Michaël Hirsch, ou le Porqué Pique

5 minutes de lecture

 
Lorsque Jewpop m’a proposé d’aller voir le spectacle de Michaël Hirsch, « Pourquoi ? », j’ai d’abord cru que l’ancien ministre du RSA avait délaissé la politique pour les planches. Pauvre de moi.
 
Michaël Hirsch est en fait un jeune comédien, inoffensif en apparence, yeux bleu pastel et cheveux hirsutes, qui joue seul sur scène au théâtre Les Déchargeurs (ne craignez-rien, il y a des prises électriques…) à Paris, en jean, t-shirt blanc, baskets et veste grise. Dans la salle comble de 80 places, l’on entend à mesure que le texte est dit, tour à tour le silence concentré des spectateurs et les rires qui fusent conquis et admiratifs. C’est que le garçon fait crépiter les neurones.
 
Huit tableaux se succèdent comme autant d’étapes de la vie, avec comme fil rouge un questionnement constant et un sens du jeu de mots tout en finesse et bien amené qui surclasse les Twittos les mieux entraînés. Joyeusement désarmant. Perso, j’ai été si souvent cueillie, que j’en ai perdu les pétales.
 
Les thèmes de l’enfance, de l’adolescence, de l’art, des choix de vie, des femmes, de la souffrance, de Dieu, de la paresse, sont ainsi décortiqués et revisités triturant à l’envi leurs champs lexicaux jusqu’à y trouver du pétrole.
 
Voici quelques morceaux choisis, de mémoire :
« Si tu fais des fautes d’orthographe, tu iras en maison de correction. »
« Pourquoi les chenilles des chars ne se transforment-elles pas en papillons ? »
« Pourquoi dire amen à tout, alors que ça n’amène à rien ? »
« Je suis un poète contestataire en vers et contre tous. »
« Le funambule ne peut pas faire appel à un ami, il ne sait pas s’il y a quelqu’un au bout du fil. »
« Je pourrais travailler au Pôle Emploi de Limoges, être actrice porno à Laval, fossoyeur à Nanterre, trader en Vendée ou humoriste à Vannes. »
« Je vais appeler un ange. Il s’appelle Mickey. »
« Je voue un culte à mon lit, je suis un homme pieu. »
« Je suis un homo ça pionce, je prends un café allongé. »
« La femme parfaite, elle a des couettes et un haut rayé. »
« Connecte-toi toi-même. »
 
En résumé, Michaël Hirsch, c’est Raymond Devos en plus séduisant, et Stéphane de Groodt en plus cohérent. Le tout avec une certaine douceur dans le regard, de la malice aux coins des lèvres, et de l’humilité dans l’attitude. On est loin de la frime et des gros sabots du Jamel Comedy Club. On en sort avec la chanson des Cités d’or en tête, et en se disant que si l’on était malveillant on pourrait grappiller quelques pelletées de retweets en recasant certaines de ses pirouettes verbales.
La seule question que je regrette qu’il n’ait pas posée, c’est « porqué te vas ? », lorsque je suis partie après le spectacle, dans la nuit noire et profonde. Mais peut-être est-ce à cause de mes cheveux courts, peut-être préfère-t-il les Raiponce.
 
Ingrid Zerbib
 
Découvrir la bande-annonce de « Pourquoi ? »

 
Retrouvez toutes les chroniques d’Ingrid Zerbib sur Jewpop
Le compte Twitter d’Ingrid Zerbib @ingridzerbib
 
Copyright photo : DR

 
Pourquoi ? Écrit et interprété par Michaël Hirsch, mise en scène Ivan Calbérac, au Studio Hébertot (79 bis boulevard des Batignolles, Paris) à partir du 29 août 2015, samedi 17h et dimanche 19h (réservation par tel : 01.42.93.13.04)
 


Article publié le 18 septembre 2014. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2015 Jewpop

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

S'abonner à la jewsletter

Jewpop a besoin de vous !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x