On a tous en nous quelque chose de Valérie

9 minutes de lecture

 


Samedi soir, 20 minutes après la sortie de shabbat (hasard ? coïncidence ?), François Hollande mettait fin à «la vie commune avec Valérie Trierweiler». Un énième rebondissement depuis la révélation de la liaison supposée du Président de la République avec l’actrice Julie Gayet, qui a donné lieu à diverses réflexions de la part de mes proches.
 
 

Ma mère

 
«La pauvre quand même, la Valérie, jetée comme une vieille chaussette devant la France entière. Si c’est pas malheureux… C’est toujours pareil avec les bonhommes. Tu te plies en 6 et voilà comment ils te remercient…». À peine le temps de lui faire remarquer qu’on se plie en 4, elle a enchaîné «en 5 grossesses,  j’ai pris l’intégralité de mon poids. À chaque accouchement, j’ai gardé 6 kilos. Je revois toutes ces nuits sans dormir à me faire du mauvais sang, les heures passées dans la cuisine à préparer des petits plats, à s’occuper du linge, de la maison… Sans compter toutes mes prières pour que je ne subisse pas l’affront de la non-juive. Tout ça pour récolter quoi ? De l’ingratitude !».
Moi : « Mais enfin, tu vois papa te tromper avec une non-juive ? »
Elle : «Je parle de tes frères, bécasse ! Ils m’ont tous abandonnée. Quant à ton père, s’il bouge une oreille, je lui brise les reins ! Je connais très bien l’ancien associé de Riton les yeux bleus à Belleville »
Moi : «Il doit avoir au moins 75 ans…»
Elle : «Comme ton père… Le déambulateur et le diabète en moins».
 
 

Ma cousine Yaël

 
«Mais attends, des Valérie j’en ai plein mon compte Facebook. Les filles qui se sont coltinées des boulets trop gros avec calvitie précoce. Elles les ont chouchoutés, dorlotés. Elles se sont tapées la vie bien chiante dans un deux-pièces à Aubervilliers. Elles ont géré les gosses pour que Monsieur puisse finir ses études, créer sa boîte, la revendre. Elles pensaient qu’il faisait la culbute après l’éclatement de la bulle Internet. Et ben au même moment, il culbutait sa stagiaire, major de promo à Sciences-Po, militante de l’UEJF, 36 de tour de taille et 116  de QI. Exit la Valoche. Welcome la nouvelle vie, l’appart dans le 17e avec vue sur le Parc Monceau, le régime Dukan, les implants capillaires».
Moi : «Pourquoi tu t’énerves ?»
Yaël : «Parce que moi aussi, comme Valoche je me suis tapée les années pourries de la chenille, avant qu’une pouffiasse vienne cueillir le papillon. Si je réunissais tous les mecs que j’ai préparé à l’idée du mariage sans en profiter,  je peux remplir la pelouse de Reuilly ou faire la pub comme consultante Meetic !».
 
 

Ma belle-sœur Betty

 
«Moi je l’ai jamais aimée. En plus, entre nous, cette idiote a passé les 12 premiers mois de la présidence à multiplier les conneries pour nous prouver qu’elle était ‘intelligente’. Quand on a un appart avec personnel de maison dans le Triangle d’or, on ferme sa bouche.  Moi, regarde Stéphane, au début de notre relation, j’ai encaissé sans broncher. Et je continue crois-moi ! Ça fait 22 ans que je l’entends me dire «tu as encore été au coiffeur». Ton frère est aussi inculte que culotté. La semaine dernière, il a expliqué au sommelier d’un restaurant étoilé que le rosé, c’est un mélange de rouge et de blanc. Et je te passe les envolées lyriques devant le Préfet sur Pompidou, qui n’aurait jamais dû rendre l’Algérie aux algériens, alors que tout le monde sait que c’est Mitterrand».
Moi : «Je crois que c’est de Gaulle en fait. Et puis Valérie, il l’a trompée quand même !» 
Betty : «Et alors, la belle affaire ! Qui quitte un mari parce qu’elle est cocue ?»
Moi : «Moi… »
Betty : «Bon, ben tu vois bien, tu es la preuve vivante que ça mène à rien»
 
 

La Rabbanit de ma mère

 
«Avec l’aide de Dieu, ça peut s’arranger. Il faut juste avoir la foi en Hachem. On ne cesse de le répéter, la base du couple, c’est les Lois de pureté familiale. Si Valérie décide d’aller au mikvé, si elle pétrit le pain et allume les bougies de shabbat, je suis certaine que ça ira mieux. Au lieu de partir en Inde, elle devrait s’inscrire au pèlerinage qu’on organise en mai prochain sur la tombe de Rachel notre matriarche à tous. Là-bas, Hachem exaucera toutes ses prières. Elle peut même espérer tomber enceinte !».
Moi : «Mais enfin, de quoi vous parlez ? Valérie Trierweiler n’est pas juive !»
La Rabbanit : «Ah bon, comme la copine du fils de Netanyahou ? Mais qu’est ce qu’ils ont tous en ce moment ? Tu vas pas me dire qu’il y a pas assez de jeunes filles bien dans la communauté, des filles comme toi par exemple»
Moi : «Pffff…»
Ma mère : «Ah non pitié pas un socialiste comme le dernier, y a pas pire. Non, non, je l’ai prévenu. Tu continues à voter à gauche si ça t’amuse, de toute façon les élections ça sert à rien, c’est bien connu. Mais de grâce ,tu couches à droite !».
La Rabbanit : «Pas trop quand même»
Moi : «Pas trop quoi, ‘coucher’ ou ‘à droite’ ?».
Ma mère : «Les deux !».
 
 
The SefWoman
Ma philosophie se situe entre « A Kippour tout le monde pardonne, sauf moi » (Raymond Bettoun) et « Dieu n’existe pas, mais nous sommes son peuple » (Woody Allen)
 



Abonnez-vous au compte Twitter de The SefWoman
The SefWoman sur Facebook
Retrouvez toutes les chroniques de The SefWoman sur Jewpop
© photos : DR

Article publié le 29 janvier 2014. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2014 Jewpop

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

S'abonner à la jewsletter

Jewpop a besoin de vous !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x