Loading...

Tendance : le suicide à la saucisse casher

  • BY André Krief
  • LE 03/04/2020
Photo d'un emballage de sauciises casher Jewpop

 

Vous êtes sûrement en train de finir vos courses de Pessah, confinés comme des sardines dans les supermarchés casher pour acheter des produits de première nécessité comme les Bambas ou autres Bisly, tout ça au plus grand mépris des gestes barrières préconisés par le gouvernement.

 

Photo d'un supermarché en Isrtaël Jewpop

 

Pour vous c’est horrible : « Oh mais comment on va faire cette année ? On devait partir en club, on n’a pas l’habitude… » Mais c’est terrible ce qui vous arrive, TERRIBLE ! Vous vous rendez compte ? Les gens meurent par milliers et vous vous deviez partir en club, et tout ça est compromis par une « gripounette ». Quel fléau !

 

Chers coreligionnaires, si l’indécence et l’égoïsme ne vous étouffent pas (on n’en doutait pas depuis longtemps), ce sont les produits casher qui vont peut-être vous tuer. Dans les magasins casher, en plus de risquer de choper cette cochonnerie sortie tout droit du cul d’un pangolin, vous risquez aussi, à terme, de crever des produits casher.

 

Vous n’arrêtez pas, chaque année, de râler sur ces enseignes qui vous vendent les Papouchados au prix d’un rein volé sur un Pakistanais à Peshawar. Mais le plus grand scandale est ailleurs, le plus grand scandale de ces produits, ce sont les ingrédients qu’ils contiennent.

 

Photo d'une assiette avec des étiquettes additifs alimentaires Jewpop

 

Les professionnels de santé nous le disent : dès que vous voyez un « E quelque chose », évitez. Dans la plupart des produits casher, nous ne sommes plus à 1 ou 2 « E250 ou E320 », mais presque à 10. Des dizaines d’additifs alimentaires et d’exhausteurs de goûts en tout genre, qui veulent nous prouver que c’est pas si dégueu puisque Shaï, le petit dernier, en a plein la bouche.

 

Les produits transformés cashers sont trop gras, trop salés, trop sucrés. Si ils ne s’arrêtaient qu’à ça, ça irait. Mais ils sont aussi bourrés de produits chimiques. Ce n’est pourtant la base de ce que devrait être un produit casher.  La casherout nous a été donnée pour nous préserver des maladies, pas pour en créer de nouvelles.

 

Si nous ne mangeons pas certaines espèces, c’est parce qu’elles ont été jugées risquées pour la santé, et nous n’hésitons pas à nous glorifier de n’avoir jamais goûté une chauve-souris. Si nous ne mangeons pas de porc, c’est parce qu’il fut vecteur de grande épidémies. Si nous mangeons seulement certaines parties de certaines bêtes, c’est parce qu’il nous a semblé qu’il était risqué d’en manger. Si nous retirons le sang des animaux que nous mangeons, c’est par pure hygiène. Une hygiène et des principes de précaution qui ont plus de 2000 ans et que l’on devrait voir évoluer.

 

Photo d'un emballage de sauciises casher Jewpop

 

Car n’ayons pas peur des mots : ces produits ne devraient pas être casher. Manger une saucisse composée de graisses et de viande de volaille, et dans laquelle se trouve 60% d’autres ingrédients, conservateurs et additifs, on se demande où est le principe de précaution. 13 produits chimiques différents pour ces saucisses de volaille.

 

Quand des gâteaux contiennent dix fois plus de produits chimiques que de produits naturels, on se demande où se trouve le principe même de la casherout.

 

Ceux qui ont fait un business de la casherout se contrefichent de savoir si ces perturbateurs endocriniens vous filerons le cancer du côlon dans 5-10 ans, ce qu’ils veulent c’est que vous continuiez à acheter leurs merdes à prix d’or.

 

Alors un peu de bon sens juif, un peu de remise en question, arrêtons d’acheter les produits cashers transformés, arrêtons les gâteaux, les saucisses, les shnitzels tout prêts. Achetons de la viande casher simple, achetons des légumes, cuisinons-les. Achetons des fruits, préparons-les.

 

Aucun de nos ancêtres n’avait à ouvrir un sac de nuggets surgelé pour se nourrir, aucun d’eux ne mangeait des Papoutchados ultra sucrés, ils vivaient de produits sains qu’ils préparaient.

 

Et ne nous dites pas que vous n’avez pas le temps en ce moment. Vous n’avez que ça à faire de préparer vos propres produits, de faire vos propres gâteaux de Pessah.

 

En vous souhaitant de bonne fêtes, une bonne sortie d’Égypte. Et comme disait tonton Maurice : mange tes boulettes ça va refroidir !

 

André Krief

 

Lire l’article d’André Krief “Tous les juifs devraient être végétariens” sur Jewpop

 

Copyright photos : DR

Article publié le 3 avril 2020. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2020 Jewpop

 

ULYS banner

JEWPOP A BESOIN DE VOUS !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Tendance : le suicide à la saucisse casher"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Nathan
Invité

L’idée que les lois de la casherout ont été édictées pour des raisons d’hygiène, si plaisante soit elle, est rejetée par la plupart des chercheurs.

wpDiscuz

Articles similaires

Pommes chocolat Rosh Hashana Jewpop

Pour Rosh Hashana, mangez des pommes, mais en chocolat !

Envie d’épater et de régaler vos convives pour Rosh Hashana ? Mangez des pommes, […]

Cheeseckae Chavouot

Chavouot dans vos assiettes

La tradition veut, en particulier chez les Ashkénazes, que le repas du soir de […]

Amour Frigo Bouffe Jewpop webmagazine juif

L’amour est dans le frigo

  Quand tu te souviens de ta mémé qui, la larme à l’œil, te disait […]

Photo d'un emballage de sauciises casher Jewpop

Tendance : le suicide à la saucisse casher

Vous êtes sûrement en train de finir vos courses de Pessah, confinés comme des […]