L'interview Jewpop de Roni Alter, nommée aux Victoires de la musique 2019 dans la catégorie meilleur espoir

4 minutes de lecture

Nommée aux Victoires de la musique 2019 dans la catégorie meilleur espoir, l’envoûtante chanteuse israélienne Roni Alter sort son troisième album, Be her child again, réalisé par Clément Ducol, mixé par Maxim Leguil (Camille, Vianney, Radiohead, Justice, Christine & the Queens, Melody Gardot…) et inspiré par Randy Newman, les Beatles, Cat Power, King Crimson ou Keren Ann. Elle répond aux questions de Jewpop sur sa nouvelle vie parisienne.
Jewpop : Comment décrirais-tu ton travail ? Te définis tu comme une chanteuse de jazz ?
Roni Alter : J’étais dans une classe de jazz au lycée et j’ai adoré ! Donc je peux dire que cet univers est en moi, mais je ne peux pas me définir comme une chanteuse de jazz.

J. : Quelle performance as-tu préféré durant la cérémonie des Victoires de la musique ?
R.A. : J’ai adoré celles de Nicolas Foé et Jeanne Added.

J. : Qui sont les 5 musiciens français que tu écoutes le plus depuis ton arrivée à Paris ?
R.A. : Keren Ann, Barbara Cariotti, Jeanna Added, The Dø & Barbara.

J. : Y-a-t-il un restaurant que tu recommanderais à quelqu’un qui vient de débarquer à Paris ?
R.A. : Oh, oui, mon meilleur plan de restaurant à Paris : Le Balagan !

J. : Quel livre as-tu lu récemment et que tu conseillerais aux lecteurs de Jewpop ?
R.A. : Je viens de finir le merveilleux nouveau livre de mon talentueux ami, l’auteur israélien Eshkol Nevo « Le dernier entretien » (The Last interview), mais je ne sais pas s’il est déjà traduit et publié en France…

J. : Peux-tu nous raconter comment tu as rencontré les artistes Avishai Cohen et Keren Ann, et à quel point ils comptent dans ta vie ?
R.A. : Avishai et moi étions dans la même école d’art. Nous sommes amis depuis 20 ans. Je l’aime tendrement. Et je pense que c’est le meilleur trompettiste de tous les temps ! J’ai eu la chance qu’il joue sur mon dernier album « Go wild ». J’ai rencontré Keren Ann il y a 8 ans. Mon copain qui est photographe a réalisé les photos des pochettes de ses deux derniers albums (101 et You’re gonna get love). Ensuite nous nous sommes revues quand nous avons déménagé en France il y a 7 ans, et sommes devenues très proches. Elle est tellement talentueuse et adorable. D’ailleurs je la consulte à peu près sur tout !

J. : Est-ce que ton père (NDLR : Naftali Alter, compositeur et cinéaste) suit ta carrière de Tel-Aviv ou te rend-il visite ?
R.A. : Les deux. Il suit tout ce que je fais, même de Tel-Aviv, mais il me rend quand même visite très souvent !

Photo de la pochette du disque de Roni Alter Be her child again la figurant avec un chapeau jaune

 
J. : Pourrais-tu nous raconter l’histoire de ce superbe chapeau jaune ?
R.A. : (sourires) Je peux, mais après je devrais te tuer !

Entretien réalisé par Alexandre Gilbert
Commander « Be her child again » de Roni Alter sur le site de la Fnac
© photos : DR

Article publié le 14 février 2019. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2019 Jewpop
 
ULYS banner
 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

S'abonner à la jewsletter

Jewpop a besoin de vous !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x