Cohen Uber alles

8 minutes de lecture

 
Ça faisait 6 mois que j’utilisais Uber et je n’avais jamais eu de problème. Jusqu’au jour où j’ai sérieusement eu peur. Je m’en rappelle comme si c’était hier…
 
C’était une journée pluvieuse et j’avais la flemme de rentrer en RER.
En plus, je venais de recevoir mon salaire et je me prenais pour Nasser Al-Khelaïfi. Bref, j’avais commandé un Uber pop en face de la piscine. Le chauffeur m’appelle :
– Ouais allô t’es où ?
Le tutoiement, quand on ne se connaît pas, ça me déplaît à un point que vous n’imaginez pas…
– Euh bonjour, je suis en face de la piscine.
– Ouais ok, tu peux pas venir à côté, juste en face du RER ?
– Bah non, le principe d’un chauffeur c’est qu’il vienne te chercher.
– Vas-y là… Bon ok, je viens.
 
À ce moment je me dis que le mec est chelou. Mais bon, c’est souvent des jeunes qui conduisent chez Uber, donc pas de quoi s’inquiéter. Puis je vois arriver une GROSSE Mercedes noire, avec du rap débordant de la carrosserie. À l’intérieur, un jeune d’environ 25 ans, avec des lunettes de soleil. Un peu cliché mais bon… La jeunesse n’est plus ce qu’elle était. Je monte dans la bagnole et le mec me fait :
– Tu pouvais pas te bouger Cohen ?
Le “Cohen” prononcé dans sa bouche me refroidit direct et je commence à flipper. Je réponds :
– Bah non…
Il murmure :
– Arrête tes conneries.
– Pardon ?
– Nan rien.
 
Il avance un peu en voiture et coupe le contact. Moi, d’instinct, je mets ma main sur la poignée en espérant qu’il ne verrouille pas les portes. Et dans une scène surréaliste, le mec sort de sa caisse et vient ouvrir ma portière pour me dire  :
-Elle est jolie ta veste.
 
Petite minute GQ : c’est une veste en cuir que j’ai acheté chez All Saints dans le Marais, collection 2014, et oui elle est franchement sympa, surtout les boutons sur le col… Pardon, je m’égare.
 
Quand il me dit ça, je crains qu’une chose, qu’il me sorte un calibre. Je sors rapidement de la caisse et lui fais :
– Je comprends pas, y’a un souci ? T’es bizarre un peu…
– Non y’a pas de soucis Cohen, va-y remonte dans la bagnole, j’te ramène chez toi.
Et je vous jure que dans ses putains de yeux, les choses étaient pas nettes. Alors je fais :
– Non c’est bon, je vais me débrouiller.
Et je me barre.
 

 
Je rentre chez moi un peu secoué. C’est triste à dire ( mais plus rien ne m’attriste, laisse-moi partir… ) mais j’ai pas le choix. Non. J’ai plus le choix. Je dois changer mon nom. On ne sait pas sur qui on peut tomber et j’ai pas envie de prendre des risques. Il me faut une nouvelle identité. Je suis… Jason Bourne ! Ouais, bon…
 
Je me connecte sur le site d’Uber, et en 2, 3 clics, me voilà devant ma future identité. Je réfléchis quelques minutes, car c’est pas tous les jours qu’on a la chance de changer son identité.
 
Quel nom pourrais-je bien prendre ?… Un nom français ? Gaultier ? C’est pas mal Gaultier, comme les parfums. Yoram Gaultier, je suis fou moi ! Je vais finir schizo, c’est pas possible. Ah mince, il faut que je change mon prénom aussi Je prends le bouquin que je suis en train de lire et jette un œil au prénom du personnage principal : Mathieu ? J’ai pas une gueule de Mathieu, mais bon. Ça fera l’affaire. Mathieu Gaultier… Naaan, je suis pas convaincu, je peux mieux faire.
 
Et pourquoi pas Garnier ? Comme les shampoings. Ça claque Garnier ! J’ai toujours aimé comment le mec disait le nom à la fin de la pub avec une voix super grave. GARNIER. Il disait ça avec la fille venant de l’espace en background tellement douce et précieuse, et la chanson choubizouzouuuuuuuuuu. A part Vidal Sassoon, y’a pas de shampoings avec un nom juif. C’est moins glamour… Vous imaginez : Qui prend soin de moi ? Abitbol ! Mathieu Garnier c’est vraiment pas mal. Puis d’un coup je pense à quelque chose de capital. Ma tête. Je suis… Je veux dire, on voit bien que je suis pas… Je suis quand même très…Vous m’avez compris. Garnier avec ma tête, ça passe pas une seconde.
 
Un nom rebeu ? Un feuj qui se prend pour un rebeu, non mais y’a plus de respect là. Ah mais je sais ! Je le tiens mon nom ! Hier j’ai pris Uber et quand le chauffeur est arrivé, il m’a fait :
– Bonjour Monsieur Lopez
Je souris :
– Bonjour ( Thug Life )
Mais maintenant que j’ai une fausse identité, c’est assez drôle de voir ce que certains chauffeurs peuvent me raconter… J’en parlerai la prochaine fois.
 
Yoram Cohen
Lire la chronique de Yoram Cohen Mon nom est Cohen, une vraie bénédiction
© visuels : logo Uber / DR

Article publié le 2 juin 2015. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2015 Jewpop
 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

S'abonner à la jewsletter

Jewpop a besoin de vous !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x