Loading...

Redevenir Allemand, ou le double langage de nos voisins germains

  • BY Cathie Fidler
  • LE 11/02/2020
Photo représentant des soldats juifs allemands fêtant Hanouka pendant la première guerre mondiale Jewpop

 

Si l’on a suivi les deux épisodes précédents, on se rappellera sans doute que le chemin des Juifs ex-allemands vers une re-naturalisation promise (et due) était tout sauf un parcours dénué d’obstacles.

 

Et pourtant, quel discours inspiré a été prononcé en Allemagne devant le Président israélien, Reuven Rivlin, par Wolfgang Schäuble, le Président du Bundestag, suite à la commémoration du 27 janvier dernier ! Que de belles paroles officielles, pour promettre que jamais, au grand jamais, l’Allemagne n’oublierait ses devoirs et sa responsabilité envers les victimes de la Shoah et leurs descendants. Les yeux dans les yeux, on vous dit !

 

Alors, comment expliquer que, le lendemain de cette affirmation solennelle, le gouvernement fédéral, usant de sa majorité au même Bundestag, se soit prononcé contre une proposition d’assouplir par la loi la procédure actuelle (compliquée) de re-naturalisation de ceux qui avaient été dépouillé de leur nationalité allemande par le régime nazi ? La main droite, qui vote aujourd’hui, ignorerait-elle les désirs de sa main gauche, qui souhaite calmer la démangeaison du passé ?

 

On se souvient que, l’été dernier, un décret a été publié, censément pour remédier à l’injustice subie par ceux dont seule la mère était allemande, avant que la nationalité ne soit transmise par l’un ou l’autre parent, pas seulement par le père. Ce décret ne supprime pourtant pas tous les obstacles mis sur le chemin des demandeurs en question. Du reste, il a été l’objet de vives critiques, notamment de la part des Verts allemands, parce que, ainsi que nous l’avions expliqué ici même, un décret n’a pas valeur de loi. Un décret peut être annulé sans la moindre difficulté, ce qui n’est pas le cas d’une loi. Mais, cette fois encore, le Bundestag a dit nein, on se demande bien pourquoi…

 

Bref, maintenant reste à savoir comment l’Allemagne va gérer cette dichotomie plutôt embarrassante. L’opposition mettra-t-elle le paquet pour secouer la majorité ? L’opinion publique allemande et européenne pourra-t-elle changer la donne ?

 

Les Juifs britanniques sont nombreux à réclamer leur dû, mus autant par le désir de demeurer européens que par celui de voir réparée une injustice passée. L’association « Article 116 exclusion group » et son avocat Felix Couchman ne sont pas près de baisser la garde, d’autant que le temps presse : certains survivants âgés des persécutions nazies voudraient bien voir aboutir rapidement la démarche de leurs enfants et petits-enfants… Essentiellement pour que justice soit rendue.

 

Ironiquement, ces postulants, une fois redevenus allemands, pourraient ensuite choisir d’émigrer vers l’Allemagne, à un moment où les agressions antisémites n’ont jamais été aussi nombreuses en Grande-Bretagne. Curieux retournement, quand on sait que des dizaines de milliers de Juifs allemands (dont leurs parents ou grands-parents) se sont réfugiés en Grande-Bretagne pour échapper au nazisme !

 

Pendant ce temps, qui agit en France pour faire pression sur le gouvernement allemand ? Quel responsable, quel élu, quel parlementaire français écrit des lettres à ses collègues allemands de tous bords ? Qui saisit la Cour européenne ? Pas nous, pas nous, on a d’autres chats à fouetter ici, pas vrai ?

 

Cathie Fidler

 

NB : Il y a bien eu un reportage à ce sujet au JT de France 2, le 27 janvier dernier – tellement simpliste qu’il a fallu en signaler les limites à la chaîne. Sans suites, hélas.

On peut lire ici les infos que donne le site diplomatique de l’Allemagne en France

Autres articles utiles sur le sujet (en anglais)

 

 

Cathie Fidler est écrivain, auteur de plusieurs romans parmi lesquels Histoires floues, La Retricoteuse… du livre d’art Hareng, une histoire d’amour, co-écrit avec Daniel Rozensztroch et d’un ouvrage consacré à son père, le peintre et céramiste Eugène Fidler « Eugène Fidler, Terres mêlées » (Les Éditions Ovadia). Son nouveau roman, Creuse la terre, creuse le temps (Éditions Ovadia) est à commander ici .

Gratitude, le blog de Cathie Fidler

© photos : DR

Article publié le 11 février 2020. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2020 Jewpop


ULYS banner

 

JEWPOP A BESOIN DE VOUS !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Redevenir Allemand, ou le double langage de nos voisins germains"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Belle
Invité

Article très intéressant….
Il est temps que l Allemagne prenne enfin cette décision si juste envers les survivants juifs!!!!
En attendant c est 1 honte et ça prouve que la diplomatie allemande est synonyme d hypocrisie !!!!

wpDiscuz

Articles similaires

Fritz Corleone Jewpop

Fritz Corleone, nazip hop business

Il aura fallu un tweet de la Licra, le 16 septembre, soit 5 jours […]

es américainss Israël Jewpop

Les évangéliques américains,
meilleurs amis d’Israël pour la vie

A priori, les Juifs sont les plus fidèles soutiens de l’État d’Israël de par […]

Sympathisants nazis argentins à Buenos Aires en 1938 Jewpop

Cry for me Argentina : l’extraordinaire liste nazie

L’Argentine a servi de refuge à nombre de criminels de guerre nazis dès 1945, […]

Guy Bedos Jewpop

Comment Guy Bedos contribua à sauver la maison d’Izieu

Par ses appels à la générosité du public qui assistait à ses spectacles, Guy […]