Yom Kippour mode d'emploi, avec Tenou'a

4 minutes de lecture

 
Yom Kippour, jour de Tichri sans tricherie. Yom Kippour, jour dont on sort la tête dans le culte, mais en se sentant plus humble et plus fort. C’est par ces excellents (jeux de) mots qu’Ingrid Zerbib, dans sa chronique Yom Kippour Inside publiée sur Jewpop,  conclue sa vision de cette « journée particulière », ainsi que la qualifie justement Tenou’a en couverture de son nouveau numéro. L’équipe du magazine nous a concocté un «mode d’emploi» au format Mahzor, qui vous donnera toutes les clés pour traverser ces 25 heures et les offices qui les rythment.

 
Dans son édito du 165ème numéro de Tenou’a, Delphine Horvilleur rappelle que les offices de Kippour sont « structurés comme des portails qu’il faut traverser un à un ». Avec ce « mode d’emploi » qui s’ouvre sur Kol Nidré et se clôt avec Neïla, nous tenons en main une « sorte de livre de prière parallèle » composé par des auteurs d’horizons et de spécialités très diverses. Et facile à planquer – si vous suivez le rite sfard – au milieu de votre Complete Artscroll Machzor Yom Kippur commenté par Rabbi Nosson Scherman.
 
Des rabbins (Haïm Korsia, Marc-Alain Ouaknin), des musiciens (Sonia Wieder-Atherton), philosophes (Raphaël Enthoven), psychanalystes (Stéphane Habib), écrivains (Valérie Zenatti), universitaires… interprètent, décryptent et livrent leurs regards et réflexions sur la fête la plus célébrée par les juifs de France, au travers de 6 “chapitres” correspondant aux 6 offices célébrés lors de Yom Kippour.
 
Ce numéro spécial de Tenou’a compte aussi des souvenirs émouvants, comme celui de l’écrivain et traductrice Rosie Pinhas-Delpuech, qui rappelle en introduction de son très beau texte sur la prière al het que c’est dans le siddour hérité de son grand-père paternel qu’elle la lit aujourd’hui. Un siddour « usé », dans lequel elle voit la « trace des yeux et des mains » de ses ancêtres, tandis qu’Anne Sinclair évoque la « douceur » de Yizkor, prière où se retrouvent les endeuillés. Mais on y sourit aussi, avec une correspondance imaginaire entre Freud et Delphine Horvilleur.
 
Comme toujours avec Tenou’a, le magazine se pare d’œuvres d’artistes qui font de ce « livre de prière parallèle » un superbe objet. Que vous allez dévorer le jour de Yom Kippour.
 
Jewpop
 
Le site tenoua.org
S’abonner à Tenou’a ou commander ce numéro en ligne
Soutenir Tenou’a

Tenou’a est disponible par abonnement et dans les points de vente suivants :

Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme – 71, rue du Temple – 75003 Paris
Mémorial de la Shoah – 17 Rue Geoffroy l’Asnier – 75004 Paris
Librairie du Temple-Shir Hadash – 1 Rue des Hospitalières Saint-Gervais – 75004 Paris
Librairie La Procure – 3 Rue de Mézières – 75006 Paris
Librairie Kléber – 1 rue des Francs Bourgeois – 67000 Strasbourg
La Cour des Grands – 1 rue Taison – 57000 Metz
Librairie 47° Nord- 8b rue du Moulin – 68100 Mulhouse
Librairie Vice-Versa – Mekor Haim 10/8 – Jerusalem 93465
Librairie du Foyer – Kikar Masaryk 14 – Tel Aviv
© visuels :  Tenou’a / DR

Article publié le 5 octobre 2016. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2016 Jewpop

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

S'abonner à la jewsletter

Jewpop a besoin de vous !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x