Loading...

Taglit out, Ta-Shma in !
« Va, viens et apprends » cet été à Jérusalem

  • BY Sharon Boutboul
  • LE 16/03/2019
Photo représentant une étude Tashma Jewpop

 

Pour passer un été signifiant, le plan idéal, c’est le programme d’été du Beth-Midrash indépendant Ta-Shma, qui se déroule cet été à Jérusalem.

 

À l’époque de ma jeunesse, si on voulait profiter du temps des vacances pour quelque chose de spirituel, on avait plus ou moins deux choix : faire une retraite yoga-karma en Inde ou un séminaire type techouva-express. La retraite en Inde, c’était cool pour la méditation, la respiration, mais pour le côté juif, on n’y était pas vraiment (ma mère flippait que je revienne maquée à un maharadja) et les séminaires de techouva-express, c’était chouette si on aimait les sensations fortes, les conférenciers charismatiques mais c’était pensé comme une introduction à la religion pas comme un lieu d’études des textes.

 

Moi, j’aimais bien, et puis, faut avouer que voir Shoshana Bensimon passer de cagole à rabbanite perruquée en 24 heures, ça avait presque plus de gueule que les relookings de Cristina Cordula. Sauf qu’au lieu de passer de moche à potable, elle passait de potable à chiante. Enfin, je m’égare dans mes souvenirs…

 

Photo représentant des étudiants des sessions Ta-shma Jewpop

 

Aujourd’hui, j’irais sans doute passer mon mois de juillet au Beth-Midrash Indépendant Ta-Shma, histoire de ne plus avaler (oups !) passivement du contenu mâché et préparé pour moi, mais d’être active dans mon étude.

 

Ta-Shma, c’est un lieu d’études juives basé à Jérusalem, hébergé et en collaboration avec le Pardes Institut For Jewish Studies, qui forme, entre autres, au leadership communautaire, à l’enseignement et à l’étude. Fondé il y a trois ans par Bitya Rozen-Goldberg, rabbin orthodoxe et enseignante, et Gabriel Abensour, étudiant au département d’études juives de l’Université Hébraïque et enseignant, Ta-Shma comble un vide dans le monde de l’étude en francophonie : un espace mixte, ouvert à toutes et à tous, qui prend le meilleur des mondes traditionnels et universitaires pour permettre un accès direct aux textes, une analyse critique, une méthode de lecture et surtout la confrontation dialoguée de la havrouta, l’étude à deux (bon plan !) où on tente de mettre à nu (re-oups !) une texte et de le travailler au corps (#soupir) sans concession.

 

 

Des sessions ont lieu à l’année à Jérusalem, du Talmud à la philosophie de la halakha, en passant par la pensée juive (il y en a même eu une sur les penseurs juifs du monde de l’Islam !) et parfois même hors les murs, les enseignants de Ta-Shma proposant des sessions à Paris, à Strasbourg et à Tel-Aviv. Des conférences ponctuelles rythment l’année et le calendrier juif. Soirées de préparation aux fêtes de Tichri, de Pessach, veillée de Chavouot. Et pour les juifs et juives qui ne seraient pas en Israël et qui voudraient prendre du temps pour l’étude et la spiritualité, il y a le programme d’été.

 

Le programme d’été, ouvert à tous de 19 à 79 ans, c’est trois semaines dans la ville trois fois sainte, dans un cadre d’étude motivant et bienveillant, pour étudier le Talmud, la Bible, la philosophie juive, la halakha, les questions contemporaines telles que l’identité juive au XXIe siècle, le rapport à l’Autre, les questions du genre, du féminisme, toujours sur textes. Les matinées sont francophones, les après-midi communes avec le programme américain. Si la méditation, la hassidout, et l’inénarrable tiqun olam manquaient, ils trouveront là-bas ce qui y fera leur joie.

 

Des repas organisés en commun, des shabbat pleins, quelques sorties et visites, pour respirer entre les sessions de travail. Si vous aimez suer devant une page de Talmud plutôt qu’à vous faire rôtir sur une plage de Tel-Aviv, exciter vos neurones avec de la halakha plutôt que vos phéromones devant les beaux et belles gosses de Frishman, le programme d’été de Ta-Shma est fait pour vous !

 

Avec ce programme, Shoshana Bensimon serait peut-être devenue rabbin, who knows ? Ou alors, elle aurait peut-être dégoté un mec moins con.

 

Sharon Boutboul

 

Quand ? Du 7 au 25 Juillet 2019

Où ? À l’Institut Pardes, en plein cœur de Jérusalem

Infos détaillées: https://pardes.org.il/summer-francais

© photos : Sarah Musto / DR

Article publié le 17 mars 2019. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2019 Jewpop

 

Bannière festival cinéma israélien de Paris Jewpop

JEWPOP A BESOIN DE VOUS !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz

Articles similaires

Photo représentant Steve Bannon et Marine Le Pen Jewpop

Steve Bannon est-il le « nouveau Leni Riefenstahl » ?

En 2012, Lilian Auzas fit de la réalisatrice du IIIème Reich Leni Riefenstahl le […]

Photo représentant un plateau de Scrabble avec des mots judéo-arabes Jewpop

Top 3 des mots que tes parents disent mais que tu ne peux pas dire au bureau

C’est en lisant la page 146 du livre « Comment savoir si vous êtes […]

Passover Party Queer JewPop

La culture queer chez les juifs

En écrivant ce titre « La culture queer chez les juifs », je me rends déjà […]

Photos représentant des pianos volés aux juifs spoliation Jewpop

Des camps annexes de Drancy
en plein Paris : « L’Opération Meuble »

C’est un pan d’histoire méconnue que l’historien Jean-Marc Dreyfus, spécialiste de la spoliation économique […]