là où il a commencé à jouer de la musique et où il avait installé son premier studio, qu’a été composé et enregistré At the Edge of the Beginning. Après être devenu père de deux filles, Raichel a retrouvé la cave de ses parents, où il répétait adolescent. Le lieu idéal selon lui pour exprimer sa « voix intérieure », les sentiments qu’il souhaitait mettre en paroles et musiques, dédiées à sa famille, sa femme et ses enfants.
 

 
Le résultat séduira sans nul doute les fans de l’artiste. Après un titre d’introduction instrumental au tempo lent et envoûtant, l’album déroule une suite de chansons aux arrangements minimalistes, baignant dans une atmosphère mélancolique, à l’exception de trois morceaux aux rythmiques plus enlevées. Idan Raichel a assuré toutes les parties instrumentales de l’album, lui offrant une esthétique quasiment bucolique, entre arpèges de guitares cristallins, pianos aériens et touches de contrebasse et de violoncelle toutes en rondeur. Seuls deux invités traversent ce « trip » intimiste, la chanteuse israélienne Dana Zalah, son « alter ego féminin » qui apparaît sur le titre Ga’agua, et le musicien gnawa Hassan Hakmoun au sintir, en guest sur Be’Chamesh Shniyot. Conteur de voyages musicaux dans ses précédents projets, Raichel se révèle ici raconteur d’histoires – encore faut-il maîtriser l’hébreu – avec une profonde tendresse.
 
Lou Levy
 
Écouter des extraits de At The Edge of the Beginning
Commander At the Edge of the Beginning sur Fnac.com (13,99 €)
En concert au New Morning les 24 et 25 février (complet) et le 28 février (18h30, prix des places 31,50 €)
 
© photos : DR

Article publié le 23 février 2016. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2016 Jewpop

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

S'abonner à la jewsletter

Jewpop a besoin de vous !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x