Tenou'a fait dialoguer Isaac et Ismaël

5 minutes de lecture

 
Dans un contexte particulièrement tendu pour les juifs de France, le nouveau numéro de la revue TENOU’A, consacré aux relations entre judaïsme et islam, aborde avec acuité la question du dialogue entre Juifs et Arabes. Sous le titre « Isaac & Ismaël, se reparler ? », le magazine témoigne de la complexité du rapport à l’autre et propose des pistes « sans angélisme ni fatalisme ».

 
Dans son éditorial, le rabbin Delphine Horvilleur souligne le caractère «urgent et nécessaire» du dialogue des voix juives et musulmanes. Bienvenu dans le contexte des événements tragiques qui ont endeuillé notre pays, ce numéro d’hiver de Tenou’a fait la part belle à des personnalités issues tant de la sphère religieuse que du monde de la philosophie, des lettres, de l’Université et des arts, parmi lesquelles Abdenour Bidar, Carol Bakhos, Brigitte Sion, Eric Chaumont, Benjamin Stora… Et le regretté poète et romancier Abdelwahab Meddeb.
 

 
D’une lecture comparée entre le rabbin Delphine Horvilleur et l’islamologue Rachid Benzine des textes du Coran et de la Genèse relatifs à la « ligature d’Isaac » par Abraham, mise en scène par le designer Élie Papiernik, aux paroles D’Emile Shoufani, curé de Nazareth, et de Tareq Oubrou, imam de Bordeaux, échangeant avec Armand Abécassis sur les réponses et solutions que peuvent apporter les représentants des divers cultes pour faire évoluer les mentalités, ce numéro de Tenou’a s’inscrit avec pertinence dans une démarche d’ouverture.
 
Posant également la question de la représentativité et de la crédibilité des institutions juives et musulmanes de France à travers une interview de Bernard Kanovitch, président d’honneur de la commission du Crif pour les relations avec l’islam, le magazine témoigne aussi de l’extraordinaire travail sur le terrain de l’indispensable duo formé par le rabbin Michel Serfaty et l’imam Mohammed Azizi, qui parcourent avec leur association Amitié Judéo-Musulmane les quartiers sensibles où s’exprime sans détours la haine des juifs.
 
L’art est bien sûr toujours présent dans Tenou’a, avec un passionnant reportage sur le festival israélo-palestinien « Pèlerinage en décalage« , créé par deux jeunes femmes de 25 ans, l’une française, Inès Weil-Rochant, et l’autre marocaine, Kenza Alaoui, mais aussi  via d’admirables clichés du photographe Zohar Ron, sans oublier les « choix culturels » très pertinents du magazine, qui s’impose comme l’un des fleurons de la presse juive actuelle.

 
Et puis pour finir, un petit jeu. Parce que malgré l’importance et le sérieux du sujet qui anime ce nouveau numéro, il faut aussi garder le sourire. Saurez-vous retrouver les 7 différences entre Isaac et Ismaël sur la photo de couverture de Tenou’a ?
Jewpop

 
Le site tenoua.org
S’abonner à Tenou’a
Soutenir Tenou’a

Tenou’a est disponible par abonnement et dans les points de vente suivants :

Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme – 71, rue du Temple – 75003 Paris
Mémorial de la Shoah – 17 Rue Geoffroy l’Asnier – 75004 Paris
Librairie du Temple-Shir Hadash – 1 Rue des Hospitalières Saint-Gervais – 75004 Paris
Librairie La Procure – 3 Rue de Mézières – 75006 Paris
Librairie Lamartine – 118 Rue de la Pompe – 75116 Paris
Librairie Kléber – 1 rue des Francs Bourgeois – 67000 Strasbourg
Librairie Geronimo- 2 rue Ambroise Thomas – 57000 Metz
La Cour des Grands – 1 rue Taison – 57000 Metz
Librairie 47° Nord- 8b rue du Moulin – 68100 Mulhouse
Librairie Vice-Versa – Mekor Haim 10/8 – Jerusalem 93465
Librairie du Foyer – Kikar Masaryk 14 – Tel Aviv
© photos Tenou’a

Article publié le 29 janvier 2015. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2015 Jewpop

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

S'abonner à la jewsletter

Jewpop a besoin de vous !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x