Entre-deux-tours

12 minutes de lecture

 
 
 
Autant ne pas tourner autour du pot. Après ce qu’on s’est dit au soir du 1er tour, avec David – qui avait sans doute commencé à intégrer la défaite annoncée par tous les sondeurs – nos conversations étaient beaucoup moins politiques.
C’est ainsi qu’à raison de 5 coups de fils quotidiens et autant de textos, nous avons vécu cet entre-deux-tours comme une délicieuse période de préliminaires, nous amenant lentement mais sûrement vers le dimanche 6 mai 20h00.
Dimanche 29 avril, fin d’après-midi. Entre deux messages de celui que Yaël appelle « Le Belge », coup de fil de mon ex-mari. « Je suis sur la route. On arrive dans 30 minutes. Je voudrais monter, j’ai besoin de te parler ».
Les discussions avec mon ex, c’est comme se taper l’intégrale de « Sous le soleil » : tu t’emmerdes parce que tu les a tous vus et tu passes ton temps à te demander « mais comment j’ai pu niquer tous mes samedis après-midi sur TF1 devant cette série de merde ! ».
Depuis qu’on a divorcé, M. a perdu 10 kilos, monté sa boîte, visité l’Inde et investi dans la pierre. Non content de prouver à la terre entière que la vie sans moi, c’est hyper cool, il a en plus réussi à se recaser en un temps record. Les gens qui estiment que ta capacité à te remettre de la séparation est inversement proportionnelle à ta responsabilité dans l’échec de ton mariage, ne sont donc plus mes amis.
Mon fils m’embrasse et reste planté dans le salon, inquiet de voir « papa » et « maman » dans la même pièce, ce qui pour lui doit correspondre au passage de la comète de Halley. Histoire de détendre l’atmosphère, je mets Solal devant Tiji avec des saucisses et des frites, et opère avec l’ex un repli stratégique dans la cuisine.
Moi :  Café ? Tu voulais me dire quelque chose ?
Lui :  Ouais. Je préfère que tu l’apprennes par moi. Mais voilà K. est enceinte.
Moi :  Tu veux qu’on réaménage le planning des semaines en fonction de la date de la naissance ?
Lui :  Oui peut-être, mais enfin là ce n’est pas urgent. Je suis content que tu le prennes comme ça.
Moi :  Tu croyais que j’allais m’écrouler en pleurant sur fond sonore de « Video games » de Lana del Rey ? On n’est pas dans un épisode de « Sous le soleil » !
Lui :  Je ne sais pas. Je veux juste que ça ne change rien entre nous.
Moi :  Je t’arrête tout de suite. Tu t’es trompé d’interlocuteur, c’est avec ton fils qu’il faut que tu aies cette conversation. C’est à lui qu’il faut que tu dises que même s’il va avoir un frère et une sœur, tu l’aimeras toujours.
Lui :  Solal est content.
Moi :  Et ben tant mieux. Quant à moi, accorde-moi le droit d’être indifférente…
Lui :  Tu sais que K. t’aimes beaucoup !
Moi : C’est quand même grâce à moi qu’elle a trouvé l’homme de sa vie. Non mais c’est vrai, quand on y pense… Si je l’avais pas invitée à notre crémaillère, où tu l’aurais croisé cette fille ? Ecoute, vous pouvez faire un bébé, des jumeaux, vous marier, je m’en fous ! La seule chose qui m’importe c’est que ça se passe bien avec Solal. Le reste, ce n’est pas mon problème…
Lui :  Moi, s’il se passait quelque chose dans ta vie, je serais content de le savoir.
 
S’en est suivi un silence lourd de sens auquel j’ai choisi de ne pas répondre.
 
