Vous m'avez saoulé

7 minutes de lecture

 
Ouf on en sort ! Enfin, c’est fini. J’avoue que je croyais qu’on n’en verrait jamais le bout. Je crois qu’il faut remercier le p’tit gros infidèle qui nous sert de président d’avoir étouffé l’affaire. Comme dit ma grand-mère «tu te rends compte celui là, petit de taille, chauve et boudiné, il sort avec une actrice, alors pourquoi le fils de Gloria il aurait pas ses chances !». Oui mais le fils de Gloria il est pas président et il a pas réussi à orienter le regard de la presse sur un autre sujet.
 
Parce que franchement, on en pouvait plus, on en bouffait matin, midi et soir de la quenelle et de l’ananas. Mais c’était aussi grâce à nous. Qu’est-ce qu’on est bons en marketing, putain, y’a pas à dire. Il aurait été impossible que le fondateur de Facebook ne soit pas de la maison. C’est intrinsèque à notre façon de penser. Il faut que tout le monde sache tout, sur tout le monde, tout le temps. La communauté juive, c’est Facebook. Alors on met tout : «t’as vu ce qu’il a dit, le salaud !», «regardez cette vidéo, honteux !», «quelle belle pourriture», «je lui gerbe dessus à ce singe».
 
Oh Oh Oh… Qu’est ce qu’il se passe là ? On a perdu la raison ? T’essaies vraiment de convaincre quelqu’un avec cet argument ? Sérieux ? Je suis pas sûr que les 1% de tes amis non-juifs soient entièrement d’accord avec toi et pas sûr non plus que les 99 autres % te soutiennent à fond. Tu travailles pour Gargamel ou quoi ? Non ? Alors arrête de lui servir la soupe.
 
Au début, je trouvais ça normal, les quelques posts, après tout, c’est pas plus ou moins qu’avant. Mais tout d’un coup, tout le monde s’y est mis. Ma famille, mes amis, des connaissances, des gens que je connaissais pas, mais dont certains de mes amis avaient «liké» la publication. Mon fil d’actualité, ça devenait la «hate page» de l’amoureux des ananas… T’ouvrais la télé, la radio, les journaux, couvertures, JT , flash spécial. À tel point qu’on ne pouvait plus parler d’autre chose. On avait plus rien à se dire, bordel.
 
T’allais dans une soirée. On voyait bien que tout le monde se retenait, à part «comment va la famille ?», on savait pas quoi dire. Jusqu’à ce que quelqu’un balance son nom, BIM Voldemort, comme ça, en pleine face. Violent ! Mais ouf, libération, on va enfin pouvoir parler du grand méchant ! Ça y est, c’était parti, chacun y allait de sa petite analyse. «Interdire, pas interdire». «Les pieds coulés dans le béton et dans la Seine, discret», j’ai même entendu ! J’en avais mal à la tête !
 
Bien sûr, il faut dire que si je conspuais tous ceux qui postaient une vidéo ou un article sur leurs murs Facebook, j’admirais en revanche les petits soldats du Net qui allaient débattre sur les forums. Ça, c’était la bonne solution, mais franchement niveau littérature, on était pas gagnants. Parce que chez les participants d’en face, malheureusement y’avait pas que des ânes. Des ordures de la pire espèce à l’idéologie bien huilée. Alors il en fallait des Finkielkraut (qui s’énervent pas) pour contrer ces enflures. Et tout ça pour faire pencher la balance sur quoi, sur qui ? Sur celui qui découvre l’affaire, sur les 70% de la population qui n’y connaissaient rien et qui, grâce à la presse et aussi grâce à nous, maintenant, connaissent par cœur les thèses nauséabondes du pote de Bachar el-Assad.
 
Et le pire dans tout ça : c’est que dans ces 70%, même si 1% est passé dans le camp de la haine, et ben c’est déjà trop ! Aujourd’hui, comme un lendemain de fête, certains, d’un côté comme de l’autre, semblent regretter que ce grand affrontement se soit essoufflé, car ils ne vivent que par ça, que par l’affrontement. Les posts se font plus rares, mais la flamme n’est pas éteinte et à la moindre étincelle, le brasier peut reprendre. Mes chers coreligionnaires, je ne vous félicite pas d’avoir fait (peut être sans le vouloir et à vos dépens) le jeu du racisme.
 
OUI, vous m’avez saoulé. Vive François Hollande, vive Closer !
 
Jonathan Lévy Benssousan
 
© photos : DR

Article publié le 24 janvier 2014. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2014 Jewpop
 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

S'abonner à la jewsletter

Jewpop a besoin de vous !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x