Loading...

« Hatsarfokaim », la série documentaire qui dénonce les préjugés envers
l’alya sépharade en Israël

Hatsarfokaim Série documentaire JewPop

 

La série documentaire “Hatsarfokaim” diffusée sur la chaîne publique israélienne Kan 11 en 2018, analyse les migrations des Juifs d’Afrique du nord vers la France, et de la France vers Israël, des années 1950 à nos jours. Son réalisateur Ron Kahlili, fils d’immigrés égyptiens, a interviewé de nombreux israéliens originaires du Maghreb et des juifs français sépharades, qui s’expriment sans fards sur la discrimination qui a touché cette vague migratoire, et sur la perception par les Israéliens de l’alya récente des juifs de France.

 

Lali Derai Hatasrfokaim JewPop

 

Depuis l’année 2000, 40 000 Juifs de France ont immigré en Israël. La plupart se sont installé dans les villes côtières : Netanya, Ashdod, Tel-Aviv et Ashkelon. D’autres dans l’intérieur des terres, de Raanana jusqu’aux implantations de Cisjordanie. Le point de départ de la série : avec l’indépendance d’Israël et la fin de la période colonialiste, les Juifs d’Afrique du nord ont dû se résoudre à quitter leurs pays respectifs. En opposition avec l’idéal sioniste, nombre d’entre-eux ne voyaient pas dans le jeune État d’Israël leur destination finale. 90% des Juifs d’Algérie, 50% des Juifs de Tunisie et 20% des Juifs du Maroc ont émigré en France. En deux générations, une majorité a réussi son intégration, tant dans les secteurs de l’économie, de la culture, que du monde politique français. Mais beaucoup parmi ceux qui ont fait leur alya ont été considérés comme des “mizrahims” (« orientaux »), rejetés à cause de leurs origines.

 

Quel destin pour la nouvelle vague d’immigration venue de France ? Seront-ils eux-aussi aussi « classifiés » comme des “mizrahims” ? Seront-ils aussi rabaissés comme leurs aînés, ou bien leurs origines européennes sauveront-elles leur statut en Israël ? La passionnante série documentaire de Ron Kahlili, “Hatsarfokaim”, tente de répondre à ces questions avec justesse, sensibilité et acuité. (“Tsarfokaim” est une expression d’hébreu péjorative, contraction de “français” et de “marocains”. Expression qui rappelle aux olims français qu’ils ne seraient pas réellement européens, « un peu Français, trop Séfarades »,  des « Marocains déguisés », façon raciste de les renvoyer à leur « arabité », les assimilant selon l’élite ashkénaze israélienne fondatrice de l’État, et leurs héritiers, à des « primitifs »).

 

Alain Granat

 

Voir le 1er épisode de la série

 

Voir le 2ème épisode la série

 

Voir le 3ème épisode de la série

 

Lire l’interview de Ron Kalhili dans Libération

 

© photos : YouTube / DR

Article publié le 24 février 2018. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2019 Jewpop

 

JEWPOP A BESOIN DE VOUS !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "« Hatsarfokaim », la série documentaire qui dénonce les préjugés envers
l’alya sépharade en Israël"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Kfkgkfkrk49484
Invité
J ai commencé a voir les 15 premières minutes de 2 épisodes je me suis arrêté a tel point j etais enerve.Ces pseudos documentaires réalisés par un homme de toutes évidences sans aucun talents journalistique ou aucune objectivité adopte le narratif des noirs aux usa (je comprends bien pk jewpop et donc bien incapable d aucune objectivité sur ce sujet). c est navrant j ai de la famille qui a construit la route dans le neguev et NON ce n etaient pas des esclaves idiots comme le montre ce doc. Il est vrai que ces hommes n étaient pas très… Read more »
wpDiscuz

Articles similaires

Photo du rappeur Nissim Black Jewpop

Le rap orthodox school de
Nissim Black

Nissim Black, rappeur originaire de Seattle converti au judaïsme, se paie ouvertement la tête […]

Pochette de l'album de Michel Magne Moshe Mouse Crucifixion Jewpop

Moshe Mouse Crucifixion,
l’album Jewpop de Michel Magne et Boris Bergman

Les fans de musiques de films français des années 60 et 70 connaissent bien […]

Visuel de la pochette de l'album de Sharon Jones Hanouka Jewpop

Sharon Jones, la diva soul qui chantait Hanouka

La plus grande chanteuse soul révélée dans les années 90, Sharon Jones, est décédée […]

Photo de Marie Laforêt jewpop

Quand Marie Laforêt chantait en yiddish

Marie Laforêt, décédée samedi 2 novembre à l’âge de 80 ans, a marqué de son […]