Photo d'une enveloppe figurant un timbre à l'effigie de Hitler avec le cahet de La Poste Jewpop

La Poste continue de collaborer avec les nazis

5 minutes de lecture

 
Et en voici la preuve avec un timbre d’époque, représentant le profil gauche d’Hitler – qui n’est pourtant pas son meilleur. Dûment oblitéré par les services postaux, il nous fait nous demander si l’entreprise au logo jaune et bleu s’est bien affranchie de son passé collabo…
 

La Poste enveloppe timbre nazi Jewpop

*les dates ont été masquées pour qu’aucun employé ne soit accusé de négligence

 
Pourquoi avoir fait ça ? D’abord, parce que c’est drôle. Si. Mais aussi pour rappeler qu’entre 1940 et 1944, l’État a activement collaboré avec les nazis. Rafles de Juifs, enfermement de tziganes, de républicains espagnols ou de résistants. La SNCF, par exemple, organisait les départs de convois pour Auschwitz. Mais une collaboration moins connue est celle de la Poste (anciennement les PTT), dont la direction, épurée de ses Juifs et franc-maçons, ordonnait aux femmes et hommes qui y travaillaient d’intercepter les communications, pour le compte de Vichy et des nazis. [Ce qui fut fait, même si nombre de fonctionnaires sont entrés en résistance.]
 
Alors, à la lumière des heures sombres de l’histoire et à l’heure du retour des extrêmes – bruns, verts, ou blonds platine avec une mise en plis absurde – il peut paraître intéressant de se demander si les services et secteurs publics ont retenu les leçons du passé. Aux dernières nouvelles, tous les Juifs se rendant en train en Allemagne le font de leur plein gré. [Jacques Chirac a présenté les excuses de l’exécutif en 1995] [Guillaume Pepy, du bout des lèvres et un peu contraint, a présenté celles de la SNCF en 2011.] (Mais peut-être trouvait-il impoli que les associations juives n’aient pas relevé que ces trains-là étaient parfaitement à l’heure…). Les excuses de la Poste se faisant toujours attendre en 2020, nous en profitons pour suggérer qu’une déclaration ne ferait de mal à personne ; ni à la direction, ni aux victimes encore vivantes de cette collaboration.
 
Alors oui bien entendu, la Poste d’aujourd’hui est très loin des agissements des PTT d’alors, et l’aberrante oblitération de ce timbre n’est qu’une erreur ; vos réclamations ne seront donc pas mieux reçues si vous vous rendez à votre bureau de quartier en Panzer. Mais cette affaire du timbre nazi souligne un autre problème : si c’est passé comme une lettre à la poste, c’est que ça n’est passé entre les mains de personne.
 
Car à la Poste comme dans les autres domaines publics, l’automatisation, la sous-traitance, l’ouverture à la concurrence et la réduction des personnels sont en vogue. Et pour le coup, au lieu de nous adapter au présent pour préparer l’avenir, comme le disent les libéraux, cette politique a ouvert une fenêtre sur un passé vieux de 75 ans.
 
Avec un timbre crétin, pour la blague, pour l’instant. Mais si le totalitarisme revient au goût du jour ? [Comme en Chine], ce sera à la mode de la dématérialisation et des algorithmes froids, qui exécutent les commandes sans retard et sans pauses, mais aussi sans se poser de questions. Ce jour là certes, les colis arriveront plus rapidement qu’avec Monique et André, nos bons vieux fonctionnaires traditionnels. Mais s’il n’y a plus que des robots sans conscience et sans principes… qui sera là pour résister ?
 
Clément Elbaz
 
Copyright photos : Clément Elbaz / DR

 
Article publié le 24 février 2020. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2020 Jewpop
 

ULYS banner

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

S'abonner à la jewsletter

Jewpop a besoin de vous !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x