Les 3 personnes à ne pas inviter sous la soucca

4 minutes de lecture

 
Tu viens de finir de construire la soucca. Ouais ouais, sur le carton y avait écrit « monter », mais en réalité faut avoir fait « ponts et chaussées » pour y arriver. La dernière armoire Ikea que t’as montée avec ton mari, vous vous êtes pas parlé pendant 7 heures. Là, tu piges pourquoi la fête dure 8 jours. 8 jours, c’est le temps qu’il te faudra pour oublier que quand tu dis « ça va tenir là ? », lui entend : « Putain mais t’as des pieds à la place des mains ! Sérieux, je vais remplir ton dossier Cotorep, je reviens ».
 

 
Cécile Duflot : la ministre du logement. Quand elle vous verra se serrer à 22 dans 6m2, elle versera des larmes de crocodiles en dénonçant les marchands de sommeil qui sévissent dans la capitale. Histoire de rappeler qu’elle est parfaitement sur la même ligne que Jean-Marc Ayrault, elle tentera d’accrocher à l’entrée – pile en face de la mezouza – la charte de la laïcité de Vincent Peillon. Si vraiment tu veux marquer des points auprès de tes voisins juifs, invite plutôt le chouchou des sondages, le Nabilla du gouvernement : Manuel Valls. Avec un peu de chance, il viendra avec l’imam Chalghoumi. Dans les deux cas, tu finiras dans Le Parisien.
 

 
Christophe Dechavanne : il se rongera les ongles en se faisant chier. Pour faire passer le temps, il tentera d’imaginer un concept télé : « Bienvenue dans ma soucca ». Le principe : 4 familles s’invitent un soir dans la semaine en notant la décoration, l’isolation  et l’animation de ladite cabane. Le vendredi, tous les participants se retrouveront devant un kiddouch-vérité. A la clé : règlements de comptes sur fond de « ma femme a reçu une banane en plastique sur la tête, elle a 345 jours d’ITT » / « le toit est pas casher, c’est pas réglementaire et je parle pas de la teouda de la viande. Oui on a fait vos poubelles, parfaitement ! ». Vendu à NT1, le programme lancé le soir de Kippour ne fera que 0,3 % de parts de marché.
 

Ta belle-mère : Si Dieu l’avait connu, il n’y aurait eu qu’une seule plaie. Bon ok, les hébreux seraient sortis plus vite d’Égypte, mais Cecil B. De Mille n’aurait fait qu’un court métrage. Quand elle dit qu’elle t’apprécie beaucoup, tu entends Eichmann expliquer « j’ai un ami juif ». Elle inspectera les lieux avec l’amabilité des contrôles d’hygiène. Si c’est ton mari qui s’est tapé seul la soucca, elle se vengera en te demandant de la fleur d’oranger en entrée et de la harissa en dessert, t’obligeant à te taper les 4 étages qui séparent la soucca de ton appartement. Par mesure de rétorsion, tu effaceras tous les épisodes des « Feux de l’amour » que son fils a enregistré pendant sa thalasso, en les remplaçant par « Les Marseillais à Cancun ».
 
The SefWoman
Ma philosophie se situe entre « A Kippour tout le monde pardonne, sauf moi » (Raymond Bettoun) et « Dieu n’existe pas, mais nous sommes son peuple » (Woody Allen)
 

 
Abonnez-vous au compte Twitter de The SefWoman
The SefWoman sur Facebook
Retrouvez toutes les chroniques de The SefWoman sur Jewpop
© photos : DR
Article publié le 17 septembre 2013, tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2013 Jewpop

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

S'abonner à la jewsletter

Jewpop a besoin de vous !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x