Loading...

Le mystère juif de Robert Conrad

  • BY Alain Granat
  • LE 10/02/2020
Photo de Robert Conrad dans Les Mystères de l'Ouest Jewpop

 
Robert Conrad, star du petit écran des années 60 et 70, s’est éteint samedi à l’âge de 84 ans. Tous les boomeurs ont en mémoire le générique animé des Mystères de l’Ouest, série dans laquelle il incarnait avec classe l’agent secret James West aux côtés de son comparse Artémus Gordon (l’acteur Ross Martin), et son rôle de “Pappy” Boyington, pilote casse-cou de la guerre du Pacifique qu’il joua dans la série Les Têtes brûlées.
 

 
Pop, Robert Conrad l’était certainement, Jew, pas du tout, nonobstant son ascendance polono-germanique. Mais son sens de l’humour l’était sans aucun doute, il le manifesta lors d’une séquence rentrée dans les annales de la télé américaine, que vous raconte Jewpop.
 

Battle of the Network Stars, l’ancêtre de la télé-réalité

 

Photo de Robert Conrad dans la série Les Têtes brûlées Jewpop

Robert Conrad aka “Pappy“ Boyington dans la série Les Têtes brûlées

 
En 1976, période faste pour les séries télé US, la chaîne ABC lance le programme Battle of the Network Stars, un concept visionnaire qui préfigure avec des années d’avance les shows de télé-réalité. L’idée est simple et promet d’être réjouissante : les 3 principaux réseaux américains, ABC, NBC et CBS, vont former 3 équipes sportives avec leurs stars de séries respectives, qui s’affronteront lors d’épreuves d’athlétisme, le tout animé par le journaliste icônique des retransmissions de football américain, Howard Cosell.
 
Telly Savalas, star de la série Kojak, est capitaine de l’équipe CBS, Gabe Kaplan, comédien de stand-up et vedette d’une excellente sitcom hélas jamais diffusée en France, Welcome Back, Kotter, dans laquelle brille un hilarant John Travolta, est capitaine de l’équipe ABC, et Robert Conrad, qui triomphe alors dans Les Têtes brûlées, est capitaine de l’équipe NBC.
 

Cigarettes, survêtements Adidas et blagues politiquement incorrectes

 

Photo de l'émission tv Battle of the Networks avec Telly Savalas et Howard Cosell Jewpop

Telly Savalas et Howard Cosell, Battle of the Networks Stars (1976)

 
Lors de la première session de Battle of the Network Stars, Robert Conrad, qui du haut de son mètre soixante-trois assume son caractère de grande gueule (ex-boxeur poids plume dans sa jeunesse, il est réputé pour avoir l’uppercut facile et ne dédaigne pas la bouteille, inspirant en partie le personnage de Leonardo Di Caprio dans Il était une fois à Hollywood de Quentin Tarentino), débute la compétition avec un relais qui le voit se vautrer lamentablement sur la piste en tentant de passer le bâton à sa partenaire Joanna Pettet. Qui chute de concert, tandis que Telly Savalas, en superbe survêtement Adidas rouge et clope au bec, explique à Howard Cosell qu’en tant que descendant du peuple grec, créateur des Jeux olympiques, il ne peut que contester le résultat d’une compétition faussée selon lui par un passage de bâton litigieux de l’équipe de Robert Conrad. Mais ce n’est qu’un début…
 
Alors que l’équipe ABC menée par Gabe Kaplan est finalement déclarée vainqueur de l’épreuve, Robert Conrad, bien vénère, vient expliquer face caméra que « Telly est Grec, et les Grecs sont des athlètes réputés. C’est avec eux que tout a commencé. Kaplan est Juif, il veut arbitrer. Et moi je suis Allemand, j’ai envie de les tuer tous les deux !” provoquant l’hilarité générale. On est dans les années 70, ce genre de vannes passerait très mal aujourd’hui sur un plateau télé.
 

Conrad vs. Kaplan

 

Photo de Gabe Kaplan et Robin Williams dans le show tv Battle of the Networks Stars Jewpop

Gabe Kaplan et Robin Williams, Battle of the Network Stars

 
Mais l’histoire ne s’arrête pas là. tandis que Lynda Carter, aka Wonder Woman, dépose un baiser affectueux sur la joue de son valeureux capitaine Gabe Kaplan, Conrad éructe “Je suis le capitaine de mon équipe, et on a fait une putain de course !” et poursuit “Dites à Kaplan de ramener son équipe et on refait la course !” puis se tourne vers l’acteur à la Jewfro et moustache façon Borat et le défie : “On fait un 100 mètres tous les deux et on voit qui est le plus rapide ?”.
 
La compétition Conrad contre Kaplan restera dans les mémoires des téléspectateurs américains, avec une course qui voit Conrad partir en position de compétition, un genou au sol, tandis que Kaplan démarre debout poussivement. Un pur sketch. Ce dernier racontera plus tard qu’il “avait l’air du type qui passait ses journées au Deli du coin face au Macho Man de sa génération”.
 

Couverture d'une bd Wild Wild West avec Robert Conrad et Ross Martin Jewpop

 
Ce que Conrad ne savait pas, c’est que Kaplan avait failli passer professionnel en ligue de base ball dans sa jeunesse, et avait visiblement gardé de beaux restes côté vitesse. En moins de 14 secondes, il met une dizaine de mètres dans la vue de Robert Conrad, qui beau joueur, mais ego surdimensionné, admettra sa défaite avec un “That’s the way I like it !” résolument disco, tout en concédant “Le meilleur a gagné, et le meilleur capitaine – comprenez lui-même – a également gagné”. Pour la petite histoire, Gabe Kaplan passera du petit écran aux tapis de jeu, devenant l’un des meilleurs joueurs de poker professionnel au monde.
 
À ceux qui se demanderaient si Robert Conrad n’était pas dans le fond un tantinet antisémite avec sa petite blague, nous répondrons avec ce cliché visible sur le site de Getty images. Quant à son partenaire Ross Martin dans Les Mystères de l’Ouest, nous vous confirmons que Martin Rosenblatt, de son vrai nom, né en Pologne comme le père de Robert Conrad, parlait yiddish. Sans doute a-t’il appris quelques jurons à son ami Robert.
 
Alain Granat
 
Voir les extraits vidéo cités dans l’article :

 
© photos : DR

Article publié le 10 février 2020. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2020 Jewpop
 
 

ULYS immobilier

JEWPOP A BESOIN DE VOUS !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Le mystère juif de Robert Conrad"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Alexis
Invité

Super article ! Drôle, nostalgique et bien documenté ! Merci Alain

Belle
Invité

Magnifique !!!!
Merci 🙏

wpDiscuz

Articles similaires

Couverture du numéro “Alcootexte“ du magazine Tenou'a Jewpop

Il est des nôtres, il a lu son Tenou’a comme les autres

Nous imaginons sans peine la conférence de rédaction Tenou’a copieusement arrosée d’où a germé […]

Noe Russel Crowe Jewpop

Lâche de Noé

Il aura fallu attendre 48 ans pour atteindre à nouveau les sommets himalayesques de […]

Couverture du livre Les Derniers Sophie Nahum Jewpop

Les Derniers, par Sophie Nahum :
le livre

Nous sommes nombreux à avoir récemment découvert l’extraordinaire série de documentaires courts que Sophie […]

Photo de Robert Conrad dans Les Mystères de l'Ouest Jewpop

Le mystère juif de Robert Conrad

Robert Conrad, star du petit écran des années 60 et 70, s’est éteint samedi […]