Loading...

Origine séfarade, un voyage photographique de Laurence Kourcia

 

À la mort de sa grand-mère, la photographe Laurence Kourcia réalise l’importance de son origine séfarade. Commence pour elle un voyage intime à la découverte de sa communauté.

 

Ma grand mère est étendue devant moi

 

Et défile la famille. Et défilent les images : le brouhaha des repas de fêtes, les rires bruyants, les gâteaux au miel. Les bougies brûlent. Tout va disparaître.

Les questions jamais posées se bousculent.

Alors je suis allé vers d’autres pour poser toutes ces questions auxquelles elle ne répondra plus.

Ni croyante, ni pratiquante, je voulais comprendre ce qui me liait à tous ces gens que je ne connaissais pas. Peut-être voulais-je photographier des souvenirs, mais aussi mieux comprendre le sens de ces racines, la richesse et l’ambigüité de ce double patrimoine culturel.

Mon appareil photo pendu autour du cou, je suis allée à la rencontre de ceux que l’on appelle «les juifs arabes»

De Belleville à Sarcelles, de mariages en bar mitsva, j’ai baladé mon regard et mes interrogations.

Je cherchais des gestes, des regards, des visages familiers.

J’ai rencontré des riches, des pauvres, des pieux et tous ceux qui confondent tradition familiale et pratique religieuse.

Comment aujourd’hui en France manifestent-ils leur identité?

Que signifie l’exil ? Comment cette culture se transmet-elle de génération en génération ?

Quel lien existe-il entre eux ?

Une histoire commune me répondra un rabbin.

Alors j’ai guetté les signes. J’ai tenté de capter des moments, des comportements, toutes ces petites choses qui nous rattachent à notre histoire.

 

Laurence Kourcia / Hans Lucas

Photos réalisées dans les années 1995-97

 

Photo représentant une famille juive tunisienne de Sarcelles, repas de Shabbat, la bénédiction du kiddoush

Sarcelles, famille juive tunisienne. Repas de shabbat, bénédiction du kiddouch

 

Paris 20ème, famille juive tunisienne. Trois jours de fête à l’occasion de la circoncision du dernier-né de la famille

 

Sarcelles, famille juive tunisienne. Bar mitsva, cérémonie de la coupe de cheveux

 

Paris 8ème, famille juive algérienne. Bar mitsva, à l’entrée de la synagogue de rite oranais « Elie Dray ».

 

À l’occasion de la soirée de lancement  de la jeune maison d’édition Revers éditions, sortie du fanzine photo « Origine séfarade », extrait d’un travail réalisé par la photographe Laurence Kourcia dans les années 1995-1997.

 

Soirée dédicace :
Jeudi 31 janvier à partir de 18h30
Graine de Photographe
14 quai de Béthune 75004 Paris

© photos et visuel : Laurence Kourcia / Revers éditions  / DR

Article publié le 25 janvier 2019. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2019 Jewpop

 


ULYS banner

 

 

JEWPOP A BESOIN DE VOUS !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Musèmes d’une âme juive en Europe rêvée

Traduits par Jacques Le Rider, germaniste et arpenteur de l’humanisme intellectuel d’un monde disparu, […]

Couverture de la revue Domaine Yidich poète juif Jewpop

Du poète en général et du poète juif
en particulier

Nous résidons dans une époque étrange et sombre. Une époque dans laquelle le « vivant […]

Tenoua magazine poil Jewpop

Tenou’a poil ! Un nouveau numéro velu

C’est un sujet épileux, pardon épineux, qu’aborde le nouveau numéro de Tenou’a : le […]

Guy Mintus Jewpop

Guy Mintus joue Gershwin,
l’album coup de coeur Jewpop

Nous avions découvert le jeune pianiste israélien Guy Mintus lors de sa venue à […]