Photo représentant un pochoir de l'artiste Leo nataf en effigie à Simone Veil Jewpop

En garde à vue pour des pochoirs en hommage à Simone Veil sur les murs de Paris

3 minutes de lecture

Alors que les tags antisémites prolifèrent, il ne fait pas bon rendre hommage à Simone Veil sur les murs de Paris. En réaction à son image souillée sur les boîtes aux lettres de la mairie du 13ème arrondissement, un jeune artiste-plasticien, Léo Nataf, a réalisé des pochoirs à son effigie et décidé la nuit dernière d’en décorer quelques murs parisiens.
 
Léo et quelques amis se répartissent entre le 13ème, Saint-Germain des Prés, le Marais et République. C’est sur la place de la République qu’il est arrêté hier soir alors qu’il venait de terminer 3 pochoirs. Tout juste sorti de sa garde à vue, l’artiste s’est confié à Jewpop
 

“Je ne suis pas un artiste de street art”

 

Photo représentant la boîte aux lettre de la mairie du 13eme arrondissement de Paris à l'effigie de Simone Veil et à ses cotés le pochoir de l'artiste Leon Nataf Jewpop

 
« Je ne suis pas un artiste de street art », nous déclare Léo Nataf*, expliquant avoir été « choqué comme beaucoup par la vague de tags antisémites qui sévit actuellement ». Le jeune homme décide de réagir avec son art, reconnaissant « qu’il est illégal » et que la police a « appliqué la loi », mais ajoutant « le faire place de la République, pour moi, cela représentait un symbole ».
 

“Je suis dans mon paradis, tu es dans ta jalousie”

 

Photo représentant un mar tagué du pochoir à l'effigie de Simone Veil Jewpop

 
Les fans de La Fouine auront bien sûr reconnu la punchline « Je suis dans mon jaccuzi, t’es dans ta jalousie », détournée par Léo Nataf en « Je suis dans mon paradis, tu es dans ta jalousie ». À l’heure où certains évoquent une future Marianne à l’effigie de Simone Veil, il est juste regrettable que les forces de l’ordre ne fassent pas preuve d’un peu d’indulgence envers les artistes qui expriment avec talent et force leur refus de l’ignominie.

 
Alain Granat
 
NDLR : nous avions évoqué le travail de Léo Nataf sur Jewpop voilà quelques années, alors qu’il n’était encore qu’un étudiant en école préparatoire d’arts et avait attiré notre attention avec une extraordinaire série de photos sur les Jewfro. À 24 ans, il a déjà un beau parcours derrière lui, diplômé de la prestigieuse Saint Martin’s School of Art londonienne, membre du collectif d’artistes Atelier de Paname, qui présente ses sculptures, et organisateur du festival électro-oriental La Kasba.
 
Le site de Léo Nataf
 
© photos : DR

Article publié le 14 février 2019. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2019 Jewpop
 
ULYS banner

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

S'abonner à la jewsletter

Jewpop a besoin de vous !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x