"L'Odyssée du microscopique" (Il y a le ciel, les oiseaux et la mère)

2 minutes de lecture

 
Heureux qui comme Elias a fait de belles images. Dans « L’Odyssée du microscopique », premier roman graphique d’Olivier F. Delasalle et Léandre Ackermann, l’on suit Elias, journaliste maussade qui se réveille soudain heureux un matin. L’esprit léger, il rencontre à la terrasse d’un café, Sabrina une sage-femme qui envisage de devenir rabbin. Alors que ses relations avec son rédacteur en chef sont à l’article de la mort, celles avec sa maïeuticienne sont à l’article de l’amour. Le couple se rend en Israël, rencontrer le grand-père religieux et fumeux de Sabrina. Un moment entre ciel éther.
 

 
À leur retour, ils changent sensiblement de vie. Rien d’extraordinaire dans cet album sans prétention, mais le charme opère dans les détails. Le crayonné doux et rigoureux a quelque chose de scolaire, tandis que le choix du noir et blanc apporte de la gravité au propos. La présence discrète et récurrente d’oiseaux, pigeons, mésanges, huppe fasciée, cigognes, moineaux, l’avion, les toits, les lustres, la main du héros dessinée à la manière de celle d’Adam dans Le Jugement dernier, forment un corpus céleste distillé avec subtilité et malice, dont l’intention intrigue. C’est lorsqu’on remarque les correspondances qui se répondent aléatoirement d’une case à l’autre de l’album, que l’on est gagné par une forme de ravissement. Very good strip.
 
Ingrid Zerbib
 
Commander L’Odyssée du microscopique, de Olivier F. Delasalle et Léandre Ackermann, La Boîte à Bulles, 107 p., (15 €) sur Fnac.com
Retrouvez toutes les chroniques d’Ingrid Zerbib sur Jewpop
Suive le compte Twitter d’Ingrid Zerbib
© visuels : Olivier F. Delasalle et Léandre Ackermann / La Boîte à Bulles

Article publié le 13 octobre 2015. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2015 Jewpop

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
trackback

[…] Heureux qui comme Elias a fait de belles images. Dans « L’Odyssée du microscopique », premier roman graphique d’Olivier F. Delasalle et Léandre Ackermann, l’on suit Elias, journaliste maussade qui se réveille soudain heureux un matin. L’esprit léger, il rencontre à la terrasse d’un café, Sabrina une sage-femme qui envisage de devenir rabbin. Alors que ses relations avec son rédacteur en chef sont à l’article de la mort, celles avec sa maïeuticienne sont à l’article de l’amour. Le couple se rend en Israël, rencontrer le grand-père religieux et fumeux de Sabrina. Un moment entre ciel éther. …/… […]

S'abonner à la jewsletter

Jewpop a besoin de vous !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x