Lui (me prenant la main) :  David P., c’est pas du tout un mec pour toi !
Moi (retirant ma main) :  Je ne compte pas lui faire un bébé et l’épouser… C’est uniquement sexuel. Quoi, ça te choque ? Je pensais qu’avec ta longue expérience en matière d’adultère, tu le prendrais bien… Alors écoute-moi bien ! Ce n’est pas toi, qui a présenté 3 belles-mères à mon fils en 4 ans, qui va me dire ce que je peux ou ce que je dois faire !
Lui :  Je l’ai rencontré à l’UEJF, c’est un gros con de droite ! Y a deux ans, on était à un dîner, j’ai une eu une discussion avec lui sur le chômage, j’ai jamais entendu autant d’inepties !
Moi : La dernière fois que j’ai choisi un mec sur ses affinités politiques, ça ne m’a pas spécialement porté bonheur. T’es jaloux…
Lui : Jaloux ? Moi jaloux ? Attends, mais tu l’aurais vu… « Quand on veut bosser, y a du travail. Le CDI, ça se mérite, ce n’est pas un dû. Et la conjoncture ceci, la conjoncture cela… ». K. était à deux doigts de se lever de table !
Moi : Tant que ça ?
Lui :  Je te jure ! Et elle vote Bayrou, c’est pour te dire…
Moi :  Je ne pige pas pourquoi ça l’a choquée. Entre vous deux, ça a bien débuté par un job précaire au noir à temps partiel, horaires décalés de 5 à 7. Et regarde aujourd’hui, elle a tenu bon, quatre ans plus tard elle est en passe de décrocher un CDI. Il a raison David finalement.
Lui : Ca allait déjà plus entre nous, tu le sais.
Moi : Et tu pensais que coucher avec elle dans le lit conjugal pendant que j’étais au bureau allait nous aider à aller mieux ? Tu voulais bien faire. J’avais pas compris. Je suis bête.
 
Mon écran de téléphone affichait 3 textos quand j’ai décidé de conclure. « Solal, vient dire à au revoir à papa, il s’en va ».
Une fois devant la porte d’entrée, il a tenté : « Tu vas pas te taper ce mec ! T’es une fille bien, intelligente. C’est ça qui m’a plu chez toi. Et puis avec l’éducation juive que t’as reçue, je suis sûr que tu vas le faire attendre encore un peu.»
 
Moi :  Je vois que tu me connais bien.
Lui : On a été mariés, quand même.
Moi : Par contre l’Histoire juive, la halakha, t’as encore des progrès à faire. Tu sais ce qu’a dit Dieu aux Hébreux quand il leur a proposé la thora ? « Vous ferez, et après vous comprendrez ». Et ben tu sais quoi ? Je vais suivre exactement ce programme. Bonne soirée !
 

The SefWoman

Ma philosophie se situe entre « A Kippour tout le monde pardonne, sauf moi » (Raymond Bettoun) et « Dieu n’existe pas, mais nous sommes son peuple » (Woody Allen)
 

 
 
 
Abonnez-vous au compte Twitter de The SefWoman
The SefWoman sur Facebook
Retrouvez les autres articles de The SefWoman sur Jewpop :
Ma soirée sentimentalo-électorale
Dis-moi pour qui tu votes
Matsa Blues
La berakha du Rabbin
Je suis…
Les raisons pour lesquelles la séfarade qui a épousé un ashkénaze force le respect
Les marocains sont-ils des sépharades comme les autres ?
De quoi philosémite est-il le nom ?
Les 4 personnes que j’ai traitées – A TORT – d’antisémite
RIP Mémé
Les 5 pensées parasites quand tu te retrouves devant le Kotel
La alyah moi jamais !
Petit manuel de survie à « La vérité si je mens ! 3″ au bureau
Le faire-part
Mais pourquoi on fait pas Noël maman ?
Le – presque – voyage de Louis Aliot en Israël
Le Top 5 des phrases à ne pas dire face au rabbin qui vous demande de prouver votre judéité
Le Top 5 des raisons pour lesquelles la Séfarade veut épouser un Ashkénaze
 
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2012 Jewpop
 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
trackback

[…] background-position: 50% 0px ; background-color:#4a7678; background-repeat : no-repeat; } http://www.jewpop.com – Today, 2:37 […]

S'abonner à la jewsletter

Jewpop a besoin de vous !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x